Retour de l’eau en régie : COURAGE FUYONS !

La question de l’ « eau » agite le Conseil Municipal de Montpellier depuis plusieurs mois. L’eau est un bien vital, un bien commun et un enjeu majeur. Il est donc normal qu’elle occupe une place décisive dans les travaux et décisions du Conseil municipal.

Sur proposition du Groupe Verts NPA CUAl, une Mission d’Evaluation a été mise en place. Elle préconise comme solution la mise en Régie publique à l’échelle de l’Agglomération de Montpellier. Nous ne pouvons que nous en féliciter.
Lors du dernier conseil, plusieurs intervenants ont indiqué qu’un vote du conseil municipal s’imposait. En effet, seul ce vote engage solennellement la ville.
Aujourd’hui lors de la conférence des Présidents ce vote à partir d’un vœu proposé par le groupe Verts NPA CUAL a été refusé. Même si nous notons que les présidents des groupes PS et PC considèrent que l’engagement a été pris, il n’en reste pas moins qu’il n’y a pas de position de l’instance suprême, élue par les habitants, le conseil municipal. La compétence de l’eau sera transmise à l’Agglomération au 1er janvier 2010, il est donc légitime que le Conseil de Montpellier exprime une position avant ce transfert. Comment comprendre qu’un débat de plusieurs mois, la mise en place d’une Mission à partir du Conseil, l’utilisation d’argent public (47000 euros pour l’audit) ne se traduisent pas par un vote du Conseil ? Les groupes sont une chose, seul un vote du Conseil Municipal engage la ville et donne un mandat précis aux élus siégeant à l’Agglomération.
Le refus du vœu pose un problème démocratique. Comment une majorité PS PC MODEM peut décider de refuser un vœu sur une question comme l’eau ? L’UMP, considérant que le vœu est hors sujet, en refusant elle aussi le vœu, ne fait que reconnaître son refus de la Régie.
La majorité ne s’honore pas de ce refus. Il y avait déjà un précédent avec un vœu sur DELL alors que cette multinationale licenciait après avoir reçu des aides publiques des collectivités. Nous avons à nouveau un refus sur un sujet très important concernant la vie à Montpellier. Les habitants de Montpellier n’ont pas à faire les frais des tensions internes à la majorité du conseil et au PS local.
La démocratie impose pour aujourd’hui et pour l’avenir un vote clair du Conseil Municipal et pas seulement un engagement de dirigeants de partis politiques.

Francis Viguié

Projet de VŒU pour la mise en place d’un service public de l’eau (distribution et assainissement) sous forme de gestion en régie directe.

Au vu du rapport de la mission d’information et d’évaluation sur l’eau, la gestion du service public de l’eau dans le cadre communautaire revêt pour les années à venir un caractère stratégique. Elle préconise la création au sein de l’agglomération, d’ici 2014, d’un grand service public de l’eau et de l’assainissement, sous la forme d’une régie personnalisée, répondant à des objectifs de développement durable et de solidarité.
Elle invite le conseil municipal de la ville de Montpellier à se prononcer favorablement pour la mise en place d’un service public de l’eau sous forme de gestion en régie directe. Elle invite également les élus représentant la ville de Montpellier à se saisir des conclusions présentées ici afin de défendre cette position au sein du conseil communautaire dès 2010. En effet, les études préalables et la concertation indispensables à la mise en place d’un tel service public nécessitent une grande anticipation. La qualité et l’efficacité actuelles du service de l’eau de la Ville de Montpellier doivent rendre les élus exigeants et attentifs quant au schéma d’organisation et de gestion qui sera défini au niveau communautaire. Le conseil municipal demande également que soit mis en place un groupe de réflexion qui permettra d’anticiper et d’organiser au mieux la gestion l’eau sous en régie. Les usagers montpelliérains sont en droit d’attendre une véritable concertation s’inscrivant dans une volonté de démocratie et de transparence.
Enfin, la prise de conscience des enjeux stratégiques liés à l’eau ainsi que l’élargissement du territoire de mise en oeuvre de ce service public justifient pleinement la maîtrise publique intégrale du service que permet une régie personnalisée ou de tout autre outil public adapté.
Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page