Toulouse ville « rose » et la vie pas rose en Languedoc Roussillon

De Toulouse à Montpellier, jusqu’à New York, une chronique de la semaine écoulée

Chronique de Antoine (NPA Pic Saint Loup)

Voilà, c’est fait, le PSE (Parti Socialiste Européen) est venu à Toulouse entourer Martine Aubry pour lancer la campagne européenne du PS. C’était vendredi 24 avril.

Belle unité des socialistes qui, c’est connu, à la différence du NPA et de ses colistiers anticapitalistes européens, savent mettre les mains dans le cambouis … qui, bien sûr, tache, celui de la gestion capitaliste.
Belle unité ? Voyons plutôt :
. dans le même temps, le gouvernement socialiste espagnol décorait Sarko et Carla du collier de l’ordre de (tenez vous bien) Carlos III (l’Espagne socialiste n’en est pas moins une monarchie !) … pour « éminents et extraordinaires services rendus à la nation (donc à l’Espagne !) ». Rien que ça ! Et cela alors que notre hyperprésident, lui, s’était gaussé, il y a à peine quelques jours, du peu d’intelligence de son collègue socialiste ibérique…afin, nous disent les fins exégètes de la pensée-Sarko, de dégommer nos Aubry-Royal et « consorts » (on s’interdit les jeux de mots !) ! Et pour fêter la décoration Carlos III, not’ président et Carla, dont on nous rappelle souvent qu’elle a le cœur (un peu) à gauche, vont passer quelques jours à Madrid avec leur ami Zapatero ! Question unité et solidarité des socialistes européens, on repassera donc !

. plus politique : Zapatero, mais aussi ses collègues pas moins socialistes que lui, l’anglais Brown et le portugais Socrates veulent reconduire à la tête de la Commission Européenne, le conservateur (mais ex mao !) portugais Barroso qui déclare, le même jour dans Le Figaro, être sûr du soutien de …Sarko! Alors que Aubry et quelques autres barons du PSE font, eux, le choix de leur collègue socialiste danois Poul Nyrup Rasmussen ! Vous vous y retrouvez ?

Pour corser l’affaire, n’oublions pas que le socialiste français, un des pères de cette belle Europe de la « concurrence libre et non faussée » qui obsède Barroso, Jacques Delors proposait pour remplacer ledit Barroso… Fillon ou Juppé ! Ah ! précisons, Delors est aussi le père d’Aubry qui, on reprend, soutient le socialiste danois pendant que Zapatero and Co soutiennent le conservateur portugais…

Bon, on laisse Toulouse capitale de l’ « unité » rose et on se rapproche de Montpellier qui a sécrété un surdoué de la gauche de responsabilité. Mais, attention, on va vite décoller, mégalomanie oblige pour la mégalopole new-yorkaise !

Il y a deux jours, en effet, Frêche-l’exclu du PS, qui tient de sa main de fer (un peu rouillée quand même) le PS régional, était à New York (voir ici) où il s’est fait photographier aux côtés du directeur général du FMI, le …socialiste Strauss-Kahn, qui avait à sa droite ( !) le… communiste Gayssot, lequel était très ému, selon les propos rapportés par Midi Libre, par la « concentration et la sérénité » du grand manitou socialiste du FMI. Que ce socialisme-fond-monétaire-international vienne d’imposer à la Hongrie, comme au bon vieux temps, un ajustement structurel qui attaque les retraites, l’emploi, les salaires, etc., ça n’empêche pas de se faire tirer une bonne photo new-yorkaise, non ? Ah oui, rappelons-nous, Gayssot-le touriste-frêchien-new-yorkais était, en février, aux premières loges du meeting de lancement, à Frontignan, du Front de Gauche qui, on le sait, se veut une alternative au PS et au capitalisme tout court!

Coïncidence que nous ne pouvons nous empêcher de trouver significative, pendant que Frêche et Gayssot cajolaient à New York un de ces socialistes qui est aux commandes du capitalisme mondialisé, Olivier Besancenot et Myriam Martin, notre tête de liste aux Européennes, étaient refoulés à l’entrée de Gaza par l’armée israëlienne ! (voir ici)

Quant à la mairie de Montpellier, les socialistes et …les communistes (qui participent au Front de Gauche, on l’a déjà dit !), avec leur copain Dufour du …Modem, dont le président national cherche à s’allier avec Villepin-CPE, refusent de mettre à l’ordre du jour du prochain conseil municipal le vœu de soutien aux Dell de Montpellier (entre 80 et 150 licenciements programmés) présenté par notre élu Francis Viguié ! (Voir ici et )

Que retenir de ce parcours dramatico-désopilant dans l’espace d’une gauche bourrée des tics de l’Union de la gauche ou de la Gauche plurielle qui ont fait le lit du sarkozysme ? Vous n’y croiserez pas le NPA qui est le Nouveau Parti Anticapitaliste car il est le Nouveau Parti qui est Ailleurs de ce champ politique vicié et piégé, car il est aux côtés des salariés en lutte, loin des manœuvres d’appareils. Pour le NPA, eh oui, l’Europe est certes politique (nous sommes pour une Constituante) mais dans la seule mesure où elle est d’abord sociale. Et cette Europe des travailleurs ne se construit pas avec les Aubry, Zapatero, Barroso, Brown, Delors, Frêche, Gayssot, Dufour, etc. !

La lutte pour cette Europe-là passe, entre autres, par le rassemblement mercredi 29 avril à 12h30 devant l’entreprise DELL, quartier du Millénaire (rd point Benjamin Franklin) pour dire Non aux licenciements, Ouverture des livres de comptes.

Antoine (NPA Pic-Saint-Loup)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page