café Motivées, jeudi 23 octobre 2008

Histoire d’une vie extraordinaire Ange Alvarez : « L’insoumis : maquis rouge, gueules noires »


Ange Alvarez a vécu à Figuerolles (Mtp) et y a participé à la résistance pendant la seconde guerre mondiale. Il a ensuite été mineur puis a participé aux grèves d’Alès en 1947.
18h30 projection d’un film passionnant qui retrace la vie d’Ange Alvarez (dvd de 52 mn)
Echange avec Ange Alvarez, discussion sur le thème : la permanence de l’anticapitalisme.

« Ange Alvarez. 82 ans. Des mots simples, sur le ton de l’évidence. Il raconte sa vie avec tant de calme qu’on pourrait la croire banale. Et pourtant…Fils de réfugiés espagnols, cet adolescent est à Montpellier quand la guerre et le fascisme le rattrapent. Il s’engage dans la Résistance, abat un officier nazi, est pris, s’échappe et se cache à Figuerolles. Il continue le combat, est de nouveau arrêté, s’enfuit du train qui le mène à Dachau. C’est dans les Cévennes qu’il poursuit la lutte pour participer enfin à la Libération. Enfin ? Non. Trois ans après, c’est la grève des mineurs à Alès, quasi insurrectionnelle. Il en est. Entre ses faits d’armes et sa participation à la grève, l’Etat ne balance pas. Pour de nombreuses années, il assigne à résidence celui qu’il considère comme un dangereux étranger. Il lui faudra attendre 1975 pour obtenir la nationalité française. C’est pour lui le droit de se poser parmi ceux qu’il aime. Mais on ne se refait pas : Ange Alvarez reste de ceux qui vivent et vivront toujours par-delà patries et frontières. Et il le dit. « 

On mange sur place. Apéro et repas complet pour 5 euros.

À partir de 18h 30 au 14 rue du commerce 34 000 Mtp (quartier Clémenceau)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page