CNRS Montpellier : MOBILISATION REUSSIE, 500 participants!

Un rassemblement a eu lieu le 19 juin à Montpellier tandis qu’à Paris, les manifestants ont empêché la tenue du conseil d’administration. Celui-ci n’a donc pas voté le découpage du CNRS !
C’est une première victoire, mais le combat continue pour que la ministre retire son projet !


L’action à Montpellier. Récit
Barrage filtrant dés 8h devant le CNRS par les militants de l’intersyndicale avec drapeaux, banderoles : « DR occupée » « NON au démantèlement du CNRS en Instituts » « NON au plan stratégique » « Non au découpage en instituts ».
Au plus fort , cela a provoqué un bouchon d’1/2H car nous expliquions à chacun le pourquoi de notre mobilisation et faisions signer la lettre ouverte à V. Pécresse.
A 10H nous nous sommes rassemblés et avons occupé la direction régionale en défilant dans les couloirs et prenant la parole.
A 11H, à l’initiative de SLR, nous avons fait sur le parvis de la DR 1min de silence et 1 min de « CNRS mort » allongés par terre.
Ensuite nous sommes allés en délégation auprès de l’adjoint du délégué régional et lui avons remis les 550 signatures que nous avions faites dans la matinée sur la lettre ouverte à V. Pécresse pour qu’il les transmette à la DG du CNRS et au ministère.
La presse locale était présente, FR3, 7L TV, Midi Libre…

À Paris, le conseil d’administration du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), qui devait avaliser jeudi matin la réforme de l’organisme, a été reporté face à une occupation des lieux par des chercheurs, et un nouveau CA se tiendra dans les 20 jours, selon la direction.

Plus d’un millier de chercheurs se sont réunis dès 08H00 dans une cour du siège du CNRS, et quelques uns se sont assis à la place des représentants du CA, empêchant la tenue de celui-ci, qui devait voter entre autres le « Plan stratégique » de réorganisation de l’organisme.
Une délégation des syndicats et du mouvement « Sauvons la Recherche » a été reçue par la présidente du CNRS, Catherine Bréchignac, en présence de membres du CA, tandis que les manifestants se félicitaient d’avoir remporté une « grande victoire » avec l’annulation du CA.
la direction a annoncé un nouveau CA dans les 20 jours, avec le même ordre du jour.

Le Plan stratégique prévoit notamment l’organisation du CNRS en instituts, ce qui risque fort de conduire à un démantèlement de cet organisme public de recherche.
« Horizon 2020 » fixe ainsi la création de six instituts –mathématiques, physique, chimie, sciences de l’ingénieur, sciences humaines et sociales, écologie et biodiversité– en plus des deux existants dans la physique nucléaire et les sciences de l’univers.
Les sciences de la vie et l’informatique, où les compétences seront partagées avec l’Inserm et l’Inria, seraient égalements appelés à terme à devenir des instituts nationaux.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page