Municipales Montpellier. Réunion publique vraiment à Gauche

Mardi soir, la liste Montpellier Vraiment à Gauche a tenu une réunion publique.
Ce fut l’occasion de présenter le comité de soutien, de lire les messages d’encouragement envoyés par Olivier Besancenot, José Bové et Raoul Marc Jennar.
Francis Viguié et plusieurs de ses colistiers ont ensuite présenté l’enjeu de ces élections et le programme de la liste Montpellier Ecologique Sociale Vraiment à Gauche.

Message de soutien d’Olivier BESANCENOT

Neuf mois après l’élection de Sarkozy, ces élections municipales sont l’occasion d’envoyer un carton rouge à l’UMP. Mais aux élections municipales il y a deux tours et au premier c’est l’occasion de voter pour ses propres convictions, pour ce que l’on veut vraiment.

Pour sanctionner la droite le vote utile ce n’est pas celui pour une certaine gauche absente des mobilisations contre la réforme des retraites, absente des luttes des mal logés ou des sans logis pour la réquisition des logements vacants, des combats de la jeunesse contre la privatisation de l’éducation, des luttes contre les centres de rétention ou encore contre les licenciements….Une gauche qui n’a même pas tenu ses propres engagements : ainsi le PS avait promis un referendum sur le traité constitutionnel et a permis que ce que nous avions sorti par la grande porte rentre par la fenêtre. Une gauche qui tourne le dos à son camp comme ici à Montpellier en s’alliant avec le Modem.

Nous pouvons voter pour une gauche utile et efficace au quotidien. Nous pouvons apporter nos suffrages à celles et ceux qui continueront demain à lutter contre les attaques de la droite.
C’est pourquoi j’apporte mon soutien à la liste « Montpellier écologique, sociale, vraiment à gauche ! » conduite par Francis VIGUIE. En votant pour cette liste vous enverrez demain dans les conseils municipaux, de véritables délégués des habitants, indépendants, prêts à mener et à relayer les combats sociaux de la population : pour la municipalisation de l’eau, pour un service public du logement, pour de véritables services publics de la petite enfance et du 4ème âge, de la santé, des transports et de l’école.

Le 9 mars vous enverrez des élus « vraiment à gauche ! » qui redonneront le pouvoir aux habitants pour décider et contrôler leur avenir sur leur ville.

Message de soutien de Raoul Jennar :

Je soutiens la liste « MONTPELLIER ÉCOLOGIQUE, SOCIALE, VRAIMENT À GAUCHE ! »
comme je soutiens les listes AUDACES à Lyon. Je le fais aux côtés d’Olivier Besancenot et de José Bové.
Je le fais parce que je prends très au sérieux toutes les tentatives de rassembler celles et ceux
qui ont fait un choix de société clair en combattant le traité établissant une Constitution pour l’Europe,
puis le traité de Lisbonne et qui, aujourd’hui, à l’occasion des municipales font un double choix :
– refuser de s’allier à des partisans du « oui » à ces textes qui organisent la mise en place de la pire
forme de capitalisme jamais connue;
– privilégier une alliance respectueuse des diversités qui anticipe, au niveau le plus proche des citoyens,
la gauche nouvelle dont ont besoin les femmes et les hommes qui souffrent de la société telle qu’elle est.
A Montpellier, comme à Lyon et comme dans d’autres villes et communes de France se retrouvent celles
et ceux qui ne se résignent pas après les déchirements de 2007.
La démocratie locale est par excellence la base sur laquelle doit se construire cette gauche nouvelle
qui n’évacue pas la réalité de la lutte des classes, qui prend en compte les dangers d’un productivisme
destructeur du cadre de vie et qui entend bâtir à tous les niveaux de pouvoir une démocratie par le
peuple et pour le peuple.
Ces listes de rassemblement qui associent militants de la LCR, de la mouvance altermondialiste,
des alternatifs et des militants pour la décroissance constituent en soi un événement politique
que les observateurs de la vie politique que sont les journalistes devraient rapporter sans les caricaturer.
Le droit à l’information, c’est d’abord le droit des lecteurs et des auditeurs à une information correcte.

Article de Midi Libre par Benjamin KÖNI

(Édition du mercredi 5 mars 2008 )

La liste de Francis Viguié espère « dépasser les 5 % »

Une centaine de personnes étaient réunies, hier soir, à l’espace Pitot, à l’occasion de la présentation du comité de soutien à la liste « Montpellier écologique, sociale, vraiment à gauche ! » emmenée par Francis Viguié. L’occasion d’une revue des troupes avant la bataille électorale qui s’annonce dimanche. Mais également de réaffirmer les positions et les valeurs d’une liste qui se veut « la seule vraiment de gauche à Montpellier, face à un PS qui préfère se tourner vers la droite par son alliance avec le MoDem ».

Vingt personnalités montpelliéraines se tenaient donc sur l’estrade pour exposer les motivations de leur engagement, parmi lesquelles Yvan Garcia, membre du Parti communiste et candidat aux législatives en juin dernier : « Cette liste, qui seule porte les

valeurs de la gauche, a monté un projet crédible pour la ville. » A la centaine de soutiens locaux, sont venus s’ajouter les messages nationaux, Olivier Besancenot et José Bové en tête.

Pour Francis Viguié, ces élections sont l’occasion de sanctionner la politique néolibérale de Nicolas Sarkozy. Au-delà du score espéré, « passer la barre des 5 % », l’objectif est surtout de « construire une alternative politique claire, faire émerger nos revendications et peser sur la politique locale ». La liste unitaire rassemblant la LCR, les collectifs anti-libéraux et les « 100 % motivé-e-s » se veut le parangon des luttes sociales et avance ses propositions. Au programme, la gratuité des transports, le doublement du budget du logement social, la réquisition des logements vides et le retour à la Ville de la gestion de l’eau.

Car Francis Viguié dépeint une cité « relativement pauvre, comptant un quart d’étudiants et beaucoup de RMIstes et de chômeurs », et pourfend une communauté d’agglomération « qui n’est pas élue et dont certaines villes ne respectent pas la loi imposant 20 % de logements sociaux. Quant à Montpellier, il y a 16 000 demandes de ce type, preuve d’un manque criant. »
Dimanche, Francis Viguié et sa liste sauront si leur discours est passé auprès des électeurs montpelliérains.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page