Motivées du mois de juin n°104: Béziers-Agde, Ryanair attaque!

la Une en pdf

l’éditorial en pdf

A lire, entre autres, dans ce numéro

1/ Billet


Faut-il réouvrir les usines closes?

2/ Union sacrée PS/UMP pour l’aéroport de Béziers-Agde


……………………………

1/ Faut-il réouvrir les usines closes?

Dis moi, ça ne te paraît pas étrange à toi, que dans cette période de crise où l’on parle sans arrêt de fermetures d’usines, de délocalisation, de transfert d’activité, on nous ressorte le dossier sulfureux des maisons closes? Que faut-il comprendre? Y a-t-il un lien entre les deux?

Pour démontrer que c’est une question de société et pour préparer le terrain, on nous dit que 70% des Français seraient pour leur réouverture. Bien. Mais je suis sûr que si l’on demandait aux français s’ils sont favorables à une bonne augmentation de salaire, ils seraient capables de répondre oui à 90%! Les ingrats! En pleine crise! Et nos élites n’en feraient pas pour autant un problème de société.. . Mais je les vois venir avec leurs gros sabots de la reconversion d’emploi. Quel est le métier qui n’a pas besoin d’une grande qualification et qui peut rapporter très vite de l’argent? . Hé!Hé! tu as trouvé et sans paraphraser le grand Victor on pourrait dire « Chaque fois qu’on ferme une usine on ouvre un bordel ».

Mais si, c’est possible! Grâce à la pauvreté on a la main d’œuvre, il suffit d’organiser tout ça! Imagine l’argumentation: « Dans l’usine, vous vendiez vos bras, votre savoir-faire, votre intelligence pour satisfaire votre patron (qui vous a foutu dehors!) Là vous vous contenterez de louer une partie plus intime de votre individu ( il vous foutra dedans) « . Tu as remarqué les circonvolutions pour ne pas dire « cul »? C’est ça la force du capitalisme, il ne dit jamais « on va vous niquer » comme disent les pauvres, il parle de dividendes des actionnaires, de modernisation, d’adaptabilité.. Là tu verras qu’ils parleront d’usines à amour. Mixte, bien sûr, les usines, il n’y a pas de raison d’exclure les garçons. Ce monde est très libéral quand il s’agit de gagner de l’argent. Et même peut-être penser aux mineur(e)s qui se partageraient entre curés et footballeurs. Puis pour faire passer la pilule, si j’ose dire, il suffirait de lancer l’idée que ça peut-être une entreprise nationalisée qui rapporterait assez de fric pour qu’on paye moins d’impôts. Du coup c’est 90% dans les sondages.

Le seul avantage que je vois à ça, c’est que le personnel aurait de sacrés arguments pour faire valoir leur retraite avant soixante ans.. Oh! Pas pour des raisons humaines, non, pour des raisons de productivité! L’offre et la demande! La grande loi de la liberté… d’entreprendre.

2/ Union sacrée PS/UMP pour l’aéroport de Béziers-Agde

Dans une belle communion de points de vue, André Vezinhet (PS), Raymond Couderc (UMP), Gilles D’Ettore (UMP) et Michel Bozzarelli (PS) veulent amener encore plus de touristes et de consommateurs dans le Biterrois et l’Ouet héraultais. C’est paraît-il le moyen de redynamiser cette partie du territoire. Après le vin, le tourisme est la nouvelle monoculture qui les fait rêver…

L’objectif de 120.000 passagers par an est annoncé pour 2011. Pour permettre à l’aéroport de Béziers-Agde d’assister deux vols en simultané, 380.000 euros de fonds publics viennent d’être injectés par ces co-décideurs.

Une aubaine pour Rayanair qui, en plus des millions de subventions octroyées, dispose maintenant d’un aéroport rénové aux frais des contribuables (piste hier, bâtiment aujourd’hui) rien que pour elle.

Les tenants de la concurrence « libre et non faussée » viennent donc de financer sur fonds publics une compagnie privée qui exerce un monopole de fait. C’est elle en fait qui a l’usage quasi exclusif de l’aéroport. Que Ryanair se réjouisse n’étonnera personne…

Que PS et UMP se retrouvent côte à côte dans cette union sacrée pourrait peut-être choquer, d’autant plus que Vezinhet est pressé par Couderc et D’Ettore de rejoindre le syndicat mixte de l’aéroport. La manœuvre des élus UMP est cousue de fil blanc : faire payer (encore plus) le Conseil Général et accessoirement jouer la division entre Vezinhet et Frêche.

A nouveau sollicité fin avril, le président du Conseil Général 34 joue la montre en disant qu’il est d’accord pour financer mais pas pour adhérer au syndicat mixte de l’aéroport.
Il faut dire que Ryanair après avoir siphonné les fonds publics via le syndicat mixte incite les collectivités territoriales qui adhèrent à ces syndicats à acheter des messages touristiques et publicitaires sur la zone desservie.

Ces achats imposés sont contestés par la Chambre Régionale et Nationale des Comptes qui affirme qu’il s’agit là de subventions déguisées.

Air France, concurrent de Ryanair, parle de concurrence déloyale et a cité Ryanair en justice.

Ces quelques exemples montrent l’étendue de la main-mise de Ryanair sur le site et les hommes. Il est proprement sidérant que des élus confient la quasi maîtrise du développement de la moitié du département à une multinationale qui accumule les cartons jaunes et les cartons rouges.

Si Vezinhet tergiverse pour ne pas entrer dans le syndicat mixte de l’aéroport, c’est justement parce qu’il attend une décision de justice imminente.
Il n’en est pas de même pour Bozzarelli qui, lui, continue à avaler les couleuvres et boas que l’UMP lui sert.

Didier Ribo

Abonnement pour 1 AN, 11 numéros à MOTIVE-E-S

Chacun choisit la formule qui lui convient.

1 an, 11 numéros > tarif réduit 15 euros / normal : 20 € / soutien : 25 € ou plus

Je règle mon (ré)abonnement pour 1 AN, 11 numéros : …………. (ordre NPA 34 )

Mes coordonnées
Nom :
prénom :
Adresse :
Tel :
email :

Recopier sur papier libre et transmettre à NPA-14 Rue du Commerce-34000 Montpellier

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page