Le Front de Gauche voit le NPA partout !

Le tandem PCF/PG intitulé « front de gauche » a visiblement un problème avec le NPA. Il a d’abord interpellé le NPA pour qu’il rejoigne le dit front sans jamais faire un seul pas vers lui puis il a refusé la proposition d’unité durable faite par le NPA tout en accusant le NPA d’être le diviseur. Depuis, ce « front » cherche à faire croire qu’il est autre chose que le seul PCF accompagné d’un nouvel allié. C’est ainsi qu’il multiplie les fausses déclarations, particulièrement en Languedoc, sur l’entrée de secteurs entiers du NPA dans le FG, utilise le sigle NPA dans son matériel… Dans la grande
circonscription Sud-Ouest où le FG est conduit par Mélanchon, le NPA doit multiplier les démentis (échantillon ci-dessous) aux élucubrations du FG. Le FG n’est pas notre adversaire dans cette campagne et nous savons que nous nous retrouvons ensemble dans les luttes. Aussi, souhaitons nous que le FG mette fin à ce type de pratique.

Litanie des fables et des démentis...

La cinquième place sur la liste Mélanchon.

Là où une seule personne membre du NPA pendant quelques petits mois puis démissionnaire devient à lui seul un courant entier du NPA rallié au FG. (Conférence de presse avec René Revol, Midi Libre du 03 avril, voir ici)
Christian Causse nous a confirmé suite aux déclarations du FG, que oui, il avait bien démissionné du NPA et ne s’en revendiquait plus, que bien qu’il participerait à la campagne du FG, il ne serait pas à la cinquième place sur leur liste !

Communiqué de presse du NPA Lozère :
Dans une conférence de presse, René Revol et François Liberti (édition de Midi-Libre du 3 avril) ont annoncé que le cinquième de la liste qu’ils présentaient aux prochaines élections européennes ( Christian Causse) était membre du NPA. Par courrier du 30 mars, Christian Causse annonçait au NPA Lozère qu’il rejoignait un autre courant politique qui s’appelle la Gauche Unitaire. Nous tenons bien entendu ce courrier à disposition pour prouver ce que nous disons.

Christian Causse a quitté le NPA, et ne peut donc s’en revendiquer ou utiliser le sigle NPA.

Nous n’avons pas l’intention d’utiliser de telles méthodes, amalgame, utilisation de sigles, nous voulons construire une société démocratique, où le débat est franc et loyal, où ce genre de méthodes est totalement banni. Cela commence mal pour le Front de Gauche.

Communiqué commun NPA Hérault et Lozère.

Assez de manoeuvres

Dans une conférence de presse, René Revol et François Liberti (édition de Midi-Libre du 3 avril) ont annoncé que le cinquième de la liste qu’ils présentaient aux prochaines élections européennes , Christian Causse, était membre du NPA
Nous en avons assez des manoeuvres répétées du Front de gauche ( PCF et PG) qui voudrait faire croire à l’opinion qu’un courant ou même des militants du NPA figurent sur leur liste, en utilisant le signe NPA.
Une poignée d’anciens membres du NPA du courant de Christian Piquet, ont créé une nouvelle formation politique : la «Gauche Unitaire» ( les 95% de ce courant sont restés au NPA) que Christian Causse a rejoint. (lettre à disposition) Christian Causse a quitté le NPA, et ne peut donc s’en revendiquer ou utiliser le sigle NPA.  Que dirait-on si le NPA se servait de militants du PCF, ou du PS qui l’ont rejoint  et utilisait leur sigle?
Nous voulons construire une société démocratique, où le débat est franc et loyal, où ce genre de méthodes est totalement banni. Cela commence mal pour le Front de Gauche. Noun souhaitons avoir les meilleures relations possibles avec le PCF et le PG à qui nous avions d’ailleurs proposé une unité pour les européennes et les régionales, unité qu’ils ont refusée. Mais si cette utilisation pour le moins indélicate par les initiateurs des listes dites «front de gauche» de la popularité grandissante du NPA et d’Olivier Besancenot se poursuit, nous entreprendrons toutes les démarches pour faire invalider leurs listes.
Pour les élections européennes, tous les comités du Languedoc Roussillon et du Grand Sud-Ouest, sans exception, seront derrière la Toulousaine Myriam Martin qui mènera la liste NPA dans cette circonscription.
Nous publierons prochainement cette liste.

Le NPA et le FG en Lozère

Article de Midi Libre Lozère

LA VÉRITÉ SI JE MENDE :
Les communistes
prennent leurs rêves…

Dans un communiqué, Jean-Luc Galibert pour le NPA nous écrit : « Un communiqué du Parti communiste de Lozère a été publié annonçant un meeting à la salle Saint-Ilpide à Mende dont le texte disait : « le front de Gauche auxquels participent notamment PCF, PG, une partie du NPA ».
Le Parti Communiste Français a le droit de prendre ses rêves pour des réalités, mais cela doit rester dans les limites des rêves. Ni le NPA, ni une partie de celui-ci ne participe au Front de Gauche. Ce sont des méthodes que nous croyions que les responsables du Parti Communiste avaient cessé d’utiliser depuis longtemps, depuis très longtemps. » Et le leader lozérien du NPA de préciser : « Des rencontres unitaires entre le NPA d’une part, le PCF et le PG d’autre part ont eu lieu et ont échoué pour les élections européennes. Pour notre part, nous souhaitions un accord durable sur les élections européennes et les élections régionales. Le PCF et le PG ont le droit d’avoir une politique à géométrie variable, mais qu’ils ne fassent pas croire que le NPA ou une partie du NPA est prêt à faire de même. » Et toc !

Le NPA et le FG dans l’Hérault

Communiqué du NPA 34 après les déclaration de Jean Luc Mélanchon.

Nous avons appris par la presse que Jean Luc Mélanchon avait déclaré (8 mars)que dans l’Hérault plusieurs militants du NPA devaient rejoindre le Front de Gauche (PG-PCF) aux européennes. Le conseil départemental du NPA 34 apporte un démenti catégorique à cette affirmation. Il y a eu dans l’Hérault comme ailleurs débat au sein du NPA sur les élections européennes mais aucun des militants du NPA 34 n’a l’intention de rejoindre le front de Gauche.

Nous avons rencontré à l’échelon départemental le PCF et le PG pour leur proposer une unité durable, lors des prochaines élections européennes et régionales. Il ressort des discussions qu’aucune de ces forces ne souhaite s’engager au delà du scrutin européen. Elles estiment notamment que lors des élections régionales, il est possible d’obtenir un bon accord avec le Parti socialiste.

Nous pensons que, le PS ayant accepté le système capitaliste, un accord entre lui et les forces qui veulent la rupture avec ce système est impossible ou conduirait à une satellisation de la gauche radicale par le PS.

Nous regrettons que l’unité que nous avons proposée ait été refusée ; dans ces conditions nous ne pouvons nous engager dans un accord électoral qui éclaterait au lendemain du scrutin européen.


Utilisation du sigle NPA sur une bannière du FG

:

Communiqué du NPA Pays Basque et du Béarn.

Les comités du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) du Pays Basque et du Béarn tiennent à faire la mise au point suivante:

Suite à la manifestation du samedi 28 Mars à Oloron, nous avons été surpris de trouver le sigle du NPA , associé à la banderole rassemblant le parti de gauche et le parti communiste. Nous tenons à dénoncer cette manœuvre frauduleuse utilisée à des fins électoralistes. A souligner d’ailleurs que Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF, interpellé sur cette question en début de manifestation par un membre du NPA de Mauléon a reconnu aisément ce qu’il a qualifié d’ « erreur »

Le Front de Gauche qui rassemble notamment le PCF et le PG (Parti de gauche de J.L. Melenchon) pour les élections européennes laisse entendre qu’il pourrait avoir sur leur liste des représentants du NPA d’Olivier Besancenot.
Les anciens membres du NPA du courant dit «unitaire» de Christian Piquet, ont créé une nouvelle formation politique: la «Gauche Unitaire». Ils ne sauraient désormais en aucun cas se réclamer du NPA.
Les comités NPA du Pays Basque , du Béarn s’élèvent contre cette utilisation pour le moins indélicate par les initiateurs des listes dites «front de gauche» de la popularité grandissante du NPA et d’Olivier Besancenot.
Ils souhaitent bonne chance à la «Gauche Unitaire» et au «Front de Gauche» avec qui ils souhaitent entretenir une réelle coopération dans les luttes.
Mais pour les élections européennes, tous les adhérents et tous les comités NPA du Pays Basque , du Béarn et plus largement des trois régions du Grand Sud-Ouest, seront derrière la Toulousaine Myriam Martin qui mènera la liste NPA dans cette circonscription européenne.

Le 28 mars 2009. Les comités NPA de Mauléon et d’Oloron
Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page