Régionales en Languedoc-Roussillon, grandes manœuvres socialistes

Frêche vient tout juste de présenter sa liste et voilà les socialistes antiFrêche à la manœuvre.

Frêche vient tout juste de présenter sa liste et voilà les socialistes antiFrêche à la manœuvre.
Largement battus dans les élections internes du PS qui avaient vu la victoire de Codorniou, l’homme de paille de Frêche, les opposants de celui-ci, avec Paul Alliès aux commandes, cherchent à mouiller la direction nationale du parti pour monter une liste labellisée PS canal authentique ! Mandroux et Vézhinet sont dans les coulisses.

Pour plus de détails on lira l’article du jour de Midi Libre :

http://www.midilibre.com/articles/2009/11/26/A-LA-UNE-Le-PS-ne-veut-pas-de-Georges-Freche-sur-sa-liste-1012787.php5

Pour ce qui nous concerne, au NPA, nous restons calés sur les éléments qui ont émergé de la rencontre réunissant hier, dans notre local montpelliérain, le PC, le PG, la FASE, etc. : soit un accord pour construire une liste unitaire autonome au premier tour, le maintien au second tour avec fusion démocratique avec les Verts, pas de fusion ni encore moins de participation aux exécutifs avec Frèche. Une autre réunion est prévue pour avancer, en particulier, dans la définition de la base programmatique d’accord.

Il reste que, pour revenir à la guerre de mouvement qui s’ouvre dans le PS régional, nous devons rester très attentifs à ces lignes de Midi Libre :

« Pour Alliès, conseiller régional sortant, qui a indiqué s’exprimer « au niveau national », la liste de Georges Frêche dans l’Hérault « n’est pas une liste du Parti socialiste ». Selon lui, il faut s’employer dorénavant à rassembler les socialistes et prendre contact avec les autres formations de gauche – Europe Ecologie, Front de gauche, PCF – pour « explorer avec elles la base politique, les questions touchant à la formation de la liste commune à toute la gauche ». »

Après la rencontre d’hier pour constituer une liste unitaire anticapitaliste et antilibérale entre le FdG, le NPA et d’autres partis, il nous semble évident que nos camarades du FdG et du PCF répondront au plus vite par une fin de non recevoir à la proposition de Paul Alliès. Car si Frêche est une caricature politique du sociallibéralisme, Mandroux et Vézhinet en sont la vérité toute nue : avec en particulier l’alliance pratiquée avec le Modem à la municipalité de Montpellier.

Les salariés et les autres couches sociales souffrant des politiques menées depuis des années par des gouvernements de droite ou de gauche, tant nationalement qu’à la Région, ne comprendraient en effet pas que l’autre gauche, du moins certaines de ses composantes, se comportent comme la gauche de toujours, comme la gauche du reniement ! Nous avons acté hier soir dans les locaux du NPA 34 notre volonté commune d’aller de l’avant c’est-à-dire vers la rupture et l’alternative. En avant toute donc, loin des Frêche, Mandroux, Vézhinet ou Alliès qui sont d’accord sur l’essentiel, la continuité du système !

Antoine (NPA Pic-Saint-Loup)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page