Après le succès de la votation contre la privatisation de la Poste.

Dans l’Hérault, plus de 69 000 personnes ont participé à la votation citoyenne et il y a eu près de 68 000 Non. Une délégation de plusieurs organisations a été reçue par le préfet vendredi 09 octobre.
Le point avec Boris Chenaud, militant du NPA membre du collectif poste 34.


Une délégation représentant les différentes composantes du collectif 34 contre la Privatisation de la Poste a été reçue par le Chef de cabinet du Préfet.

Étaient présents: CGT, SUD, SOLIDAIRES
NPA, PCF, PG
et ATTAC.

Dans un premier temps de la rencontre, nous avons remis les feuilles de résultats de la votation contre le changement de statut de la Poste afin de les faire remonter au gouvernement :

69.431 votes dont 67.937 NON…..

À tour de rôle, on a pris la parole pour dénoncer la dégradation du service postal, les conditions de travail, les suppressions de poste.
Nous avons exigé le retrait de la loi changeant le statut de la Poste, la mise en application du décret visant à mettre en place le référendum populaire tel que prévu par notre nouvelle constitution. Nous avons également exigé que le gouvernement organise au plus tôt un referendum sur la question du service public postal.

Nous avons souligné les attitudes inadmissibles du recteur de Montpellier qui par excès de zèle a fait pression pour qu’aucun vote ne se déroule au sein des établissements scolaires. Même topo concernant les préfets ayant menacé des maires de poursuites au tribunal administratif s’ils organisaient la votation, leur attitude de garde chiourne est nauséabonde et montre leur attachement au débat démocratique.

Nous avons souligné le mépris avec lequel le gouvernement, le président et ses sbires ont accueilli les résultats de la votation, insultant ainsi non seulement les nombreuses organisations à l’initiative, mais surtout les millions de citoyennes qui se sont mobilisées pour dire NON a la casse du Service Public de la Poste, une mobilisation historique tant par la forme que par l’ampleur.
Ce mépris nous révolte, mais ne nous étonne pas venant de ceux qui conchient la voix des peuples comme l’épisode du Traite Constitutionnel Européen nous l’a encore une fois montre.

Perspectives pour la suite pour les comites locaux :
-Localement s’appuyer sur les résultats et la mobilisation du 3 octobre pour faire barrage a la diminution des horaires, la fermeture des bureaux de Poste dans nos villages et nos quartiers populaires.
-Nationalement le collectif 34 demande au comite national d appeler à une grande manifestation nationale ou tous les collectifs départementaux montrer sur Paris afin qu en cortège nous allions tous ensemble déposer les bulletins de vote à l’Assemblée nationale afin que les députés prennent leurs responsabilités et fasse entendre notre voix (retrait de la loi de changement de statut, organisation d un referendum populaire sur la question de la Poste…)

Questions à Boris Chenaud posées le lundi 05 octobre

Peux tu nous indiquer le nombre de votants ?

Lundi midi, les votes remontés au niveau du collectif departemental etaient au nombre de 67 000, avec plus de 65 000 votes NON. Depuis d’autres résultats sont remontés, au final il y a eu 69.431 votes dont 67.937 NON.

Par rapport à ce qui était prévu, l’objectif est il atteind ?

Notre objectif initial etait de 15 000 votes NON, on a dépassé plus que tres largement cet objectif

Beaucoup de municipalités de l’Hérault ont elles organisé une votation ?

Sur l’Herault il y avait pres de 290 points de vote. Du 28 septembre au 3 octobre on vote devant les bureaux de poste, sur les marches, dans les ecoles, les colleges, les lycees, les universites, les entreprises, les administrations et bien sur dans les mairies. Plus d’une centaine de communes ont participe a cette votation avec des degres diverses d’implication comme on peut le voir sur le canton de Ganges avec a Brissac une municipalite qui a pris totalement en charge l’organisation du vote (materiel de vote, diffusion de l’information…) et a Ganges ou la municipalite a juste mis a la disposition du collectif local une salle pour le jour du vote.

Quelles sont maintenant les perspectives ?

Les perspectives sont a plusieurs niveaux:

-au niveau regional la rencontre de la direction regionale de la Poste pour leur faire part de nos exigences en ce qui concernent le service public postal notamement dans les quartiers populaires et les milieux ruraux ou la participation a la votation a ete la plus forte.
-au niveau local encore, ce jeudi 8 ocotbre nous appelons a un rassembleemnt devant la prefecture a 12h afin qu une delegation aille porte au prefet le bilan du referendum contre le changement de statu de la Poste
-au niveau national en achemeniant par des delagations de tous les departements mobilises les millions de bulletin de vote au parlement afin que les deputes, les senaterus prennent leur responsabilites et s’engagent pour qu’un referendum officiel soit au plus tot organise sur la question de la Poste.

Midi Libre Édition du lundi 5 octobre 2009 (GL). Lire ici ou ci-dessous.

(article paru avant le décompte final)

55 000 Héraultais contre la privatisation

C’est une mobilisation sans précédent. Près de 60 000 personnes ont participé, dans l’Hérault, à la votation citoyenne portant sur la réforme de La Poste. Et plus de 90 % d’entre elles ont dit non au projet gouvernemental de privatisation.
« C’est une véritable réussite, avoue Boris Chenaud, du NPA. Notre objectif au départ était d’atteindre les 15 000 votants. Avec une telle mobilisation, nous allons pouvoir peser face aux responsables de La Poste mais aussi du gouvernement. »
Le collectif (1) à l’initiative de cette votation – qui n’a, il faut le souligner, aucune valeur légale – compte désormais se faire entendre. « Au niveau régional, nous allons demander une entrevue avec le directeur de La Poste du Languedoc-Roussillon afin qu’il prenne en compte ces résultats. »
Ensuite, un rassemblement est prévu le 8 octobre devant la préfecture de Montpellier au cours duquel les feuilles d’émargement seront officiellement envoyées à Paris.
« Au vu de ces résultats, nous allons demander tout d’abord au gouvernement que soit mis en place un référendum officiel. Ensuite, nous allons solliciter les parlementaires car c’est à eux maintenant de faire entendre la voix du peuple, tant à l’Assemblée nationale qu’au Sénat. »
En espérant que les uns comme les autres portent maintenant une oreille attentive à ce qui s’avère être, pour le coup, une véritable démarche démocratique et citoyenne. N’en déplaise à certains.

(1) Le collectif est composé entre autres de la CGT, Sud, FO, NPA, PC, Verts, Parti de gauche (quelques sections PS) et Attac.

Voir aussi : COLLECTIF HERAULT CONTRE LA PRIVATISATION DE LA POSTE ET LA DEFENSE DU SERVICE PUBLIC POSTAL

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page