A Clermont l’Hérault, Système U n’est pas le bienvenU

La Communauté de Communes du Clermontais a pris la décision, le 7 juin dernier, d’autoriser l’implantation d’une plateforme de stockage de Système U sur le site de la Salamane à Clermont L’hérault

Un collectif est né à l’initiative des associations environnementales locales et des citoyens choqués et par la méthode et par le projet pour contester cette décision.
Le bâtiment prévu mesurera 600 mètres de long sur 125 m de large et 14 mètres de haut et va défigurer ce tènement d’autant plus qu’un bâtiment identique est prévu dès 2012.
Quel est l’intérêt d’un tel projet ?
Les arguments avancés par ses promoteurs résident dans la création d’environ 120 emplois et en période de crise, n’est-ce pas, on ne discute pas ….! on connaît la chanson pour faire avaler n’importe quelle couleuvre ……
L’emploi créé : une arnaque ?
D’abord, il est prévu une relocalisation de la main d‘oeuvre venant des entrepôts de Vendargues et de Miramas. De plus, les emplois ne profiteront pas forcément à ce territoire car l’accessibilité au site se fera par l’autoroute donnant une totale flexibilité au recrutement qui sera d’ailleurs essentiellement composé de temps partiel et d’intérimaires.
Et les problèmes environnementaux ?
Aucune réflexion sérieuse sur la circulation routière n’a été engagée : les camions (1 toutes les 5 minutes) devront utiliser le seul échangeur de Clermont pour accéder ou sortir de la base. Imaginons déjà l’encombrement et la gêne pour tous les usagers habituels. Quel beau paysage que ces grands bâtiments à l’entrée touristique de Clermont l’Hérault ! Et puis, la route toujours la route alors que tous prédisent la fin de l’énergie pétrole, qu’on parle de taxe carbone, de ferroutage, etc…
Un protocole d’accord qui privilégie quels intérêts ?
Le protocole d’accord va permettre à Système U de dégager une plus value foncière et financière exorbitante. Ce type d’accord privilégie d’abord les intérêts privés du groupe commercial au détriment de l’intérêt général. Quel est l’avenir des exploitations artisanales, des petits commerces mais aussi des agriculteurs si on laisse la main invisible du marché et de la grande distribution imposer ses règles. Il y aurait aussi à dire sur la clause de non concurrence (sic !) et sur les exonérations fiscales (taxe d’ordure ménagère et fiscalité locale)
Une autre vision de la ruralité est possible !
Faire revivre les exploitations artisanales, soutenir le petit commerce de proximité, maintenir une agriculture sur place plutôt que d’importer, à bas prix, du maraîchage et des fruits en exploitant les pays pauvres (on pense à Agrexco), offrir des débouchés à cette terre et à ses habitants qui méritent mieux que de devenir la plus grande zone commerciale de la région.
Un autre vision du développement de ce territoire est possible en défendant un patrimoine et un art de vivre.
Et en Coeur d’Hérault, des combats de ce type ont été exemplaires et ont abouti : circuit puis golf autour du lac du Salagou, Mondavi à Aniane, le Mas Dieu à Montarnaud. Ici aussi, la résistance qui s’installe s’inscrit dans cet esprit.
Ce projet, un peu trop rapidement ficelé bafoue les intérêts locaux, ne respecte ni cette terre, ni ce territoire ni ses habitants et doit faire l’objet d’un moratoire et d’un débat public !
Une lettre ouverte a été transmise à tous les élu(e)s de cette Communauté de Communes ainsi qu’à la presse.
Des actions auprès de la population (tracts, affichage, etc…) sont programmées. A suivre !

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page