Hassi Messaoud (Algérie) Contre les violences faites aux femmes.

Communiqué du NPA. Il faut soutenir les femmes à Hassi Messaoud

Pour un certain nombre de femmes, Hassi Messaoud, ville pétrolière abritant les sièges de multinationales, c’est la possibilité de trouver un travail, d’avoir un salaire et ainsi la possibilité de subvenir à leurs besoins ainsi qu’à ceux de leurs familles.

Mais Hassi Messaoud est aussi un lieu où les femmes seules sont en danger, menacées et victimes de violences, de viols.

Les graves événements de 2001 se sont répétés ces dernières semaines.

Des groupes d’hommes se sont attaqués à elles, de nuit et leurs maisons a été saccagées, dans l’indifférence générale.

Ces faits témoignent de l’oppression des femmes qui perdure en Algérie, d’un statut qui les empêche d’être autonomes, indépendantes et de pouvoir gagner elles-mêmes leur vie.

Pour le NPA, ces violences sont inacceptables et il est indispensable que des initiatives unitaires soient prises le plus rapidement possible pour condamner ces violences et exiger que les autorités algériennes fassent respecter l’égalité des droits entre hommes et femmes.

Le 30 avril 2010.

Montpellier. « Les Monologues du vagin » font passer le message (Midi Libre 29 04 10)

Mardi, à la salle des Rencontres de la mairie, la représentation caritative a fait le plein

Le vagin parle… Et les oreilles sont toute ouïes.

Mardi soir, à la mairie, dans une salle des Rencontres pleine comme un oeuf, le public a ri. Beaucoup. Et puis frémi. Car le texte d’Eve Ensler bannit la langue de bois. Et, donné par neuf interprètes entières et sensibles, la parole a fusé. Crue et douce à la fois. Le public, à trois quarts féminin, était aux anges. Malgré l’inconfort des chaises et l’acoustique piteuse dont a pâti le fond de la salle. Et les hommes, un peu coincés au début, ont vite saisi qu’il ne s’agissait pas d’une soirée féministe mais d’un acte social. Humanitaire, voire humaniste.

Le texte, assemblage de témoignages, offre la vision intime de la femme en général. D’où l’aisance des comédiennes de la compagnie de l’Âtre (superbes) et de leurs invitées (excellentes), mises en scène sans chichis, à s’approprier les maux de chacune. A commencer par ceux d’une mamie qui évoque une « cave, humide et sombre, qui fait partie de la maison mais dont on ne parle pas ». En zoomant sur la femme « en colère contre le bec de canard glacé que lui enfourne le gynéco et qui se demande pourquoi, au lieu des strings qui cisaillent les fesses, l’homme n’a pas inventé des slips hyper doux avec titilleurs intégrés ? »

En presque deux heures, sur un rythme haletant, le vagin a été exploré sous toutes les facettes. Du « triangle des Bermudes » au « vide anatomique » en passant sous la burka d’une Afghane : « Sans vision périphérique (…) imagine-moi au plus profond de l’obscurité qui est en toi. » Car ces Monologues donnent la parole à toutes. Et particulièrement aux Congolaises (pour lesquelles Ensler invente le mot « fémicide ») ; aux « 500 000 femmes violées chaque année aux USA où, dans sept états, les vibromasseurs sont interdits à la vente… mais pas les armes » ; aux enfants abusés par un ami de la famille ; aux épouses soumises aux diktats d’un tortionnaire du quotidien. Les Monologues, c’est enfin pouvoir hurler contre la pratique de l’excision, l’asservissement de la plus fragile au plus fort… Pour, enfin, pouvoir gémir de plaisir dans l’amour partagé.

……………………………………..

Dans le cadre du V-Day Montpellier 2010, ce Mardi 27 avril 2010, deux initiatives sont à noter (on relèvera aussi la 12 e édition du Festival international des Très Courts qui met un coup de projecteur sur la condition féminine. Voir ci-dessous)

D’abord de 17h30 à 19h, une rencontre-débat sur « le martyre des Algériennes d’Hassi Messaoud » à partir des témoignages d’Algériennes recueillis par la comédienne Nadia Kaci dans le livre  » Laissées pour mortes : le lynchage des femmes de Hassi Messaoud » ( Max Milo éditions). En présence de l’auteure.

Avec la participation du Comité de vigilance des droits des femmes

Salle des Rencontres – Mairie de Montpellier – Entrée libre

Ensuite, à 20h30 : représentation des « Monologues du Vagin » d’Eve Ensler avec : la participation exceptionnelle de Nadia KACI, des slameuses de Montpellier, la Cie de L’Atre…Mise en scène : Ilène Grange.

La recette de cette représentation unique sera reversée aux associations locales du Planning Familial, du CIDFF, d’Amnesty Femmes, au V-Day, associations qui luttent contre les violences faites aux jeunes filles et aux femmes.

Lieu : Salle des Rencontres – Mairie de Montpellier

Tarif : 12 Euros – Billetterie : Librairie SAURAMPS (Triangle – Comédie- à partir du lundi 29 mars)

Le V-Day Montpellier 2010 est organisé par la librairie Sauramps, le Café des Femmes, la Compagnie de L’Âtre et le concours de Latifa Drif . Avec le soutien de la Ville de Montpellier

Plus de renseignements ici: https://www.resistons.net/index.php/2010/04/18/635-droit-des-femmes-v-day-montpellier-2010

Lu dans Midi Libre ce 26 avril:

Montpellier. Cinéma Coup de projecteur sur la condition féminine

La 12 e édition du Festival international des Très Courts, qui présente des courts métrages de moins de 3 minutes, aura lieu du 7 au 9 mai à Paris mais aussi à Montpellier, à la salle Rabelais. En effet, à l’initiative des Très Courts, avec le soutien de la Ville et de la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité Languedoc-Roussillon, les réalisatrices sont sur le devant de la scène avec, pour la seconde année, la présentation d’une compétition spéciale de films multiculturels, très courts, d’une forte émotion, centrée sur le thème de la femme : fictions, portraits, témoignages forment une mosaïque originale de paroles de femmes. Cela donnera d’ailleurs lieu à un DVD, véritable outil, pour organiser des débats entre femmes de toutes les cultures.

« Au fil des éditions, raconte Katia Martin-Maresco, à l’origine de ce projet avec Coline Erlihman, on s’est aperçu que beaucoup de films étaient faits par des hommes. Alors, nous avons souhaité faire parler leurs épouses, mères, filles. »

Quatre prix seront remis le 7 mai à Montpellier, spécialement créés pour l’occasion par les travailleurs handicapés de l’atelier céramique de l’Esat (Établissement et service d’aide par le travail), Via Domitia.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page