ASSEZ DE FICHAGE DES CITOYENS !!

Dans le cadre de la journée d’action contre le fichier Edvige, des rassemblements ont été organisés jeudi 16 octobre à Béziers et Montpellier.


À Montpellier, environ 300 personnes se sont rassemblés devant la préfecture. De (fausses) fiches de renseignement « pour faciliter le travail de la police » ont été remplies par les manifestant-e-s avant d’être accrochées.

Communiqué de la LCR.

La LCR s’associe pleinement à la mobilisation nationale, aujourd’hui 16 octobre, contre le fichier EDVIGE et son rejeton EDVIRSP et participera pleinement aux rassemblements, initié par le collectif national « Non à EDVIGE, devant l’assemblée nationale à Paris et devant les préfectures dans de très nombreux départements. L’espionnage durant plusieurs mois d’O.Besancenot par une agence privée qui a utilisé les services de policiers véreux et corrompus pour aller fouiller dans des fichiers réputés confidentiels, ne peut que nous renforcer dans la nécessité d’une mobilisation contre ces fichiers qui sont autant d’atteintes à la vie privée et aux libertés publiques. D’autres affaires récentes, que ce soit en Rhône-Alpes ou dans le cas de l’ancien patron des renseignements généraux, montrent la perversité d’un système qui vise à fichage généralisé de la population. La mobilisation entamée en juin et juillet dernier ont contraint le gouvernement à effectuer un premier repli. Mais, l’essentiel des dispositions du fichier EDVIGE demeure dans son sous-produit baptisé EDVIRSP, notamment le fichage des jeunes à partir de 13 ans. C’est pourquoi, la LCR exige le retrait total du fichier EDVIGE et de celui qui est destiné à le remplacer. Le 16 octobre 2008.

Appel biterrois

ASSEZ DE FICHAGE DES CITOYENS !

L’ampleur de la mobilisation citoyenne contre le fichier EDWIGE a contraint le gouvernement à reculer et à revoir sa copie. Cette première victoire est à mettre à l’actif de l’unité, du rassemblement de plus de 200 000 signataires et d’un millier d’organisations.

Mais si le projet de nouveau décret pour un nouveau fichier EDWIGE 2, rebaptisé EDVIRSP “Exploitation documentaire et de la valorisation de l’information relative à la sécurité publique”,qui a été adressé à la CNIL, concède quelques reculs (disparition des données concernant l’état de santé, l’orientation sexuelle), il comporte encore beaucoup trop de points inquiétants :
– les mineurs de plus de 13 ans sont toujours concernés par le fichage;
– par dérogation, de nombreuses données restent inadmissibles : les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou l’appartenance syndicale des personnes,
– « les personnes dont l’activité individuelle ou collective indique qu’elles peuvent porter atteinte à la sécurité publique» pourront être fichées…
S’agissant de personnes pouvant être à l’origine de mouvements collectifs ou y participant (manifestations, grèves…), la question de l’atteinte possible à la sécurité publique pourrait être posée et être laissée à l’appréciation des fonctionnaires de police et des renseignements.
Parce que le nouveau projet EDVIRSP ouvre un boulevard au fichage des citoyens participant à la vie politique, associative et syndicale, le Collectif Biterrois de Lutte Contre les Dérives Sécuritaires* appellent les Biterrois à poursuivre et amplifier la mobilisation contre le projet de nouveau décret en participant
au rassemblement à 11h30 heures devant la Sous-Préfecture de Béziers, JEUDI 16 OCTOBRE, jour de la Sainte Edwige.

*Ce collectif regroupe des citoyens du Biterrois, des militants d’ATTAC, du CUAL, de la LCR-NPA, du PCF, du PS, de la CFDT, de la CGT… ainsi que divers syndicats (notamment de la magistrature, CFDT, CGT, FSU: SNUIPP, SNES, SNESSUP, SUD Éducation…) l’association ABCR…

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page