NPA : des nouvelles du processus de construction dans l’Hérault et ailleurs.

Compte rendu de la coordination des CINPA 34
du vendredi 12 septembre, ci-dessous

Sandrine, représentante de l’Hérault au collectif national d’animation du NPA a redigé son propre compte rendu de la réunion nationale du 14 septembre. Vous pouvez lire ce compte-rendu en cliquant sur ce lien

Présents : Comité de Montpellier (Martine, Sophie, Arnold), comité Pic St Loup (Antoine, Bernard, Jean-Claude), comité Pays de Lunel (René), comité Bassin de Thau (Antoine, Pascal), comité Centre Hérault (Gilbert, Marilyn), comité Hauts cantons (Jean, Yves).

1) Etat des comités :

Pratiquement tous les comités se sont réunis et ont commencé à prévoir leurs interventions.
Les difficultés qui apparaissent : associer ou faire venir aux réunions toutes celles et ceux qui ont signé l’appel. Des noyaux stables se constituent comme sur Pic St Loup ou Lunel mais il nous faut être capable maintenant de mobiliser tout le monde.
L’arrivée des cartes de pré adhésion sera sans doute un moyen de vérifier l’engagement réel dans le NPA.
A noter : sur les Hauts cantons pas encore de vraie constitution du comité liée à des difficultés diverses ; sur Montpellier, nécessité de s’organiser par petits groupes avec intervention sur des quartiers prédéfinis.
Les débats dans les comités en cette rentrée ont porté, selon les comités, sur le bilan de l’université d’été de la LCR avec la journée NPA, sur la rentrée politique et sociale et les mesures du gouvernement, sur le nom du futur parti, sur les actions locales à mener (campagne sur la re-municipalisation de l’eau à Lunel)…
Bilan : un démarrage des comités en septembre un peu difficile pour certains mais à nuancer car c’est souvent le cas en septembre pour les différentes associations. Attention être vigilants et ne laisser personne sur le bord de la route…du NPA.

2) Préparation de la réunion débat du 24 septembre à Montpellier

Pb majeur celui de la salle : Jean-Claude fait l’historique de la demande de salle auprès de la mairie. Pour information à toutes et tous : Jean-Claude et Francis (élu municipal sur Montpellier) sont allés à la mairie au service du Protocole pour s’assurer que des salles étaient libres le 24 : Pitot étant occupé ils ont opté pour Pétrarque. Courrier de J-C pour réserver la salle au nom de la LCR (le NPA n’étant pas encore créé). Après relance, coup de fil de Labat, chef du protocole indiquant à Francis que comme la LCR était dans l’opposition, refus d’une salle par équité politique puisque refus aux Verts et à Domergue. Mail de JC pour faire préciser par écrit ce refus et demande d’une audience auprès de la maire H. Mandroux. Pas d’audience mais un recul sur les motifs du refus : en fait c’est parce que toutes les salles sont prises ce jour là. Après vérification auprès du protocole et demande d’une salle par Martine pour une conférence sur les media, une salle lui est proposée par le service pour le 24 ! Du coup, lettre de Jean-Claude…réponse : erreur, rien n’est disponible !
Quant à la salle Lacordaire, les dominicains ne veulent plus y accueillir de débats politiques.
Donc, PAS DE SALLE le 24.

Après débat : important de tenir cette 1ère réunion donc seule solution le local de la LCR, 14 rue du commerce. On occupe la rue si nécessaire…
Par ailleurs, comme nous pensons que cette décision est politique nous envisageons de mener campagne sur les questions de démocratie et de liberté d’expression. Modalités à préciser oralement dans les comités et lors de la réunion publique.
Pour le moment, deux lettres sont prévues :
– une pour la mairie reprenant le fil de l’histoire et demandant (puisque nous l’avons bien compris il s’agit d’un pb purement technique (!!!) et que l’argument politique avancé au départ par oral à Francis ne vaut pas…) quelle salle peut nous être proposée entre le 22 et le 26 septembre…
-une lettre au PS et au PC pour voir comment ils réagissent (pb technique et pas politique bien sûr, ce n’est pas parce que nous sommes dans l’opposition que nous ne pourrions pas obtenir une salle municipale…).

Un tract recto verso est disponible et un A5 plus simplifié. Donc que chaque comité s’organise pour le tirage et la diffusion sur marchés, quartiers, entreprises, lycées, facs…
Pour la tribune on s’oriente vers : Sandrine du comité d’animation national (CAN) pour une introduction autour du projet NPA, puis Francis sur la dimension luttes sociales (un parti pour les luttes) et Raoul Marc sur la dimension écologique de notre projet. A voir si intervention jeunes…
A envisager, réunion pour préparer les topos le 22 ?

3) Réunion du Comité national ce dimanche 14 septembre

Sandrine y est présente et doit faire remonter des infos.
Pour rappel le calendrier prévu : nouvelle réunion du CAN les 9 et 10 octobre, une coordination nationale en novembre, le congrès de fondation fin janvier.
Des textes vont être préparés (orientation politique, programme et mesures d’urgence, fonctionnement) : un premier canevas ce dimanche, puis navettes entre les comités et le CAN.
Pour novembre faut-il garder la même représentation qu’en juin ou envoyer des délégués mandatés ? le comité de Lunel n’est pas vraiment pour des délégués, cela risque de bloquer, Pic St Loup plutôt pour des délégués mandatés mais sans mandat impératif, au prorata du nombre de cartes. Comité de Montpellier : des délégués mais en gardant une certaine souplesse.
Après débat : il ressort qu’il faut garder une formule souple avec des représentants du 34 en nombre plus restreint qu’en juin ( 9 étaient initialement prévus ) Le terme de délégué fait penser pour certains qu’ils ne sont plus complètement associés au processus. Tout le monde s’accorde pour dire qu’on est entré dans une autre phase par rapport à juin où l’important alors c’était d’être visible. Il s’agit maintenant de se structurer, d’aller vers le congrès. Par ailleurs la démocratie n’est pas le nombre mais la possibilité de prendre la parole, d’intervenir dans les ateliers sur les textes. Quand on est très nombreux le risque n’est-il pas du coup qu’une petite poignée décide. Ce premier échange doit continuer sur la question du fonctionnement du NPA.

Sur l’apparition : demande est faite au CAN de fixer une date nationale pour intervention sur les questions du pouvoir d’achat et salaires dans les supermarchés (ce qui était prévu pour cette campagne nationale de rentrée du NPA). Nous proposons le samedi 20 septembre matin (si pas de date nationale, nous gardons localement cette date).
Une affiche nationale est-elle prévue ?

4) Fonctionnement des NPA 34

Sandrine reçoit beaucoup de mails du national, comment faire circuler l’information ? Le mieux semble-t-il c’est un correspondant par comité. Se proposent : Arnold (Montpellier), René (Lunel), Gilbert (centre Hérault), Pascal (Bassin de Thau), Jean-Claude (Pic St Loup), Yves (Hauts cantons)…pour Béziers ?
L’absence de Site NPA 34 se fait cruellement sentir car cela permettrait d’alléger le fonctionnement. Pascal y a travaillé (et bien travaillé) et nous fait une proposition ; quelques suggestions sont faites. L’important c’est qu’il fonctionne vite.
A RETENIR : Réunion de toutes celles et ceux qui veulent s’occuper du site ou ont des suggestions à faire Vendredi 19 septembre à 18h30 au local, 14 rue du commerce.

Trésorerie : Bernard (Pic St Loup) se propose pour s’en occuper. Il remplace donc Sandrine.
Chaque comité désigne un trésorier et se met en rapport avec Bernard. Les cartes vont être disponibles. Canalb@wanadoo.fr (il y a un barême)

Cette cotisation est essentielle, elle donne droit de vote pour le Congrès.
Les comités doivent se préoccuper de leur propre financement pour leurs activités

La presse : Jean-Claude soumet à la discussion le devenir du mensuel Motivé-es de la LCR34. (300 abonnés pour 2008, tirage 500 coût : 1€ le numéro.)
Que les comités commencent à y réfléchir. Le garde-t-on comme mensuel des NPA à partir de janvier 2009 ? Pense-t-on que c’est utile ? Si oui, il faudra que se constitue une équipe de rédaction d’environ 7 personnes qui aura la préoccupation de collecter des articles, d’en rédiger… que chaque comité le mette à l’ordre du jour de sa prochaine réunion et donne son avis…

CAN Enfin, Sandrine indique qu’elle sera absente le mois de novembre (en mission en Guyane). Elle suggère son remplacement au CAN durant cette période et pense que le ou la remplaçante devrait être associé (e) dès la réunion du CAN du mois d’octobre. La coordination départementale approuve. Sophie (Montpellier) pourrait la remplacer mais aux comités de discuter si il y a d’autres propositions.

Fin de la réunion…..ensuite pb de tirage des tracts….

LA CARTE D’ADHESION

Evoquée lors de la réunion des comités du 28/29 juin, l’existence d’une carte a été discutée lors du CAN du 05/07/08 puis actée lors du CAN du 25/08/08. Ses fonctions sont les suivantes :

– Elle matérialise l’engagement de chacun et chacune dans le processus de construction du NPA.
– Elle définit le « corps électoral ». Dit autrement, pourront voter au congrès de fondation toutes celles et tous ceux qui auront pris leur carte avant le 31 décembre 2008.
– Elle permet de doter le NPA en constitution de moyens financiers pour faire face, au moins en partie, aux différentes dépenses d’ores et déjà prévues (réunion nationale de Novembre, congrès de fondation, matériel national NPA etc…).

Les cartes sont délivrées par les comités
S’engager dans le processus du NPA, c’est être membre d’un comité. Dans ces conditions, ce sont les comités qui délivrent les cartes, il n’y a donc pas d’adhésion individuelle. Lorsque des demandes arrivent directement au national, elles sont redirigées vers le comité le plus adéquat.
Cette carte comprend 3 volets : Le 1er reste à l’adhérent, le 2ème au comité local NPA, le 3ème au comité national NPA. Remarque, le volet national n’indique ni le nom, ni l’adresse du camarade mais des informations permettant de mieux comprendre qui est dans le NPA.

La cotisation
Sans présager de ce que sera le système de cotisations du nouveau parti, dans le cours du processus constituant, la cotisation n’est prélevée qu’une fois d’ici au congrès de fondation. (avant le 31 décembre au plus tard)

Le montant de la cotisation est fixé suivant la grille ci-dessous. Cette grille appelle quelques remarques :

Palier
en €uros
Montant de cotisation
jusqu’au 31.12.08
Chomeurs précaires
10 €
1000 et 1300
15,00 €
1300 – 1500
20,00 €
1500 – 1800
30,00 €
1800 – 2300
50,00 €
2300 – 3000
80,00 €
plus de 3000
100,00 €

– Cette cotisation n’ouvre pas droit à une déduction fiscale, car légalement le NPA n’existe pas encore.
– Le montant de la cotisation dépend des revenus. Il n’y a pas, au moins à cette étape, de prise en compte de la situation sociale réelle (enfants, situation particulière etc…). Toutefois, en fonction de la réalité des situations, les comités peuvent être amener à procéder à des ajustements de manière à ce que la question financière ne soit pas non plus un obstacle à l’adhésion.

De l’argent pour quoi faire ?
L’argent collecté est entièrement destiné au fonctionnement national, il ne résout donc pas, dans cette période transitoire, les problèmes de financements des activités locales (ou départementales) pourtant bien réels.
Le coût de la réunion des 28 et 29 Juin peut être estimé à 50/55 000 euros (25 000 € pour la salle à la charge de la Ligue, 25 à 30 000 € pour les voyages). Le dispositif que nous mettons en place doit permettre de financer non seulement les salles mais aussi l’ensemble des voyages et donc de décharger les comités de ces dépenses qui sont très inégales suivant l’éloignement géographique et les différences sociales qui peuvent parfois exister entre les comités.
Le coût des deux principales initiatives à venir peut être estimé à :
– 50 000 euros pour la réunion nationale des comités du mois de novembre.
– Autour de 80/90 000 euros pour le congrès de fondation.
A cela s’ajoute le coût d’un matériel politique national :
– 30 000 affiches – c’est sans doute moins que le minimum – expédiées dans une cinquantaine d’endroits reviennent TTC à 4 800 euros.
– 30 000 autocollants reviennent à 1 200 euros, hors expéditions
– Un tract tiré sur rotative à 100 000 exemplaires revient à 1800 €, là encore, sans tenir compte des expéditions.

Pour être tout à fait concret

1- Dans chaque comité unE responsable est désignéE pour collecter et centraliser les talons de cartes et les chèques. (Attention, le NPA n’ayant pas encore d’existence légale, il n’est pas possible d’ouvrir des comptes locaux pour faire transiter cet argent.)
Les chèques ne peuvent être que des chèques d’individus (et uniquement d’individus) et doivent être libellés à l’ordre de « NPA »

2 Chaque trésorier de comité adresse régulièrement les adhésions à Bernard Canal, Canalb@wanadoo.fr trésorier départemental, qui coordonne et transmettra le 3° volet au national.
Les cartes seront disponibles à la réunion publique du 24. Chaque comité détermine le nombre qu’il souhaite. ( 200 ont été demandées par le npa34)

3- Une équipe est mise en place au niveau national , en lien avec le CAN, pour traiter les talons de cartes de manière à informer aussi régulièrement que possible, l’ensemble des comités de la réalité de la situation.
Les deux trésoriers nationaux (Guillaume et Pierre 2 rue Richard Lenoir 93100 Montreuil) rendent comptent à chaque fois (CAN, réunion des comités) de l’état des adhésions et des finances.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page