Réunion publique mardi 3 février : où en est l’Education nationale ?

Le NPa organise une réunion publique sur l’éducation mardi 3 février 09
à 18h30 au 14 rue du commerce 34000 Montpellier
Le service public d’éducation est un enjeu considérable pour tous, il est aujourd’hui menacé.


Au cours de cette réunion, il s’agira de faire le point sur les attaques contre le service public à tous les niveaux maternelles, primaire, secondaire, supérieur, les revendications à y opposer et les luttes en cours.

Ce débat sera animé par des militants syndicaux, des lycéens, des étudiants, des parents… venez y participer

Au collège :

– diminution des horaires

– sélection précoce vers la vie active (classes de découvertes professionnelles)

– socle commun qui est un SMIC culturel.

Au lycée :

Réforme de la classe de seconde, avec soi-disant plus de souplesse et de choix (2 semestres, beaucoup d’options) mais en fait :

– diminution des horaires disciplinaires élèves

– suppression de dédoublements, TP, aides…

– marginalisation de matières comme les sciences ou l’économie

– autonomie et mise en concurrence des établissements

– absence totale de concertation sur les programmes

– menaces sur la voie technologique

– en Lycée Professionnel, suppression des BEP, Bac Pro en 3 ans au lieu de 4

Les conséquences ?

– des classes surchargées, non dédoublées

– des conditions de travail aggravées pour les élèves et les enseignants (certains sont à cheval sur 2 ou 3 établissements)

– moins de profs, plus de précaires

Les initiés s’en tireront, les élèves de milieu défavorisé en pâtiront ; surtout avec la suppression de la carte scolaire qui aggrave l’inégalité entre lycées.

Dans le supérieur :

– suppression des Instituts de Formation des Maîtres (et recrutement moindre) : l’année de formation professionnelle passe à la trappe, on revient au compagnonnage.

– introduction des financements privés avec la loi LRU: les secteurs jugés moins rentables seront sacrifiés (sciences humaines,…)

– Les IUT perdent leur autonomie et leur budget propre: quel avenir?

Toutes ces attaques s’inscrivent dans une logique de démantèlement de l’école publique qui vise à terme à démolir le service public, promouvoir le modèle privé et casser les solidarités.

L’Ecole coûte trop cher, l’Hôpital coûte trop cher, la Poste… mais Sarkozy fait cadeau de 13 milliards aux riches (loi TEPA) et de 26 milliards aux entreprises !

C’est la logique capitaliste dans toute sa splendeur.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page