Régularisation

L’an dernier, 53 dossiers de régularisation avaient été déposés en préfecture de Montpellier par la coordination des comités de soutien aux Sans-Papiers, souvent sans succès. Cependant, petite victoire liée à la mobilisation en cette période de quotas d’expulsions imposés par le pouvoir en place, Zahra a été enfin régularisée.



Communiqué du comité de soutien

Zahra est régularisée !!
Enfin…

Depuis plus de 15 ans la vie de Zahra Aït Khouya (née Maslouhy) a été une
succession de galères : ramenée en France contre sa volonté et séquestrée
pendant 6 ans comme femme de ménage esclave par une riche famille
marocaine sur le territoire français, elle a fini par échapper à cet enfer
en se réfugiant dans une famille à Montpellier où elle a reconstruit sa
vie, appris le français, tissé un réseau social, engagé des démarches
auprès des administrations françaises pour obtenir un titre de séjour.
Elle y a rencontré son futur époux avec lequel elle a une petite fille
aujourd’hui scolarisée à l’école maternelle de Celleneuve.

Mais pourtant la préfecture avait rejeté sa demande régularisation en
octobre 2007 et le Tribunal Administratif avait confirmé cette décision en
février dernier.

Grâce à la mobilisation et au soutien de tous : habitants du quartier de
Celleneuve, parents d’élèves des écoles, comité de soutien, élus de
l’Hérault et de Montpellier, proches, amis, cette injustice est
aujourd’hui réparée !!

La mobilisation (réunions, pétitions, audience en Préfecture) a payé,
infléchissant la position des administrations qui ont fait cette fois
passer avant l’implacabilité de lois impersonnelles, la dimension humaine
!!

Nous nous réjouissons de cette nouvelle positive, qui va enfin permettre à
Zahra et sa famille de << relever la tête >>, sortir de la clandestinité,
arrêter de craindre arrestation, expulsion… qui restent malheureusement le
quotidien de tous les sans-papiers.

Le dossier de Zahra faisait partie des 53 dossiers déposés en Préfecture
par la coordination des comités de soutien aux sans-papiers de Montpellier
en mai 2007.
Parmi ces dossiers nombreux sont ceux qui ont pas reçu de réponse ou bien
une réponse négative.

Ici à Montpellier, comme dans toute la France, la mobilisation pour les
sans-papiers continue donc!

Aucun être humain n’est illégal !
Personne n’est indésirable dans notre république !
Ensemble nous continuerons à nous mobiliser pour toutes les personnes
sans-papiers !

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page