Ni Bush, Ni guerre, ni Otan

Montpellier : rassemblement contre la venue de Bush à Paris, samedi 14 juin, 16h. place de la Comédie.
Plusieurs organisations dontr la LCR ont décidé de relayer ici l’appel à une manifestation à Paris contre la politique étrangère de Bush et de son allié Sarkozy.

Ni Bush, Ni guerre, ni Otan

Pour la Paix et la Justice, la démocratie, et le respect du droit des peuples

Les 13 et 14 juin prochain, à un moment où le gouvernement français accentue son alignement inacceptable sur la politique des États-Unis, et à la veille de la présidence française de l’Union Européenne, Georges Bush sera reçu à Paris par le Président Sarkozy.

La conséquence de la « guerre des civilisations » de Bush et de son « Grand Moyen Orient », après 7 ans en Afghanistan et 5 ans en Irak, c’est la guerre civile, la corruption, la misère, le terrorisme, des centaines de milliers de victimes civiles et des pays détruits à tout point de vue !

Le règlement de ces 2 conflits passent par le respect des droits des peuples, dans le cadre du droit international. Nous demandons :

– l’arrêt immédiat de toutes les opérations militaires en Irak ainsi qu’en Afghanistan et le retrait des troupes d’occupation des Etats-Unis et de leurs alliés.
– une aide internationale immédiate financée notamment par les pays responsables de l’occupation, principalement par les Etats Unis.

Loin de résoudre les crises, Bush et ses alliés attisent les conflits, par le soutien inconditionnel à Israël qui accélère la colonisation des Territoires palestiniens occupés, poursuit la construction du mur déclaré illégal ; c’est le blocus meurtrier à Gaza et l’agression contre le Liban de juillet 2006 ! Le peuple palestinien a droit à un Etat comme le reconnaissent les résolutions de l’ONU jamais appliquées. C’est la condition indispensable pour que puisse être trouvée une solution politique négociée avec des frontières sures et reconnues pour les deux Etats.

Sans tirer les leçons de ses échecs, le Président Bush menace les pays qui comme en Amérique Latine, prennent d’autres voies que celles dictées à Washington. Il est fin prêt pour d’autres attaques au Moyen-Orient. Malgré la nature condamnable du régime iranien, une attaque contre ce pays pourrait conduire à un véritable désastre, comme c’est le cas en Irak aujourd’hui.

Nous demandons la création d’une zone dénucléarisée pour l’ensemble du Moyen Orient, première étape vers une dénucléarisation générale.

Nous refusons l’escalade guerrière, la France ne doit pas s’aligner sur le gendarme du monde, mais se faire porteuse de l’exigence que les peuples ont exprimé lors des grandes manifestations contre la guerre en 2003.

Nous voulons agir pour en finir avec la domination et le pillage impérialiste pour construire un monde de paix, de solidarité et de justice fondé sur la coopération internationale.

Signataires Montpellier : AFPS ; AP-LR ; Americans for Peace and Justice ; CCIPPP ; CUALs34 ; LCR

Signataires (Paris) : AAW-France ; AFPS ; AJPF ; les Alternatifs ; ATTAC ; Collectif des « Iraniens contre la guerre » ; Collectif « la guerre tue » ; Collectif Faty Koumba ; FAL ; FSU ; Génération Palestine ; GUPS ; LCR ; MARS-Gauche Républicaine ; MJC ; MRAP ; Mouvement de la Paix ; Organisation de Femmes Egalité ; PCF ; PCOF ; Parti du Travail d’Iran – Toufan ; UJFP ; Les verts ; La Voix démocratique du Maroc

Communiqué de la LCR.

Manifestons contre les guerres de Bush et Sarkozy.

Bush est à Paris les 13 et 14 juin invité par Sarkozy à l’occasion de sa dernière tournée des popotes des gouvernements européens. Bush est, désormais, un président fini. Mais il tient à venir défendre sa politique qui intègre l’Europe dans la stratégie de l’impérialisme américain pour maintenir sa domination sur le monde. Sarkozy, à la veille de prendre la présidence européenne, s’empresse pour récolter les dividendes de son alignement. Lui, qui pendant sa campagne, envisageait le retrait des troupes françaises d’Afghanistan, a décidé d’envoyer 1000 hommes supplémentaires dans le même temps qu’il annonçait sa décision que la France intègre le commandement de l’Otan. Il espère ainsi renforcer son propre poids dans l’Europe et permettre à la France de ramasser quelque miettes en soutenant la politique américaine. La contrepartie pour les USA, c’est pouvoir installer de nouvelles bases en Pologne et en République tchèque dans le cadre de la mise en place du bouclier anti-missile. Bush vient aussi chercher le soutien de l’Europe à la politique d’agression et de menace contre l’Iran.

Cette politique militariste ne vise en rien à défendre la paix et la démocratie. Bien au contraire, elle vise à soumettre les peuples. Sept ans aprés le début de la guerre en Afganistan, cinq ans aprés celle d’Irak, le bilan pour les populations est dramatique. Les armées impérialistes sèment la mort, la misère, le chaos. Le respect des droits des peuples exige le retrait immédiat des troupes impérialistes d’Afghanisan et d’Iran.

Article paru dans Rouge sur le sujet

À bas la guerre

Sarkozy, qui recevra Bush les 13 et 14 juin, aligne sa politique étrangère sur celle des États-Unis. Une manifestation pour le retrait de toutes les troupes d’occupation d’Irak et d’Afghanistan est prévue, le 14 juin.

Fin mai, le Sénat américain a voté une rallonge de 165 milliards de dollars afi de financer la guerre en Irak et en Afghanistan jusqu’à la fin du printemp prochain. Ces dépenses sont une nouvelle ponction sur le revenu des classe populaires, dont les conditions d’existence se sont déjà largement dégradées. Elle sont condamnées par une fraction de plus en plus large de l’opinion américaine d’autant plus mécontente que les véritables objectifs de la guerre apparaissent a grand jour. Dans son livre, l’ancien porte-parole de Bush décrit « la culture du mensonge à Washington », les « manipulations de l’opinion », la volonté de « voiler la vérité » au sujet de la guerre. Il est de plus en plus clair que les seuls buts de la guerre sont la défense de la domination américaine au service des multinationales, ainsi que le contrôle de régions entières et du pétrole.

Dernièrement aussi, les États-Unis ont décidé la réactivation de la IVe Flotte, afin de surveiller les côtes latino-américaines, au large des Caraïbes et du Canal de Panama. « C’est une flotte de guerre, une menace non seulement contre le Venezuela, mais contre nous », déclarait, à juste titre, le président vénézuélien, Hugo Chavez.

C’est ce moment qu’a choisi le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, pour aller en Irak afin de, dixit le Quai d’Orsay, témoigner de « l’engagement politique renouvelé de la France à l’égard de l’Irak et du peuple irakien ». En fait, la France essaye de participer aux bénéfices de la reconstruction à l’ombre des États-Unis. Les discussions sur le financement de cette reconstruction ont fait l’objet d’une conférence internationale à Stockholm. Les 11 et 12 juin, se tiendra à Paris le même type de conférence à propos de l’Afghanistan, sous la présidence de Sarkozy et du Premier ministre fantoche de l’Afghanistan, Hamid Karzaï. Autant d’occasion, pour le gouvernement, d’essayer de tirer profit de l’envoi de 700 soldats supplémentaires et de son geste d’allégeance à l’égard des États-Unis et de l’Otan.

L’aide à l’Irak comme à l’Afghanistan prétend stabiliser la situation des deux pays, en vain. Elle a surtout pour effet d’alimenter la corruption et les bénéfices des entreprises qui y sont associées. L’occupation militaire de l’Irak et de l’Afghanistan ne peut se faire qu’au détriment des populations pour le seul intérêt des grandes puissances. Hors d’Afghanistan et d’Irak, les troupes impérialistes !

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page