DROIT DES FEMMES, C’EST AUSSI UNE AFFAIRE MUNICIPALE !

Le huit mars est la journée internationale de lutte pour le droit des femmes.
À Béziers, la liste unitaire 100% à Gauche communiste et solidaire a choisi de présenter le thème du féminisme dans la cité, lors d’une réunion ouverte le 4 mars.
À Montpellier la liste vraiment à Gauche a publié un communiqué à l’occasion du 8 mars.


BEZIERS
Une trentaine de personnes étaient présentes (femmes et hommes) et un débat s’est organisé autour de la notion du combat féministe de nos jours ..Echanges animés et enrichissants.
Le programme de notre liste reprend les préoccupations féministe essentielles au niveau de la municipalité, et nous sommes la seule liste à Béziers à inclure cette problématique dans notre campagne.

La journée du 8 mars sera marquée au local de campagne, en soirée par des lectures de textes et animations spécifiques exprimant notre volonté d’un combat international pour les droit des femmes.

Fabienne Broll

Tract de la liste
DROIT DES FEMMES, C’EST AUSSI UNE AFFAIRE MUNICIPALE

La précarité dans le monde du travail ne cesse de s’aggraver pour toutes et tous conduisant les travailleurs à la pauvreté. Comme souvent, ce sont les femmes qui subissent majoritairement les difficultés. En France, elles représentent 47% de la population active mais :
83% des emplois à temps partiels,
58 % des emplois aidés ou CDD,
80% des salariés payés en-dessous du SMIC,
54% des chômeurs inscrits à l’ANPE,
57% des chômeurs non indemnisés.
Etre femme à Béziers, c’est souvent :
– rester cantonnée dans un emploi de services aux personnes, à temps partiel, en CDD et sous-payé,
– ne pas trouver de place en crèches pour l’accueil des tout-petits,
– devoir supporter les discriminations sexistes au travail, à travail égal toucher un salaire inférieur à celui d’un homme,
– manquer de temps pour se former, voir sa prime de présentéïsme réduite pour absence au travail même en cas d’enfant malade,
– être confinée dans un rôle de mère au foyer, sans temps libre pour des activités associatives, culturelles faute de moyens pour faire garder les enfants,
– ne pas voir reconnaître ses diplômes et ses qualifications, à plus forte raison si on est étrangère.

La remise en cause du droit à la santé, et le plan hô¬pital 2007 rendent plus difficile, dans des condi¬tions correctes, l’accès à la contraception ainsi qu’à l’interruption de grossesse. Au Centre hospitalier de Béziers, le planning familial est saturé et ne répond qu’aux de¬mandes immédiates des mineures. Il faut agir pour que toutes les femmes accèdent librement et faci¬lement à la contra¬ception et à l’avortement, y compris les femmes étrangères.
Le droit d’asile doit être étendu aux femmes étran¬gères victimes de persécution racistes et sexuelles, et les femmes immigrées doivent obtenir leur autono¬mie juridique. Au carrefour de l’Hours et sur la route de Pézénas, des jeunes femmes africaines (souvent mineures) et bulgares, sans papiers, se prostituent. La mairie ferme les yeux n’offrant aucune alternative à ces femmes exploitées et étrangères.

C’est pourquoi les élus de Béziers: liste unitaire, communiste, 100 %à gauche et solidaire agiront avec vous pour obtenir:

– La création de maisons de la petite enfance, l’ex¬tension de classes maternelles de qualité, offrant un choix d’accueil des tout-petits, afin de permettre à toutes les femmes, salariées ou non, de « sortir de la maison » et de s’impliquer dans la vie sociale et politique.
– La garantie que les emplois publics, gérés par la municipalité, respecteront les principes de l’égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes et ne seront pas des emplois précaires.
– La création de la Maison de la solidarité qui gérera un espace pour les femmes leur offrant :
* un lieu d’échanges et de libre expression,
* un lieu d’aide à la recherche de logement et d’emploi et de soutien psychologique,
* des structures d’accueil et d’hébergement d’urgence pour celles qui sont victimes de violences,
* une aide juridique gratuite pour la défense de leurs droits.

Il est clair que ces élus prendront fermement position contre toutes les formes contemporaines de discrimination et d’esclavage.

MONTPELLIER
Communiqué de Francis VIGUIE, Liste Montpellier écologique, sociale, vraiment à gauche !
( CUAL, LCR, MTE )

Solidaires des luttes des femmes pour leurs droits !

Ce 8 mars 2008 se situe dans un contexte politique très inquiétant de remise en cause des droits des femmes et de leurs acquis notamment par les tentatives de criminaliser l’IVG en accordant un statut juridique à l’embryon par l’inscription à l’Etat civil d’un fœtus quelque soit son stade de développement. Nous défendons l’application du droit à l’avortement reconnu par la loi et nous nous associons aux initiatives prises en ce sens, ce 8 mars à Montpellier.

La réalité pour les femmes aujourd’hui ce sont aussi les inégalités professionnelles qui s’aggravent, la précarité avec le temps partiel. En France, les femmes représentent 83% de ces emplois, la plupart imposés et avec des horaires flexibles. Les récentes mobilisations dans la grande distribution ou dans les services municipaux à Montpellier mettent en évidence l’urgence d’obtenir un emploi stable à temps plein pour celles qui le souhaitent et l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes. Notre liste est résolument engagée dans ce combat.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page