TRISTE SPECTACLE DE FRECHE AU CONSEIL MUNICIPAL

Suite à l’attitude et aux propos de G. Frèche au conseil municipal de Montpellier du lundi 05 octobre, le communiqué de Francis Viguié, élu NPA-CUAL et une contribution d’Antoine du NPA Pic Saint Loup.

Voir ici l’article de MIDI LIBRE

Communiqué de Francis Viguié

TRISTE SPECTACLE DE FRECHE AU CONSEIL MUNICIPAL

Voulant marquer son territoire et s’affirmer comme véritable chef suite au vote interne au Parti Socialiste, G. Frêche est venu faire son show lors du Conseil municipal.
Fidèle à lui même, nous avons eu droit aux insultes pour les « traitres », aux déclarations tonitruantes et au mépris. Sans doute considérant que le spectacle avait assez duré, Frêche est parti à la 33ème délibération sur 98 en déclarant qu’il avait faim !

Il ne s’agit pas pour d’entrer dans les guerres de clan du Parti Socialiste mais G. Frêche sera candidat aux Régionales aussi ses déclarations sont importantes pour les citoyens et les partis de gauche
Nous ne pouvons accepter la pratique systématique de l’insulte et de l’intimidation comme une méthode de débat normale.

Nous sommes scandalisés quand Georges Frêche propose ni plus ni moins de supprimer un millier d’emplois à la Mairie de Montpellier et de ne plus remplacer aucun départ à la retraite pendant les 3 ans à venir. Cette proposition digne de Sarkozy et de ses ministres est celle d’un populiste de droite. Après avoir soutenu Hortefeux et ses propos racistes, Frêche se lance dans la croisade contre le secteur public. Comment le Parti socialiste peut-il encore tolèrer de tels propos ? Comment la majorité municipale peut elle accepter en son sein un responsable aux propos des plus réactionnaires ?
Nous apportons tout son soutien au personnel de la Mairie et aux organisations syndicales.
Suite à mon intervention sur l’évolution de la TAM en raison de l’OPA de Veolia sur TRANSDEV, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignation, nous n’aurons pas de réponse. Pourtant l’affaire est jugée suffisamment grave par le Parti socialiste pour avoir sorti au national un communiqué condamnant cette fusion. Devant les risques de privatisation, nous affirmons sans détour notre volonté de voir la TAM être en Régie. La Régie est la meilleure solution pour sortir des griffes des multinationales comme Veolia un besoin fondamental comme le transport.
Nous apportons tout son soutien au personnel de la TAM dont la grève suivie à 80% exige des élus de Montpellier et de l’Agglo de sortir de leur silence.

Montpellier le 6 Octobre 09

Francis Viguié Conseiller Municipal NPA – CUAL

Florilège frêchien, temps de chien…pour la gauche

Si l’on en croit le site de Midi Libre (ici), Georges Frêche ne s’est pas déplacé pour rien au conseil municipal d’hier soir à Montpellier.

Dans la lignée du sous-homme harki et des blacks en trop dans l’équipe de France de foot, sans oublier les cons…qui votent pour lui, Septimaniaque y est allé des « couilles » (nous, on n’a pas la pudeur de Midi Libre, on ne censure pas la prose châtiée/castratrice du bonhomme !) qu’il promettait de couper au « traître » socialiste Serge Fleurence. L’UMP Domergue a eu droit au qualificatif de « démagogue au petit pied ». Bon, nous dans ce cas, cela ne nous dérange pas spécialement et on peut créditer l’ex socialiste-au petit-pied-et-au-gros-poing-sans-la-rose-sur-ta gueule de quelques éclairs, miraculeux, de lucidité quand il parle des sarkoziens locaux. En revanche pour ce qui est du seul droit qu’il reconnaisse à son opposant de droite, (« Vous n’avez qu’un droit : la fer-mer ! »), eh bien, non, nous, cela ne nous va pas car c’est le seul droit qu’il reconnaisse, depuis toujours, à tout opposant, y compris de gauche ! Alors, on passe sur les « idiots décérébrés » évoqués au lance-pierre…pour en venir à l’essentiel.

Au risque de chagriner tous ces militants socialistes qui viennent de plébisciter, pour la nomination du « premier socialiste » régional, l’ex rugbyman Codorniou, qui joue à s’aplatir entre les poteaux du Chef, nous réaffirmons qu’il faut donner un carton rouge à ce politicien sorti tout droit de la préhistoire de la gauche : issu de la belle école maoïste de démocratie où le soleil rouge ne se couchait jamais…pour les maîtres du régime, cet homme a investi un parti, le PS régional, où le larbinisme et la magouille politiques ont été la règle…jusqu’à l’actuelle révolte des Mandroux, Vézinhet et autres Andrieu.

Mais attention au message frauduleux qui se profile derrière ces révoltés de la 11e heure : ils veulent tuer le père tyrannique (oui, décidément le tableau est irrésistiblement freudien !) pour mieux perpétuer son œuvre, son chef d’œuvre même : l’opportunisme politique le plus éculé qui vous fait vous allier avec les Verts hier, pour mieux les jeter le lendemain afin de faire l’union avec le Modem, avant d’envisager de faire revenir les Verts, tout en flattant les partisans de l’Algérie française et en décernant des compliments prosionistes à Sarkozy, tout en conservant aussi le clientélisme local et la subordination à l’aubrysme ou au royalisme…Bref, vous laissez partir sa suffisance-grossière-qui-a-faim-et-le claironne-à-la-cantonade (Frêche hier en quittant la séance : « Bon, ça suffira pour aujourd’hui, j’ai faim. ») et vous restez sur votre faim en « écoutant » le décidément bien petit « reste » de la division socialiste à deux chiffres… tout silencieux par exemple sur le financement public d’Agrexco (2) ! Un élu municipal (l’obsédé de la chose aurait dit « qui en a », nous on la joue sobre et non machiste et on dit « qui en a… des valeurs de gauche ») ça peut quand même opiner sur des décisions régionales à portée internationale, non ?

En somme, comme (ne) pourrait (pas) dire Codorniou-sortant-le-ballon-de-la mêlée-socialiste, « Frêche, dégage », eh bien, nous, on est pour, mais aucune compromission politique avec ses rejetons charriant les scories du frêchisme qui les a allaités et s’abreuvant toujours, par exemple, aux reniements socialistes en matière d’Europe ou au culte du marché capitaliste !

Décidément c’est plus à gauche qu’il faut aller voir, mais là aussi, attention à la pseudo« realpolitik » qui vous fait vous retrouver dans les filets frêchiens sans Frêche, au détour par exemple… d’un deuxième tour d’élections ! On pourra compter, en tout cas, sur le NPA pour que, premier ou second tour, nous ne nous retrouvions pas, pour parodier le grand phraseur de la Région, avec « un tour de couillon » ! Un de plus !

Antoine (6 octobre 2009)

Sur la position du NPA par rapport à Agrexco et plus largement à la campagne BDS, voir la vidéo http://bellaciao.org/fr/spip.php?article92152

https://www.resistons.net/index.php/2009/09/25/452-action-contre-agrexco-devant-le-conseil-regional

https://www.resistons.net/index.php/2009/09/17/437-declaration-des-partis-de-gauche-contre-l-installation-d-agrexco-a-sete

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page