les compte rendus de réunions des CINPA 34 (comités d’initiative nouveau parti anticapitaliste)

Pour le moment il existe 7 comités d’initiative pour le nouveau parti : Biterrois ; lunellois ; bassin de thau; Pic St loup; Montpellier; Centre hérault , Hauts ca,tons. Une coordination est mise en place.
Une AG de tous les secteurs se réunit également.
CR de ces diverses structures

contacts NPA 34

contact général : npa34@orange.fr

contacts par secteurs.

Bassin de Thau
contact Antoine RUIZ antoine-ruiz@wanadoo.fr ou npafrontigna@gmail.fr

Biterroisjoel.clerembaux@wanadoo.fr

Centre Hérault : gilbert.rabadan@orange.fr

Lunellois

Réunion tous les 3ème jeudis dans la salle de Alternative à Lunel 47 place des martyrs de la résistance contacts Justine 0623897456 Stephan 0614013723 stephan.gely@club-internet.fr

Pic St Loup /St Gély
contacts Jean Claude 0614731908 email npa34_pic_st_loup@orange.fr>


Montpellier

contact arnold.picardat@dbmail.com

hauts cantons : contact Yves Dachy ydac@cegetel.net

Compte-rendu de la réunion du secteur pic St Loup (27/05/08)

Ordre du jour :

-débat autour de la notion de capitalisme

-initiatives locales

-délégations pour la coordination nationale fin juin à Paris

-finances

-idées pour le nom du nouveau parti

Présents : 10 excusés : 4

Remarque préalable de J.Claude qui regrette que le pourcentage des signataires femmes n’est que de 35% (ce qui n’apparait pas dans notre secteur)

1) Débat autour de la notion de capitalisme

Christine : En 2 mots, le capitalisme c’est un système où une minorité s’est approprié les richesses et exploite une majorité de travailleurs dans un but de faire des profits de plus en plus énormes.

Aurélia : Le capitalisme a instauré des rapports construits avec une volonté de concurrences pour le profit, elle pense que ce serait plus facile de définir ce qu’on entend par anticapitalisme, pour elle c’est avant tout refuser la construction de ce qu’on veut nous imposer.

Michèle fait un rappel historique de la naissance du capitalisme. Elle ajoute que c’est un système qui évolue depuis le XVI° s. et que ce n’est pas une fin en soi. Il a évolué et peut disparaître. Sa base c’est l’économie et cela entraîne une répercussion sur la vie quotidienne des gens. Elle pense qu’il faut donc définir ce qu’est l’économie et réfléchir à quelle société on veut.

Antoine : le capitalisme s’est imposé économiquement au cœur du système féodal alors que les travailleurs ne pourront pas prendre le pouvoir sans une rupture. Le capitalisme s’est imposé sur une longue durée, il faut réfléchir à quelle transition est possible et surtout ne pas reproduire les échecs historiques, bolcheviques par exemple.

Michèle : Au niveau théorique, comment passer des valeurs d’usage aux valeurs marchandes ? Comment ce système s’est-il construit ? Il faut reprendre les notions de valeur d’usage et valeur marchande plutôt que de réfléchir séparément aux notions d’écologie etc.

Antoine : Attention ! On nous reproche souvent d’être utopiques (au mauvais sens). Il faut l’être mais attention d’être crédibles.

J.Claude : Revenons à la définition du capitalisme, c’est un système économique qui succède à la féodalité, ce n’est qu’un système et pas forcément le dernier. Il est très fort, répandu sur toute la planète, nous devons nous demander pourquoi. Tout est basé sur l’économie de marché et la concurrence. Ceux qui possèdent exploitent les travailleurs. Le capitalisme c’est la lutte des classes. Nous pouvons poser la question de savoir si le besoin de dominer est inscrit dans les fonctionnements humains comme certains l’affirment ou si nous pouvons lutter contre cela.

Bernard : Oui mais s’agit-il de dominer pour dominer ? Les multinationales doivent grossir pour ne pas se faire « bouffer ». Les investissements ne sont pas faits dans un but de Pouvoir, mais pour vendre, pour le Profit. Les ressorts sont plus économiques qu’humains. Posons-nous la question de savoir pourquoi certaines facilités sont devenues des besoins.

Aurélia : Le capitalisme s’est appuyé sur de systèmes dominants existants tels la religion, le patriarcat… Il s’insinue partout et très fort. Le besoin de domination est-il naturel, une vérité scientifique comme Darwin a contribué à le laisser penser avec ses théories sur la sélection naturelle ? Non, pour moi c’est faux car on constate que tout fonctionnement est basé sur la coopération entre divers étages où chacun peut trouver son équilibre. Attntion aux discours orientés et aux dérives scientifiques.

Hélène : Le capitalisme génère un rapport au pouvoir. Il peut y avoir plus ou moins des illusions démocratiques dans le capitalisme en fonction de la force des luttes de classes.
Nous devons rester vigilants car la domination existe aussi en dehors du système capitaliste (cf. histoire et légitimations diverses.)

Antoine : La part de l’humain et du social est indissociable. La volonté de pouvoir existe. Il faut une réponse politique. L’économie capitaliste a ses logiques. Il faut réintroduire le politique et expliquer. Aller vers l’expropriation et l’abolition du marché du travail mais sans faire de l’économisme comme l’ex URSS. Définissons le communisme.

J.Claude : Il faudra certes une transition et un « après », mais avant, pointons la différence entre antilibéralisme et anticapitalisme. L’antilibéralisme qui refuse la mondialisation et la loi de marché peut se contenter d’une régulation du capitalisme, afin de le rendre plus vivable. Quand les rapports de forces ont été favorables on a pu le faire (cf. 30 glorieuses, services publics qui ont pu échapper au capitalisme…) L’anticapitalisme ce n’est pas l’antilibéralisme.

Aurélia : Etre antilibéral c’est être moral, charitable, humain, presque religieux.

Antoine : Historiquement le libéralisme est lié au capitalisme. (XIX° s.). le capitalisme peut absorber certains chocs, marquer quelques reculs. Pendant les 30 glorieuses, c’est l’expansion plus le rapport de force qui a permis les avancées. Aujourd’hui les profits sont énormes mais il manque le rapport de forces et cela depuis la chute du mur de Berlin et l’affaiblissement du parti communiste et des syndicats. En 68 ils ont lâché 30% d’augmentation. Aujourd’hui si le rapport de forces y était, ils pourraient lâcher sans problème les 300 euros d’augmentation des salaires. Quand le capitalisme est menacé il calme les esprits en cédant sur quelques revendications et le système continue.

Christine : Est-ce à dire que se battre pour des réformes immédiates n’est pas souhaitable si en les obtenant on risque de calmer les esprits et de démobiliser les gens pour un changement plus radical ? Il est dangereux de vouloir attendre la désespérance totale pour que ça « pète » vraiment.

Aurélia : Oui, à Madagascar par exemple, les gens dans la misère et le désespoir ne se révolte pas vraiment contre le système, il y a des émeutes sanglantes mais stériles car mal dirigées. Si par les luttes on obtient des VICTOIRES, l’obtention des revendications, cela montrera aux gens que c’est possible. Il faut être dans les luttes, dans les syndicats, faire avancer nos idées.

Jean-Etienne : En mai 68 le système a été récupéré et les avancées n’ont pas été démobilisatrices.

Michèle : Autrefois le mouvement ouvrier était fort et organisé, les luttes étaient efficaces. Elles se situaient localement. Aujourd’hui le profit se situe au niveau mondial.

Antoine : Il existe un déséquilibre du rapport des forces. Sur la politique du pire, il est difficile de construire. La satisfaction des revendications élémentaires sont possibles même avant la grande rupture que les plus radicaux veulent atteindre. (ceux-là pourraient nous reprocher de nous contenter d’un aménagement du capitalisme). Le NPA doit se lancer dans les luttes et les revendications les plus urgentes. Cela ne donnera pas des illusions aux travailleurs mais au contraire leur rendra confiance et espoir.

Hélène : Autrefois l’impérialisme existait mais maintenant le salariat est exploité mondialement, internationalement. Il y a bien-sûr des mesures d’urgence à mettre en place mais en même temps l’idée que : plus 300 euros pour tous, retour aux 37,5 annuités et aux 35 heures, c’est possible fait son chemin.

Bernard : Plus le pouvoir d’achat baisse et plus la demande sur le marché baisse. C’est la contradiction fondamentale du capitalisme. Quand on est pris par le besoin de survie, il est impossible de passer à l’analyse politique. Quand le prolétariat est dans le désespoir, c’est un vivier pour les idées fascistes (cf. histoire).

Aurélia : En Afrique du Sud par exemple les désespérés des ghettos s’en prennent aux immigrés. La dynamique de lutte, la conscience politique nécessitent un minimum de satisfactions. Avant de parler de la lutte des classes il faut recréer la conscience de classe.

Hélène : Attention : Les chômeurs en France ne s’y sont pas trompés. Il ressort d’une étude que 80% d’entre eux n’ont pas voté Sarkozy. La classe ouvrière existe. Je suis d’accord sur le fait qu’il manque une conscience de classe.

Antoine : Le salariat a évolué depuis Marx. Il faut tenir compte de cette évolution dans nos analyses et dans nos discours. La masse des services a augmenté dans la classe salariale. Restons dans l’héritage de Marx mais n’en faisons pas un fétiche ni un prophète. Il faut tenir compte de l’évolution de la société qu’il n’avait pas forcément prévue.

Hélène : Je tiens à l’expression : lutte des classes.

Aurélia : J’ai l’impression que la notion de classes est cassée car les pouvoirs sont devenus trop partagés.

Antoine : Le poids de la hiérarchie s’est accentué parallèlement à la baisse du syndicalisme et de la solidarité.

Le débat est arrêté là pour ce soir, il n’est noté aucun désaccord fondamental, la prochaine fois nous débattrons de la période de transition et de l’après-capitalisme.

2) Initiatives locales :

Christine demande la réaction des gens sur les marchés lors des premières initiatives. Elle demande qui peut être libre pour distribuer des tracts sur le marché de St Gély samedi matin.

Antoine répond que bien que conscient du danger de la personnification, il a constaté que présenter le mouvement en nommant Olivier Besancenot était porteur et parlant pour les gens.

Jean-Claude préfère parler d’un nouveau parti de gauche en construction en dehors du PS. Il pense que nous devons faire campagne pour nous faire connaître : tracts, affiches…

Michèle propose des actions en direction des entreprises locales (dépôt des postes à St Gély, lycée, collège…)

Christine insiste sur le fait que les gens nous prendrons au sérieux et reconnaîtront notre existence s’ils nous voient sur le terrain, dans les luttes, par exemple sur notre secteur pour dénoncer l’implantation du lycée et des écoles privés à Montferrier.

Antoine : Dans cette affaire, on peut attaquer la région sur ses choix politiques car juridiquement ils ne sont pas attaquables. Le transfert du lycée et, par la suite, de l’école serait prévu dès la rentrée 2009 et un collège serait créé. La municipalité de Montferrier est attaquable dans le fait qu’elle a modifié le P.L.U. dans le but de faciliter cette implantation. Elle a rendu constructible pour une unité d’enseignement une zone préalablement destinée à la recherche uniquement. Antoine se propose d’écrire pour diffusion une fiche synthétisée avec les informations qu’il a récoltées à ce sujet.

Jean-Claude propose la rédaction d’un tract généraliste sur les préoccupations actuelles (pouvoir d’achat…) avec un encart spécial pour dénoncer le projet de Montferrier, pour diffusion : marchés ou autres.

Aurélia n’est pas d’accord pour qu’on se batte pour le pouvoir d’achat mais uniquement pour le droit à vivre dignement.

Christine n’est pas du tout d’accord avec Aurélia, elle pense qu’un meilleur pouvoir d’achat pour tous est un droit et que si bien-sûr il y a des priorités urgentes, les travailleurs des couches moyennes n’ont pas à rougir de demander davantage de pouvoir d’achat pour plus de culture, plus de loisirs et qu’il y en a assez des discours culpabilisants entretenus par le pouvoir en place (et qui font leurs chemins, la preuve !), les richesses de ce pays sont grandes et peuvent être mieux réparties.

Aurélia veut bien qu’on réclame plus de culture …Augmenter le pouvoir d’achat c’est pour elle accepter la logique de la marchandisation. Par contre elle est d’accord pour qu’on demande une revalorisation des salaires.

Christine rappelle qu’on va vers une période de transition avant la société idéale dont on rêve et qu’il faut laisser aux gens la liberté de faire ce qu’ils veulent de leur salaire revalorisé, ne pas se poser en censeurs ni en donneurs de leçons mais laisser nos idées faire leur chemin. Les mentalités ne se changeront pas en un jour. Déjà sommes-nous tous d’accord dans le NPA pour la décroissance, sujet d’un autre débat ?

Claude : Il est d’accord avec Aurélia. Les mots sont importants. Même l’entreprise Leclerc nous dit qu’elle se bat pour le pouvoir d’achat. On peut dire qu’il faut une augmentation des salaires pour vivre mieux et éviter le terme « pouvoir d’achat », trop galvaudé. Il faut faire une éducation pour une nouvelle société où on apprendra à consommer autrement, pas n’importe comment.

Antoine : Ne comprend pas les arguments d’Aurélia et Claude. Dans un tract on ne peut pas tout dire mais on peut parler de pouvoir d’achat et d’écologie et de consommation. Y dénoncer les gaspillages et préconiser les économies d’énergie.

Aurélia concède qu’effectivement on peut en parler mais à condition d’expliquer parallèlement ce que pourrait être une société différente.

Michèle propose de partir de constats très concrets et de proposer une augmentation de salaires.

Michèle est mandatée pour écrire ce tract si possible le premier jet pour jeudi.

Affiches : Elles sont réparties. Des équipes de 2 ou 3 couvriront l’essentiel du secteur :
-Prades

-Montferrier / Grabels /Castenau / Le Crès

-Claret / Lauret

-Saint Mathieu de Tréviers

-Saint Gély du Fesc / Les Matelles

-Assas / Clapiers

3) Coordination nationale à Paris

Un début de débat s’engage sur la forme proposée. Certains trouvent la réunion plénière trop longue, peut-être mal placée, et le travail en commissions trop tardif.
Il est prévu pour la prochaine réunion de secteur une discussion, après lecture des propositions pour l’organisation de ce congrès et l’écriture d’amendements éventuels.

Délégation : nous souhaitons envoyer 2 membres volontaires : Aurélia qui se trouvera déjà sur place de par son travail et Antoine.

Le prix du déplacement sera financé par les cotisations et pour moitié par la LCR.

4) Finances

Les présents s’apprêtent à donner chacun entre 5 et 10 euros pour commencer mais Aurélia s’inscrit en faux et demande que soit établie une grille en fonction des revenus de chacun, ce qui lui parait plus équitable. Cette proposition et l’absence de Michel (trésorier) pour raison de santé, nous fait reporter le paiement des cotisations à la réunion suivante.

5) Idées de nom pout le nouveau parti

V.L.R. (Vers ou Vive La Révolution)

PLS 21 ( Pour le Socialisme du 21° siècle)

G.D. Rev. « J’ai des rêves… » (Gauche Démocratique Révolutionnaire)

GP : Gauche populaire

Rappel : AG(34) le 11/06/08

– Il faut réfléchir à un lieu pour la demi-journée de travail conviviale avant le congrès.

Il faut également prévoir une réunion de coordination avant l’AG. Il est rappelé qu’il serait souhaitable de « tourner ». Pour l’instant la même délégation est reconduite : Aurélia/ Christine/Jean-Claude.

Lieu et date à déterminer.

La réunion se termine à 23h45

La Compléments proposés par Antoine : pendant le débat des sujets comme la croissance/décroissance ont été abordés. Je propose, pour avancer dans la réflexion, une longue citation de Daniel Tanuro, l’analyste belge, écomarxiste, qui a coordonné le n° d’Inprecor consacré à l’écologie dont on a parlé hier soir :

« L’énergie solaire qui atteint la surface de la terre équivaut à 7000 fois la consommation mondiale d’énergie. Un millième de cette énergie – sept fois la consommation mondiale – est utilisable immédiatement à l’aide de technologies perfectibles mais parfaitement connues et déjà opérationnelles. Cette proportion augmentera à l’avenir avec les progrès de la science. Le potentiel technique des renouvelables est tellement gigantesque que des chercheurs de l’université de Stuttgart, auteurs d’une étude commanditée par Greenpeace, commencent leur rapport par ces trois petits mots : « Unilimited clean energy ». Energie propre illimitée : le mythe prométhéen gagnerait-il les écologistes ? En tout cas une chose est sûre : quoiqu’il ne résolve pas le problème général des ressources, le potentiel technique des renouvelables permet d’éviter une catastrophe climatique. Sans empêcher le Sud de se développer. Sans détruire les acquis sociaux péniblement gagnés par les salariés du Nord. En créant de nombreux emplois. Et sans recourir à l’énergie nucléaire. Mais à une condition : il faut réduire la demande primaire d’énergie de 50% dans les pays développés. Cette réduction, qui semble énorme, n’est possible qu’en luttant contre le gaspillage produit par l’irrationalité globale du capitalisme, les choix technologiques et certaines habitudes de consommation qui en découlent.

secrétaire de séance : Christine Pujol

COMPTE RENDU DE LA REUNION (Jeudi 8 mai) DES COORDINATIONS DE CINPA
EN VUE DE LA PREPARATION DE L’AG DU 15/05/08

Présents cinpa (comité d’initiative pour un nouveau parti anticapitaliste
Bassin de Thau Antoine
Lunel : David Justine, Stéphan
Montpellier : Julie Sandrine
Pic St Loup Jean-Claude

l’ordre du jour suivant est proposé pour l’assemblée générale du JEUDI 15 mai 18h30 14 rue du commerce Mtp

1) TOUR DE TABLE DES CINPA présents, rapide état des lieux = 1/2 heure maxi.

2) DEBAT AUTOUR DU TEXTE EN FAVEUR DE L’ECOLOGIE ET DES MESURES D’URGENCE SOCIALE A ARRETER
Il serait intéressant de sortir de l’AG avec des revendications précises pouvant alimenter les tracts NPA : écologie et mesures d’urgence sociale.

– texte en faveur de l’écologie: ci-joint l’appel qui circule nationalement :
lire et réfléchir à des propositions positives en faveur de l’écologie.
– Mise en place d’une commission qui travaille sur des propositions précises.

– Autres commissions nécessaires ?
1/2 heure maxi.

– Mesures d’urgences : Quelques revendications (à compléter) à soumettre au débat pour adoption …

– Les salaires Pouvoir d’achat : revenu minimum à 1500 € net et 300 € d’augmentation pour les autres salaires.

– EMPLOI : Droit à l’emploi pour tous sans précarité. CDI contrat unique. Temps partiel choisi et pas imposé. Continuité du contrat de travail : fonds de sécurité sociale professionnel . formation

– Retraites : Non aux 41 annuités, retour aux 37,5 annuités dans le public, comme dans le privé ! Droit à la retraite à 60 ans à taux plein. Réduction du temps de travail

– Défendons la sécu et l’hôpital public menacés. Droit à la santé pour tous

– La défense des services publics ( santé, école…) : contre les suppressions de postes. Créons tous les postes nécessaires dans les services publics . Argent public à l’école publique ; Pour de nouveaux services publics : petite enfance …par ex

-Le logement : un toit c’est un droit ; construction massive de logements ; respect des 20% dans toutes les communes ; blocage des loyers ; réquisition si nécessaire des logements vides


– les jeunes : allocation d’étude pour les moins de 25 ans…

– Régularisation des sans papiers

(1 heure maxi)

3) FINANCES DU NPA

La question de l’accés à l’autonomie financière du NPA se pose:
– aborder la question de l’adhésion (montants…)
– prévoir un trésorier par cinpa.

4) SITE DU NPA

L’architecture du site est en cours de construction.
– Appel à 4 ou 5 volontaires pour la gestion du site (c’est à dire des personnes prêtes à recevoir les messages portant sur les différentes rubriques crées et à documenter ses rubriques)

5) QUEL NOM POUR LE NOUVEAU PARTI ?

– Demander aux signataires de l’appel de commencer à y réfléchir, de faire des propositions, en vue d’organiser un vote (d’abord par CINPA puis aux différents échelons géographiques)

6) CALENDRIER et DELEGUES à l’ AG NATIONALE DU NPA en juin à Paris:
Quel rythme pour les AG?
mais chaque CINPA continue à déterminer son calendrier de réunion.

délégués à l’AG Nationale du NPA en juin:
– déterminer un quota de délégues pour un certain nombre de signataires (les dits signataires ayant dû être présents au moins une fois aux réunions d’ici juin: pas de représentativité des signataires fantômes)Quota valable pour tous les cinpa.
– Chaque cinpa decide des modalités de choix des délégues.

nb: La réunion risquant de durer, il serait sympa que chacun prévoie un casse croute à partager en cours ou en fin d’AG.

Grève et manifestation du 15 mai : LE NPA sera présent dans le cortége avec la banderole, le tract et auto collants. RDV à 14h15 au Peyrou.

S. Lopez

COMPTE RENDU DE LA REUNION (Jeudi 8 mai) DES COORDINATIONS DE CINPA
EN VUE DE LA PREPARATION DE L’AG DU 15/05/08

Présents :4 CINPA (comité d’initiative pour un nouveau parti anticapitaliste

Bassin de Thau Antoine
Lunel : David Justine, Stéphan
Montpellier : Julie Sandrine
Pic St Loup Jean-Claude

L’ordre du jour suivant est proposé pour l’assemblée générale du JEUDI 15 mai 18h30 14 rue du commerce Mtp

1) TOUR DE TABLE DES CINPA présents, rapide état des lieux = 1/2 heure maxi.

2) DEBAT AUTOUR DU TEXTE EN FAVEUR DE L’ECOLOGIE ET DES MESURES D’URGENCE SOCIALE A ARRETER

Il serait intéressant de sortir de l’AG avec des revendications précises pouvant alimenter les tracts NPA

écologie et mesures d’urgence sociale.

– texte en faveur de l’écologie: voir l’appel qui circule nationalement :
lire et réfléchir à des propositions positives en faveur de l’écologie.

– Mise en place d’une commission qui travaille sur des propositions précises.

– Autres commissions nécessaires

1/2 heure maxi.

Mesures d’urgence sociale: Quelques revendications (à compléter) à soumettre au débat pour adoption …

– Les salaires Pouvoir d’achat : revenu minimum à 1500 € net et 300 € d’augmentation pour les autres salaires.

– EMPLOI Droit à l’emploi pour tous sans précarité. CDI contrat unique. Temps partiel choisi et pas imposé. Continuité du contrat de travail fonds de sécurité sociale professionnel . formation

– Retraites Non aux 41 annuités, retour aux 37,5 annuités dans le public, comme dans le privé ! Droit à la retraite à 60 ans à taux plein. Réduction du temps de travail

– Défendons la sécu et l’hôpital public menacés. Droit à la santé pour tous

– La défense des services publics ( santé, école…) : contre les suppressions de postes. Créons tous les postes nécessaires dans les services publics . Argent public à l’école publique
Pour de nouveaux services publics : petite enfance …par ex

-Le logement : un toit c’est un droit construction massive de logements respect des 20% dans toutes les communes blocage des loyers réquisition si nécessaire des logements vides


– les jeunes allocation d’étude pour les moins de 25 ans…

– Régularisation des sans papiers

(1 heure maxi)

3) FINANCES DU NPA

La question de l’accés à l’autonomie financière du NPA se pose:
– aborder la question de l’adhésion (montants…)
– prévoir un trésorier par cinpa.

4) SITE DU NPA

L’architecture du site est en cours de construction.
– Appel à 4 ou 5 volontaires pour la gestion du site (c’est à dire des personnes prêtes à recevoir les messages portant sur les différentes rubriques crées et à documenter ses rubriques)

5) QUEL NOM POUR LE NOUVEAU PARTI ?
Demander aux signataires de l’appel de commencer à y réfléchir, de faire des propositions, en vue d’organiser un vote (d’abord par CINPA puis aux différents échelons géographiques)

6) CALENDRIER et DELEGUES à l’ AG NATIONALE DU NPA en juin à Paris:

Quel rythme pour les AG?
mais chaque CINPA continue à déterminer son calendrier de réunion.

délégués à l’AG Nationale du NPA en juin:
– déterminer un quota de délégues pour un certain nombre de signataires (les dits signataires ayant dû être présents au moins une fois aux réunions d’ici juin: pas de représentativité des signataires fantômes Quota valable pour tous les cinpa.
– Chaque cinpa decide des modalités de choix des délégues.

nb: La réunion risquant de durer, il serait sympa que chacun prévoie un casse croute à partager en cours ou en fin d’AG.

Grève et manifestation du 15 mai : LE NPA sera présent dans le cortége avec la banderole, le tract et auto collants.
RDV à 14h15 au Peyrou.

S. Lopez

Compte rendu de la réunion du CINPA de Montpellier (lundi 5 mai)

Nombreux absents dont pas mal d’excusé-es ce qui nous amène à nous interroger sur l’horaire retenu (18h30) car plusieurs nous ont signalé que c’était compliqué avec les enfants…
Donc 18 personnes.
Retenir prochaine date de réunion : mardi 27 mai à 20h30.

Un tour de table pour que chacun puisse faire part de ses attentes, certains assistant pour la 1ère fois à une réunion NPA.

Des attentes en terme de définition de ce nouveau parti, de son fonctionnement, de son programme : notamment être anticapitaliste et nos propositions. Vérifier les bases d’accord entre nous.
Une nécessité : apparaître, faire connaître l’appel, soutenir les luttes (15 mai, 22 mai), pouvoir animer des réunions publiques sur les quartiers.

Du coup : distributions prévues du tract du 1er mai avec l’appel ; on souhaiterait y ajouter l’appel à se joindre aux initiatives des 15 et 22 mai.
Mardi 13 mai : 11h30 Poste Rondelet, chèques postaux Timothée, Raymond
Mardi 13 Mai : 11h30 CHU Martine et ?…
Mercredi 14 mai : 12h30-14h : Resto U du Triolet Sophie, Marie-Sophie, Julie
Une apparition le 15 mai lors de la manif ?

Deux commissions sont proposées : sur l’anticapitalisme (Jean-Pierre, Marie-Sophie, Rémy et Gilles) une autre sur les mesures d’urgence, nos revendications ….qui est volontaire à part Martine ?…
A voir avec les autres CINPA si on peut mutualiser les réflexions.
A prévoir : discussion sur quel outil construire ?…la démocratie dans le parti….

Fin juin envisager un samedi pour une réunion départementale afin de préparer la réunion nationale des 28 et 29 juin à Paris.

Compte rendu rapide de Martine.


CR Coordination CINPA 34 Du 23/04/2008

* adresses complètes voir dans le calendrier
1/4
Compte-rendu de la coordination des Comités d’Initiative pour un Nouveau
Parti Anticapitaliste (CINPA)
Réunion tenue le 23/04/2008 de 18 à 20h
Présent-es :
CINPA Montpellier : Julie et Martine
CINPA Lunel : Stephan
CINPA Pic St Loup / St Gely : Christine, Jean-Claude, Aurélia
CINPA Bassin de Thau : Antoine

Rappel du Mandat de la dernière Assemblée Générale -AG – (11/04/2008) :
– enregistrer et tenir à jour la liste des signataires
– mutualiser et faire circuler les infos
– proposer une apparition à la manif du premier mai
1- Point sur les signataires et les comités
A l’heure actuelle, 94 personnes ont signé l’appel dans le 34.
Lieu Signataires Activités Contacts coordination
Bassin de Thau 13
Réunion 25/04/08 à18h30 chez
Antoine RUIZ *
Antoine RUIZ

Lunel 13
Conférence de presse le 24/04/08
Rédaction d’un tract 4 pages pour
diffusion
Réunion tous les 3ème jeudis dans la
salle de Alternative à Lunel *
Sauf le 15/05 qui est la date de l’AG,
une autre proposition prochainement
Stephan
Justine
Kacem

Pic St Loup /St Gély 19
Réunion le 28/04/08 à 20h30 salle
de la main à PRADES *
Christine
Jean-Claude
Aurélia

Montpellier 37
Réunion le 05/05/08 à 18h30 au
local de la LCR *
Martine
Julie
Sandrine

Autres >5 Prendre contact !!

Pour le moment, nous n’avons pas d’informations concernant Ganges, les hauts cantons ni
de Béziers. Cependant, a Béziers il existerait des initiatives suite à la liste des municipales.
Remarque : pour avoir l’actualité des autres CINPA en France : http://www.lcrrouge.
org/spip.php?article1308

2- Apparition du 1er mai
A Faire :
 Prendre contact avec les signataires isolé-es géographiques en leur communicant la
liste des CINPA existant actuellement pour voir s’ils/elles veulent y participer 
Jean-Claude
 Joindre les contacts de Béziers  Martine
CR Coordination CINPA 34 Du 23/04/2008
* adresses complètes voir dans le calendrier

2/4
Lors de l’AG, il a été suggéré d’avoir une première apparition publique à la manifestation du
1er mai.
Après l’intégration des différents points de vue, la coordination propose une apparition sous
plusieurs formes :
1- la diffusion d’un tract = au départ et sur le parcours de la manif
2- la tenue d’une « table » surmontée d’une banderole, point de fixation permettant
aux gens de venir discuter et signer l’appel = à la halle Laissac
3- de se retrouver au parc autour d’un pique-nique tiré du sac au parc Clémenceau à
13h pour faire connaissance et débattre dans un cadre convivial et moins formel
a. Le tract :
Le recto reprendra l’appel.
Pour le verso, Jean-Claude a proposé une trame qui a été largement discutée.
La proposition qui va vous être envoyée intègre toutes les remarques faites lors de la
coordination.
Elle comprend des constats de la situation sociopolitique actuelle, le projet du Nouveau parti
et les contacts et activités des différents CINPA
Mais aussi les rdv « table » et pique-nique…
b. La banderole :
Pour commencer à avoir une apparition nationale cohérente, la
coordination propose de reprendre un logo inventé par d’autres
CINPA en l’adaptant au format banderole et de le mettre sur le
tract ….
Signé NPA34 avec l’adresse mail et du site si il est opérationnel
Le tirage du tract et la réalisation de la banderole ont un coût… les comptes sont tenus de
façon à les présenter à la prochaine AG, le 15 mai 2008 et qu’une discussion puisse avoir lieu
sur le financement des activités et apparitions.
Nous invitons chacune et chacun à en prendre connaissance et à renvoyer à l’adresse
npa34@orange.fr les remarques avant lundi 28 soir.
Merci de tenir compte des délais très courts avant le tirage et la distribution du tract…nous
aurons du mal à tenir compte et à intégrer des transformations de forme.
Le tirage se fera en même temps que la réalisation de la banderole : local LCR * le 29/04
à partir de 18h
Nous invitons chacune et chacun à en prendre à donner son avis
Et il faudrait 4 personnes pour venir faire la banderole le 29/04/08 à partir de 18h au
local de la LCR
Aurélia se charge du tissu
 Les militant-es LCR Montpellier se chargent de la peinture et des pinceaux

MANIF le 1er mai départ à 10h30
RDV militant-es NPA à 10h15 au Peyrou sous l’arc
CR Coordination CINPA 34 Du 23/04/2008

* adresses complètes voir dans le calendrier
3/4
c. Le pique-nique:
Un appel sera mis sur le tract

3- Site internet et adresse mail
a. Le site
Il est en construction, Kacem de Lunel travaille sur l’architecture
Le site va être une des apparitions publiques des CINPA 34 et donc il faut réfléchir à son
contenu mais aussi qui aura la charge de l’administrer … cela peut faire partie des questions
à la prochaine AG :
D’autres sites existants : http://www.lcr-rouge.org/spip.php?article1308
b. L’adresse mail
L’adresse npa34@orange.fr est pour le moment administrée par Jean-Claude qui transfert vers
la coordination ou tou-te-s les signataires des messages reçus et envoie les documents NPA
aux signataires (compte-rendus, actu, info…)

4- Info LCR
Comme cela a été dit, la LCR continue d’avoir une activité propre jusqu’au moment ou le
NPA sera lancé (déc 2008 ?). Ainsi, différentes initiatives sont prévues depuis longtemps :
– AG ouverte le 29/04/2008 à 20h00 au local *
– Envoi par la Direction Nationale à tous les CINPA d’une proposition synthétique et
bilan provisoire
– Proposition d’une rencontre nationale des CINPA les 28/29 juin
Nous invitons chacune et chacun à prévoir un pique-nique tiré du sac pour le partagé au
parc Clémenceau à 13h…
Parlez en autours de vous et dans la manif !!
Appel aux personnes motivées, expérimentées ou non, pour bosser avec Kacem sur la
préparation du site
SITE : Quels rédacteurs ? Comité de rédaction ? Partie interne ou
non ? Quels outils (actu, blog, calendrier, carte, photos, vidéos….) ?
CR Coordination CINPA 34 Du 23/04/2008
* adresses complètes voir dans le calendrier
4/4

5- Calendrier
DATE SUJET CONTACT
25/04/08 à
18h30
Réunion CINPA Bassin
Thau/Frontignan
Chez Antoine
antoine-ruiz@wanadoo.fr
28/04/08 à
20h30

Réunion CINPA Pic St Loup/ St Gély
A la salle de la main à prox foyer rural et
Poste PRADES
jean-claude.carcenac@wanadoo.fr
chrispujol@wanadoo.fr

29/04/08 à
partir de 18h
Réalisation BANDEROLE et TRACT 1ER mai
au local de la LCR 14 rue du commerce à
Mtp
npa34@orange.fr
1/05/08 à
10h15

MANIF rdv au Peyrou sous l’arc npa34@orange.fr
05/05/08 à
18h30
Réunion CINPA Montpellier au local de
la LCR 14 rue du commerce à Mtp
martine.granier@club-internet.fr
julie.cochet_moriceau@yahoo.fr
sandrineleila.lopez@laposte.net
Pour les autres actu voir aussi le blog de la lcr34 : https://www.resistons.net
Fait le 24/04/08
Aurélia

CINPA BASSIN DETHAU Compte rendu réunion du 25 avril 2008

Présents : Antoine, Frantz, M. Lichaud, Pierre, Claude, Pascal, Anna

Sujets : Le 1er Mai et le nouveau parti.

Manif du 1er Mai :

Frantz ira chercher les tracts Mardi soir au local, distribution sur Frontignan le plus rapidement possible, pour les autres villages , Balaruc ,Gigean, Villeneuve les maguelones, nous manquons de temps et de bras.

Par contre en nous inspirant du tract, Pascal nous confectionnera une affiche en A3 que nous placarderons dans un maximum de villages aux alentours .

Le nouveau parti :

Grosse discussion sur la manière de mobiliser les gens (prospects).

Notre réflexion nous conduit vers une stratégie qui englobe plus la positivité dans notre présentation que la notion d’anticapitaliste ou antilibérale même si ce positionnement reste le socle de nos idées. Le slogan « 100% A GAUCHE » nous semble plus marquant et facile à mémoriser, sachant également qu’il est utilisé régulièrement sur les supports de communication de la LCR. Il encre sans ambiguïté le nouveau mouvement à la place qui souhaite occuper marquant sa différence avec les partis institutionnels de gauche (PS et PC).

D’autres pistes d’accroche pour les tracts et affiches :

– Construire ensemble un nouveau parti

– Construisons-le ensemble

– Un nouveau parti avec vous, pour vous

– Soyez citoyen participatif

Les réunions/débats :

Nous décidons de faire une réunion publique à Frontignan.

Premier objectif :

Nous préconisons d’articuler la réunion/débats autour de thématiques faisant l’objets des préoccupations actuelles des français et qui sont attaquées de plein fouet par la politique du gouvernement sarkosien. Ces sujets à débattre devrons être préalablement développés par des porteurs de vécus (salariés, syndicalistes, membres d’associations…) que nous espérons pouvoir inviter à s’exprimer. Les thèmes ainsi exposés devrons donner l’élan vers un débat d’idées et permettre l’émergence d’une nouvelle politique globale et venant étayer les propositions que portera le nouveau parti.

Le second objectif :

Il sera proposé aux participants de signer l’appel en précisant notre souhait de les voir participer régulièrement aux réunions futures et d’en faire un engagement moral.

les thèmes proposés :

– Energie (électricité, gaz, eau)

– Santé

– Retraites

– les Salaires (pouvoir d’achat) conditions de travail

– Le code du travail

– Education

– Logement

– Chômage

– Racisme

– l’Europe

– LES SERVICES PUBLICS


COMPTE-RENDU AG du 11/04/08

Plus d’une quarantaine de personnes étaient présentes au local de la LCR. L’objectif de cette réunion était d’ouvrir le débat sur le nouveau parti anticapitaliste mais surtout de poser les premières bases de son organisation.

1) Etat des lieux des initiatives autour de la création du nouveau parti anti-capitalise, anti-libéral

Frontignan : Un groupe composé d’environ 9 personnes existe et s’organise.

Lunel : Un groupe d’environ 15à 20 personnes poursuit l’action engagée lors des municipales. Ce groupe travaille avec « alternative citoyenne », il va déboucher prochainement sur la mise en place de comités locaux.

Montpellier : une trentaine de personnes ont à se jour signé l’appel à la création du nouveau parti anticapitaliste (NPA)

Pic St loup : une quinzaine avec St gely
Les personnes « isolées » sur les secteurs centre Hérault rejoindraient les comités de Frontignan ou du Pic ST Loup

2) L’organisation du NPA : Une démarche participative au sein des comités locaux comités locaux

Les comités locaux sont composés dans un premier temps par secteur géographique.
Ils ont l’initiative de faire connaître le NPA, de populariser l’appel à sa création, d’obtenir des adhésions à cet appel.
Pour ce faire les comités locaux organisent des réunions publiques.

Les réunions publiques pourraient s’articuler autour :
– d’un thème de débats choisi par les comités locaux (en fonction de l’actualité locale ou des grandes questions d’actualité)
– de l’invitation faites aux participants de s’exprimer sur ce qu’ils recherchent dans le NPA.
Il serait intéressant de débattre à partir des représentations des gens et de définir des objectifs d’actions concrètes.

La question fait débat sur l’intérêt de tenir des réunions publiques, différentes des réunions internes. Ce distinguo semble en effet contradictoire avec la vision d’un NPA construit par la participation des individus aux débats. Cependant le terme d’interne peut servir à désigner des moments clefs dans la création du NPA.

Les comités locaux peuvent signer leurs tracts et affiches CINPA (comité d’ initiative pour un nouveau parti anticapitaliste) :
Une coordination se met en place : chaque comité local sera présenté par 2 personnes, à tour de rôle. Ces personnes se réunissent au sein d’une coordination des initiatives du NPA
Le rôle de la coordination d’initiative du NPA est de représenter les différents comités locaux, d’en coordonner les actions. C’est une sorte de secrétariat.

3) L’identité du NPA, ses modalités d’action : Une vrai gauche à la conquête du pouvoir

Le NPA est un parti en construction, mais dont l’identité doit être clairement délimitée autour de la refondation d’une vrai gauche anticapitaliste et anti-libérale.

Le NPA se doit d’être un outil de lutte sociale, de conquête politique. Il n’exclut pas une démarche unitaire avec les collectifs déjà existants, notamment sur des thèmes précis.

Cependant, l’existence de du NPA ne va pas de soi : il paraît nécessaire d’expliquer aux gens la raison d’être du NPA, ce que nous apportons de nouveau pour rapport aux autres partis et de nous positionner concrètement sur des thèmes qui vont nous permettre d’affirmer l’identité du NPA :
– défense des services publics, du système de santé publique
– question des retraites, question de l’emploi
– Solidarité, lutte contre la précarité, défense des sans statuts.

La question du pouvoir d’achat ne fait pas consensus, cette notion renvoie en effet à une société consumériste, capitaliste. L ‘ambition du NPA est de construire un autre modèle de société fondé notamment sur la solidarité.

Une apparition du NPA lors des prochaines manifestations publiques semble faire l’unanimité (apparition dés le 1° Mai) même si le parti est en création ; C’est en s’affichant, en existant sur le terrain que le NPA soulèvera des débats, des interrogations qui participeront à sa construction.

4°) Les représentants des comites locaux, les rendez-vous à venir :

Les représentants (contacts) des comités locaux :
– Frontignan : Antoine Ruiz et X
– Pic ST Loup/ST Gély : Christine, Jean Claude Carcenac
– Montpellier: Aurélia Decherf, Martine Granier, Sandrine Lopez
– Lunel: Justine, Stéphan

Au niveau local, chaque comité détermine son calendrier.
Une prochaine assemblée générale des comites est prévue le Jeudi 15 mai à 18h30, 14 rue du commerce Mo.
Au niveau national, un rendez vous est fixé au 28 et 29 juin afin de dresser un état de lieux.
Le lancement officiel du NPA est prévu pour Janvier 2009.

Adresse email du NPA : npa34@orange.fr Tout courrier est à envoyer à cette adresse
Un site est en préparation par Lunel
Cr Sandrine Lopez

Frontignan février 2008

Ils sont près de trente, dont trois « ligue », à venir débattre. Même si la moyenne d’âge est assez élevée, le nombre représente un succès inespéré. Après la présentation, l’inévitable débat sur la présidentielle est lancé. Mais, très majoritairement, la salle demande qu’on dépasse ce bilan et qu’on discute en positif sur la tâche de l’heure, la construction d’une nouvelle force, que les politiques d’accompagnement du libéralisme du Ps et du Pc mettent à l’ordre du jour. L’attitude de la Lcr qui, convaincue de la nécessité de cette construction, est prête à remettre en jeu sa propre existence, est ressentie comme un gage de courage et d’honnêteté. Le sens général des mesures d’urgence semble faire consensus et est peu débattu.
En revanche, la forme que pourrait prendre la nouvelle organisation, les problèmes de démocratie interne donnent lieu à un premier échange. Mais l’idée force qui ressort de ce premier contact c’est l’urgence de forger un instrument politique qui réponde aux nécessités de l’heure. Et tout le monde convient que les problèmes de forme, comme de fond, n’apparaîtront et ne seront résolus que dans l’action en commun.
Rendez-vous est donc pris, après les municipales.
Forte est l’attente envers la Ligue afin qu’elle ne déçoive pas les espoirs qu’elle a fait naître.auts

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page