Tract de la liste Montpellier Vraiment à Gauche sur le budget et la politique municipale.

La liste soutenue par la LCR ainsi que les CUAL et MTE va diffuser à partir de ce week end un tract sur la politique de la municipalité.
Les thèmes abordés sont le refus de la hausse prévue des impôts locaux, pour une remunicipalisation de l’eau, pour préserver une ceinture verte et agricole et exiger un débat sur l’urbanisation accélérée, contre le travail le dimanche à la médiathèque et contre le doublement de l’autoroute.

Vous pouvez lire le tract en pdf ici ou son contenu ci-dessous.

Contenu du tract :

MONTPELLIER : NON A LA HAUSSE DES IMPÔTS LOCAUX !
Lors du dernier conseil municipal, la majorité a annoncé qu’elle allait augmenter les impôts locaux de 4 à 12 % pour l’année 2009. Le nouveau budget doit être voté fin décembre.
Notre élu, Francis Viguié, s’est prononcé contre. Ce n’est pas aux Montpellierains de faire les frais de la politique de Sarkozy, ni à eux de payer pour d’inutiles dépenses de prestige.

UN DESACCORD SUR LA METHODE
D’ELABORATION DU BUDGET

Nous avons un désaccord de fond sur comment élaborer un budget.
La majorité municipale cherche à minimiser ce débat. A l’inverse, nous sommes pour en faire un rendez-vous important avec les habitant-e-s: des réunions dans les quartiers, un conseil municipal extraordinaire, un débat pluraliste où les Montpelliérains, les associations et syndicats, participent, décident et contrôlent les choix budgétaires.
Ce débat démocratique est d’autant plus nécessaire que la crise du capitalisme frappe les ménages et les salariés et que la politique de Sarkozy fait des dégâts sociaux considérables.

IL FAUT S’OPPOSER
A LA POLITIQUE DE SARKOZY

Le gouvernement transfère toujours plus de charge vers les collectivités locales sans faire suivre les moyens financiers. Nous allons même vers une baisse des moyens attribués.
Cependant, le PS dirige 20 régions, la majorité des grandes villes, de nombreux conseils généraux. Il pourrait faire autre chose que constater « l’état se désengage » et appliquer mécaniquement une hausse des impôts locaux.
Une municipalité, réellement à gauche, se devrait d’être partie prenante des mobilisations, des luttes pour résister à la casse sociale. Un rapport de forces pourrait être construit contre la loi des finances et pour exiger de l’Etat les sommes nécessaires aux collectivités locales.

Ce n’est pas l’argent qui manque, les milliards trouvés pour les banques ou l’annonce des taux records pour les entreprises du CAC 40 le prouvent. Exigeons une autre répartition des richesses. Ce n’est pas à la population de payer une crise dont elle n’est pas responsable.

AU NIVEAU LOCAL
D’AUTRES CHOIX SONT POSSIBLES

Avant même la hausse des impôts locaux, on a eu la hausse des cantines et des transports, le paiement du parking de l’hôpital (sur lequel la Maire a son mot à dire !).
Pourtant, la municipalité et l’agglo n’hésitent pas à gaspiller l’argent public.
Le coût de la nouvelle mairie, volontairement surdimensionnée, est encore plus élevé que les 107 millions d’Euros prévus.
La municipalité veut toujours construire un port de plaisance sur le Lez à Montpellier (coût astronomique) ainsi qu’une salle de spectacle de 15 000 places, soit beaucoup plus que nécessaire.
Le jour même où la majorité municipalité présentait son budget pour 2009, elle votait une subvention de 300 000 euros accordés aux compagnies « low cost » (Ryan Air…).
Nous sommes pour arrêter les dépenses de prestige et les subventions aux entreprises privées, pour s’attaquer aux frais inutiles (communications, représentations, voyages des élus..)
Nous sommes au contraire pour plus de solidarité et le développement de véritables services publics : remunicipalisation de l’eau, aller vers la gratuité des transports…

Remunicipalisation
de l’eau

Proposition de notre liste aux élections municipales de mars 2007, la remunicipalisation de la gestion de l’eau est essentielle.
Là où cela a été fait, les citoyens ont vu leur facture d’eau diminuer de 10 à 30% sans réduction de la qualité du service. L’eau est notre bien commun, pourquoi une entreprise multinationale reverserait des bénéfices à ses actionnaires grâce à notre consommation d’eau ?

A Montpellier, Véolia gère l’eau jusqu’en 2014.

Nous proposons dès maintenant :
– une étude publique des dossiers, du contrat avec Véolia et des comptes (à noter : Montpellier a été pointée par « 60 millions de consommateurs » comme l’une des villes les plus chère pour la facture d’eau) ;
– une analyse de la qualité de l’eau
– une prise de contact avec les mairies qui ont remunicipalisé récemment (par ex : Paris) ;
et à terme :
– la remunicipalisation ou le retour en régie municipale (par la mairie ou l’agglomération) de l’eau potable et de l’assainissement ;
– une gestion transparente ;
– un contrôle citoyen sur le prix, la qualité et l’usage de l’eau (pourquoi les espaces verts sont-ils arrosés avec de l’eau potable ?).

Les membres de notre liste se sont engagés dans un collectif pluraliste « Eau secours 34 ».
Contact : eau34@orange.fr
Site : http://eau34.ouvaton.org

PAS DE TRAVAIL LE DIMANCHE

Le gouvernement veut imposer la banalisation du travail dominical. D’ici à la fin de l’année, les députés risquent de l’autoriser par une loi.
Au même moment, à l’Agglomération de Montpellier la majorité PS impose l’ouverture le dimanche de la Médiathèque centrale malgrè l’opposition des salariés et de tous leurs syndicats. Ils font grève à quasiment 100% tous les samedis contre ce projet et cette manière de passer en force.
Les horaires ont été élargis et le samedi est un jour d’ouverture, mais cela ne suffit pas pour les responsables de l’Agglo. La Médiathèque ne peut se comparer à un musée ou une piscine. Il est toujours possible d’emprunter un livre ou un disque le samedi pour en disposer le dimanche chez soi. Par contre, il est bien évident que l’on ne peut amener chez soi ni le musée, ni la piscine !
Nous refusons l’ouverture du dimanche. Nous refusons l’extension sans fin du travail dominical. Un jour de repos commun et de détente à toutes et à tous est un minimum indispensable.

L’URBANISME DOIT ETRE L’AFFAIRE DE TOU-TE-S

La majorité municipale impose une croissance démographique accélérée de Montpellier : multiplication de nouveaux quartiers, de ZAC ou de projets commerciaux (nouvel étage au Polygone, Odysseum 2).
Les habitants doivent pouvoir comprendre et maîtriser le développement de la ville. Il faut que s’ouvre un débat public pluraliste sur cette question.
Nous sommes pour le maintien d’une ceinture verte et agricole, le développement d’espaces verts publics (jardins, parcs), un habitat équilibré afin d’éviter un bétonnage continu de Montpellier et de ses environs.

NON AU DOUBLEMENT DE L’A9

Malgré les avis défavorables, la forte opposition, les dégats induits pour l’environnement, le projet de doublement autoroutier se poursuit.
D’autres solutions sont nécessaires et possibles : aménager les sorties et les ronds points générateurs de bouchons aux entrées de Montpellier, créer une sortie gratuite au niveau du Mas de Grille, exiger de l’Etat la mise en place du ferroutage pour réduire le trafic de camions.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page