Protestation contre le financement public d’un lycée privé à Montferrier.


Un rassemblement (80 personnes) a eu lieu mercredi 26 novembre à Montferrier-sur-Lez à l’appel des associations laïques et du NPA Pic St loup (seul parti politique présent). Il s’agissait de protester contre la subvention accordée par la région (3,7 millions d’euros) à un lycée privé. Les fonds publics doivent aller à l’école publique.
Explications, communiqué du NPA du Pic-Saint-Loup (24 11 08) et photos du rassemblement ci-dessous

La Région à majorité socialiste, appuyée par les Verts et le PC, et la municipalité de droite de Montferrier-sur-Lez, au nord de Montpellier, ont décidé de donner leur appui au déménagement du Lycée privé catholique de Montpellier La Pierre Rouge à Montferrie. Cet appui est financier ( région : 3,7 millions d’euros) et réglementaire ( mairie : constructibilité du terrain).
La pose de la première pierre a eu lieu mercredi 26 novembre à 16 h à Montferrier. Etaient présents Georges Frèche, président de la Région, l’évêque de Montpellier, le maire de Montferrier et bien d’autres personnalités locales.
Parmi les opposants à cette décision figuraient par contre, Francis Viguié, conseiller municipal LCR-Cual de Montpellier ainsi que le Maire (ex PS ) de Grabels René Revol.

Communiqué du NPA du Pic-Saint-Loup (24 11 08)

Au moment où va être posée la première pierre du lycée Pierre-Rouge à Montferrier-sur-Lez, le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) dit sa totale opposition au financement public du transfert de ce lycée privé catholique de Montpellier. Ce financement à hauteur de 3,7 millions d’euros approuvé par les élus de la Région appartenant au PS, au PCF et aux Verts, est un mauvais coup porté au service public d’éducation pourtant soumis à rude épreuve par les choix d’austérité budgétaire de la droite au pouvoir.

Il est politiquement aberrant de prétendre manifester sa solidarité avec l’école publique dans l’instant même où l’on favorise, et cela sans aucune obligation légale, l’implantation d’un établissement confessionnel privé concurrençant directement les deux lycées publics du secteur. Ce confusionnisme politique dans lequel se débattent les partis de la gauche institutionnelle, prend toute sa signification si l’on considère que l’ouverture, prévue à la rentrée prochaine, de ce lycée appelle à moyen terme le transfert au même endroit d’une école primaire et la création d’un collège, également privés confessionnels et concurrençant leurs homologues publics.

Aidée par la modification, par la mairie de droite de Montferrier, du PLU permettant la constructibilité du nouveau lycée, cette gauche-là se renie et renforce les projets sarkozyens de démantèlement du service public d’éducation. Projets dans lesquels le développement d’un enseignement privé, prétendant respecter le libre choix des familles, favorise de fait la discrimination par l’argent dans l’accès aux savoirs et à l’éducation. Il s’agit bien en effet de développer le dualisme scolaire reléguant, d’une part, les enfants des familles à faibles revenus dans une école publique toujours plus reléguée elle-même au statut d’école des pauvres et favorisant, d’autre part, les familles dont les revenus leur permettent d’éviter cette école massifiée et privée de moyens.

Le NPA appelle tous les défenseurs du service public d’éducation à montrer leur opposition au financement public du transfert du lycée Pierre-Rouge en manifestant massivement, avec les associations laïques, mercredi 26 novembre, à partir de 15 h 30, à Montferrier-sur-Lez, au rond-point de Baillarguet (route reliant Clapiers et Prades-le-Lez). C’est à cette heure-là en effet qu’aura lieu la pose de la première pierre du lycée en présence de Georges Frêche, président de la Région, de l’archevêque de Montpellier et de nombreuses autres personnalités.

On peut apercevoir Frèche et l’évêque de Montpellier sur la photo ci-dessous.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page