La CGT dénonce un licenciement à l’agglo de Montpellier

La CGT lutte pour la réintégration de Christelle, maître
nageur injustement licenciée. Francis Viguié conseiller municipal (LCR-CUAL) écrit à ce sujet au président de l’agglomération.
Les territoriaux CGT 34 appellent à un rassemblement devant l’agglo jeudi 18 à partir de 12h30.


Courrier de Francis Viguié, élu de la liste soutenue par la LCR, les Cuals et MTE.

De: Groupe des élus Verts LCR CUALS

Date: 11 septembre 2008

Monsieur le Président de l’agglomération, 

Je viens de prendre connaissance de la situation de Christelle Gras salariée de l’agglomération de Montpellier.
 

En effet, la presse et le syndicat CGT ont fait écho du non renouvellement de son contrat.

Pourtant, depuis cinq ans sous contrat renouvelé chaque année, elle donnait satisfaction dans son travail. 

Sa notation avait même progressé, et on lui avait donné un avis très favorable à la reconduction de son contrat.

Je vous demande de revoir la situation de Christelle et de lui accorder le CDI auquel elle a droit après avoir travaillé plusieurs années dans vos services.

Je vous envoie mes salutations,
 

Francis Viguié

Article paru dans Midi libre du 11 septembre

Social : Une salariée de l’Agglo dénonce sa mise à pied

Entre cette éducatrice qui oeuvrait jusqu’au 1er septembre à la piscine Nakache et l’Agglomération de Montpellier (propriétaire du lieu), les relations ne sont (et c’est peu dire) pas au beau fixe. La raison de cette mésentente ? Le non- renouvellement du contrat de travail de Christelle Gras, éducatrice sportive, employée par l’Agglo depuis 2003. Selon la CGT qui défend la jeune femme, l’Agglo aurait signifié à sa salariée, en juillet dernier et de but en blanc, son prochain licenciement.

Pour se justifier, l’Agglo a évoqué l’impossibilité de renouveler, une sixième fois, le contrat de l’éducatrice. « Tout en lui refusant son droit à un contrat à durée indéterminée. Et ce d’autant que les autres personnes non titulaires ne sont guère inquiétées », précise la Confédération générale
des travailleurs.

Par ailleurs, la jeune femme est également victime d’une perte d’audition « hélas fréquente chez les personnels des piscines », poursuit le syndicat en précisant, dans la foulée, que cette pathologie a été « constatée par la médecine du travail ».
Et la CGT de poursuivre : « Belle rentrée sous le signe de l’ANPE pour une collègue compétente, qui élève seule ses deux jeunes enfants et ne touchera pas d’indemnités chômage avant la fin du mois d’octobre . Nous n’admettons pas que celle-ci soit traitée comme une salariée jetable par l’Agglomération de Montpellier. » Joint hier en fin d’après-midi par téléphone, l’Agglo n’a, pour l’heure, pas souhaité réagir, face à cette situation et aux accusations du syndicat.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page