Contre la pollution visuelle : action des déboulonneurs à Montpellier.

Une trentaine de personnes, dont Francis Viguié, conseiller municipal, étaient présentent au rassemblement appelé par les Déboulonneurs pour soutenir une action de bâchage de pub.
Compte-rendu et photos ci-dessous.

Une trentaine de personnes étaient présentent au rassemblement appelé par les Déboulonneurs pour soutenir une action de bâchage de pub.
Militants pour la réduction des panneaux de pub à un format de 50 par 70cm (format des affiches associatives), les Déboulonneurs ont hissé une banderole sur un panneau de publicité devant le stade Philippidès. Une pétition a été lancée et la secrétaire d’Etat chargée de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a été contactée. Elle a annoncé un « Grenelle du paysage » à la rentrée de septembre…L’idée serait de gagner que des municipalités s’engagent sur la réduction de l’espace publicitaire pour ensuite viser une législation nationale.
Des militants des CUALs, de la LCR, des Verts, d’Attac sont venus soutenir l’action, suivie de prises de paroles de personnes des différentes organisations. Plusieurs élu-e-s étaient présent-e-s : Francis Viguié (LCR), conseiller municipal à Montpellier, Nathalie Medeiros, conseillère municipale Verte de Montpellier, Thierry Teulade, conseiller municipal Vert de Clapiers.
Pendant la campagne des municipales, nous avions déjà participé à une de leurs actions, et un de leur militant était sur notre liste vraiment à gauche.
C’est dans ce sens qu’est intervenu Francis Viguié, expliquant que nous poursuivrons sur ce terrain les luttes sur lesquelles nous nous étions engagés pendant la campagne municipale.

Article de MIDI LIBRE

COLLECTIF ANTI-PUB
Les déboulonneurs mettent le voile
devant l’entrée du stade Phillipidès Samedi, en milieu d’après-midi, le collectif des déboulonneurs de Montpellier est de nouveau entré en action. Dans le cadre désormais fameux « d’une action nationale contre le système publicitaire », il a, cette fois, bâché durant quelques dizaines
de minutes, un panneau de publicité animé, grand format,
situé devant l’entrée du stade d’athlétisme Phillipidès.
Un acte éphémère qui devrait limiter les risques d’habituelles… menaces judiciaires. Reste que le collectif en question, soutenu
à Montpellier notamment par Francis Viguié, conseiller municipal LCR-CUAL, mais aussi par de nombreuses associations, entend bien faire avancer le concept de liberté
de réception.
« C’est un corollaire de la liberté d’expression, chacun devant être libre de recevoir ou non les messages diffusés dans l’espace public. » Et de réclamer, par exemple, que soit ramenée la taille maximale des affiches à 50×70 cm ou encore que soient fixées des contraintes « de densité raisonnables, en fonction
du nombre d’habitants. » De même, il s’agirait d’interdire
les dispositifs trop gourmands en énergie. Parallèlement,
les anti-pub à foison ont décidé d’interpeller les élus locaux
sur le sujet. « Afin qu’ils se saisissent de ces questions
et qu’un travail de réforme du règlement local de publicité (RLP) puisse être engagé.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page