Honte à La Poste!

Communiqué de la CGT et de Sud Solidaires sur la grève des postiers des Hauts Cantons

(suivi du point sur la situation lu dans la presse)

HONTE A LA POSTE !!!

Honte à La Poste qui méprise les usagers en vous faisant croire que la solution serait d’effectuer les tournées 1 jour sur 2 où alors de vous faire déplacer au bureau de Poste, de patienter une heure, voire plus, pour n’ avoir qu’une infime partie de votre courrier.

Honte à La Poste qui méprise depuis 20 jours aujourd’hui ses agents en organisant des simulacres de négociation. Alors que nous demandons simplement la création de 4 emplois locaux et permanents nécessaires au bon fonctionnement du service, La Poste joue le pourrissement du conflit.

Honte à La Poste qui méprise les élus des Hauts Cantons qui se sont rendus ce vendredi à la direction régionale de La Poste pour soutenir les agents et pour tenter de trouver une issue favorable au conflit. La Poste leur a laissé entendre que les négociations repartiraient sur de nouvelles bases…mais il n’en est rien !!!

Pour tout ce mépris envers l’usager, envers les élus, représentants de la République, et envers les Postiers, nous appelons l’ensemble de la population et les élus à venir manifester mercredi dès 7h30 du matin, lors de la prise de service, devant La Poste de Bédarieux (rue sur le Puits), pour faire entendre notre mécontentement et pousser la direction de La Poste vers de vraies négociations.

HALTE AU MEPRIS !!!

…………………………

La grève au tri postal toujours dans l’impasse (Midi Libre 12 avril 2010)

70 % des personnels du tri postal de Capestang sont en grève depuis mardi dernier. Les rencontres journalières avec la direction locale n’aboutissant pas, aussi les grévistes, très déterminés, ont demandé un rendez-vous à la direction à Montpellier. Rendez-vous pris vendredi dernier, Alain Périlhou, directeur du courrier pour le secteur Golfe du Lion s’est fait représenter par un de ses collaborateurs.

Plusieurs centres eux aussi en grève – comme celui de Bédarieux – pour des motifs similaires étaient présents. Une vingtaine d’élus, maires, conseillers généraux, sénateur étaient présents. Un bus avec 60 personnes de Bédarieux et des environs accompagnait les grévistes à Montpellier. La direction régionale a conclu cet entretien en proposant de mandater la direction de chaque centre pour conduire les négociations.

Confiant dans la parole de la direction départementale, les grévistes sont repartis rassurés. Hélas, samedi matin face à la directrice du centre de Capestang les revendications revues à la baisse ont reçu comme les autres jours une fin de non recevoir. La directrice a déclaré que « les syndicalistes ont mal interprété les propositions qui leur ont été données ».

Dans leur quotidien, les habitants du secteur se sentent concernés par cette « évolution » de la situation qui compromet le bon fonctionnement de ce service. Cet après-midi, les syndicalistes des centres en grève doivent se retrouver avec les élus à Montpellier pour faire le point.

Les maires des 15 communes que comprend le tri postal de Capestang sont tous solidaires des grévistes. Ces derniers sont présents sur les marchés pour expliquer leur situation. Après les centres de Bédarieux et du Bousquet d’Orb, c’est au tour des postiers de Lamalou-les-Bains qui vendredi dernier se sont mis en grève. Le mouvement gagne donc du terrain et s’amplifie.

Toutefois, la direction locale de la Poste a mis en oeuvre un dispositif de continuité de service. Les habitants de Montels et Cruzy peuvent retirer leur courrier, lettres recommandées et colis, munis d’une pièce d’identité à l’établissement « Courrier » de Capestang (20 Cours Belfort) de 9 h à midi du lundi au vendredi et de 9 h à 11 h le samedi.

Les habitants de Montouliers et Creissan peuvent, quant à eux se rendre à leur point de contact habituel, l’agence postale communale, où ils ont l’habitude de retirer leurs instances, aux horaires habituels.
La distribution sur Montady, Capestang et Lespignan est assurée un jour sur 2.

………………………….

Lu dans Midi Libre (10 avril 2010) Extraits

GRÈVE À LA POSTE DE BÉDARIEUX Lamalou rejoint le mouvement

Lamalou rejoint le mouvement Un mouvement social affecte la distribution du courrier dans l’Hérault sur les établissements de Bédarieux et du Bousquet-d’Orb. Hier, les services de distribution de la Poste de Lamalou-les-Bains ont également rejoint ce mouvement de grève illimitée.

Hier, 24 tournées de distribution sur 37 ont toutefois été assurées, ce qui représente 30 communes desservies sur un total de 41. Par ailleurs, le centre-ville et les commerces de Hérépian sont desservis aujourd’hui.
Une distribution tous les deux jours va être mis en place sur Bédarieux à partir d’aujourd’hui.

La distribution est perturbée sur les communes suivantes : Le Pradal, Taussac-la-Billière, Carlencas, Les Aires, une partie de Hérépian, Dio-et-Valquieres,
Joncels, Lunas, Saint-Etienne-d’Estrechoux et partiellement Le Bousquet-d’Orb pour le site du Bousquet-d’Orb.

……………………..

Midi Libre (12 avril 2010) Extraits

Grève à La Poste : les élus présents à Montpellier

Une quarantaine de personnes s’est rendue vendredi après-midi à la direction régionale de La Poste.

Un convoi composé de facteurs en grève, de citoyens solidaires et d’élus locaux.
Ces derniers étaient d‘ailleurs fortement représentés : plusieurs adjoints, dont la première adjointe Rose-Marie Losma, des conseillers municipaux de l’opposition, des maires des communes environnantes (Combes, Camplong, La Tour-sur-Orb…) et Jean-Luc Falip, maire et conseiller général du canton de Saint-Gervais.

Le cortège a donc rejoint le siège de la direction régionale, où étaient déjà présents des facteurs grévistes de Capestang également en grève depuis mardi, et d’autres élus : Robert Navarro, vice-président de la région Languedoc-Roussillon, François Liberti, conseiller général du canton de Sète, Jean-Noël Badenas, maire de Puisserguier et conseiller général du canton de Capestang, et d’autres encore.

Des élus sensibles au mouvement social initié par les facteurs de Bédarieux auxquels se sont joints ceux du Bousquet-d’Orb, et tout récemment ceux de Lamalou-les-Bains.
Une forte présence d’élus locaux, départementaux, et régional, « appréciée par les délégués syndicaux par son poids certain lors des négociations avec la direction ». Les élus ayant pris acte des engagements de la direction, se sont déclaré témoins et attentifs de la suite des événements. L’assemblée départementale sera avertie de la situation.

Des engagements « très timides malgré les presque quatre heures de discussion qui ont abouti à l’ouverture de négociations avec les directions locales de Bédarieux et de Capestang ».

De plus, une autre rencontre entre direction, élus et syndicats et programmée pour cet après-midi.

Samedi matin, les négociations n’ont pas semblé aboutir. On se dirige donc vers la poursuite de la grève.
Ainsi, la distribution est perturbée aujourd’hui sur les communes de : Carlencas, Les Aires, Hérépian, Pézenes-les-Mines pour le site de Bédarieux ; Dio-et-Valquieres, Joncels, Lunas, Saint-Etienne-d’Estrechoux et partiellement Le Bousquet pour le site du Bousquet-d’Orb ; Lamalou et Combes pour le site de Lamalou-les-Bains.

………………………..

Entamée mardi, la grève au centre de tri postal se durcit (Midi Libre 9 avril 2010)

Comme annoncé par l’intersyndicale CGT-FO-SUD, le mouvement de grève déjà en route dans d’autres centres de tri postaux de la région a démarré mardi au centre de tri postal de Capestang.

Tôt le matin, les grévistes se sont retrouvés devant le centre de tri pour afficher leur position. Tous étaient en tenue de travail, au logo de l’entreprise, banderoles et petits drapeaux aux couleurs des trois syndicats. Les responsables de ces derniers se sont, dans un premier temps, concertés, puis, avec l’accord de leurs adhérents, ont préparé l’entrevue prévue en fin de matinée avec la directrice du centre et son chef d’équipe. C’est dépités qu’ils sont sortis de cette rencontre : « La direction refuse de négocier et affiche un certain mépris, rapportent les délégués. La direction prétexte une revendication sans fondement et nie l’évidence en refusant la réalité de la situation. » Cette position qui déçoit les grévistes « n’est pas spécifique à Capestang, disent-ils, c’est une politique globale de la Poste ».

Forte d’une mobilisation à 75 %, la grève a été reconduite et doit l’être de jour en jour suivant l’évolution des discussions. C’est une dure épreuve pour les salariés qui voient leur salaire amputé de 1 / 30 e chaque jour de grève. « La direction compte sur ce levier pour nous faire fléchir, mais notre détermination est grande et nous ne céderons pas. » Conscients de la gêne que subit la population, ils comptent se rendre sur les marchés, comme celui de Capestang hier matin, contacter les mairies des communes concernées et expliquer à la population leur situation. Des réunions publiques auront lieu si le mouvement persiste, ainsi que d’autres moyens d’action non encore divulgués.

La colère est forte, la détermination est grande. Un bras de fer est engagé. Affaire à suivre.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page