Infos du biterrois dans la lettre Electronique du NPA Béziers

Au sommaire

Portiragnes : grève aux services techniques

Rififi au MEDEF Biterrois : quand les patrons se licencient entre eux.

Ouverture des commerces le dimanche : PS et UMP même combat !!

Manifestation du jeudi 27 mai : 2000 personnes à Béziers pour défendre les retraites.

Conseil municipal : le rôle d’un élu d’opposition


Portiragnes : grève aux services techniques

A l’appel de leur syndicat FO, les salariés des services techniques de la ville (9 salariés) sont en grève pour marquer leur opposition au maire de la commune, Claude Exposito.

Pour le secrétaire local du syndicat, Philippe Viguier, un conflit existe depuis un an et demi avec la majorité municipale et son maire.

Les principales revendications portent sur les horaires de travail et sur les primes de fin d’année.

Lors de la journée d’action, le maire étant absent, c’est l’adjoint délégué aux travaux qui à reçu « à titre personnel… » Les grévistes.

Pour Denis Boyer, élu concerné, lors de l’arrivée de la nouvelle majorité municipale, les finances de la ville étaient dans le rouge et il à fallu demander un effort à tous et… baisser les primes de 5%.

Pour le NPA, les salariés des services techniques de Portiragnes ont un avant gout, au niveau local, des politiques de rigueur et d’austérité qui vont être menées au niveau national et international.

Ces politiques de rigueur et d’austérité appelleront, comme à Portiragnes, RESISTANCE et MOBILISATION !

Rififi au MEDEF Biterrois : quand les patrons se licencient entre eux.

Le MEDEF Biterrois fait depuis plusieurs mois la une de l’actualité avec des guerres de pouvoir qui opposent certaines factions entre elles.

Le dernier épisode en date, traité par le conseil de prud’hommes de Montpellier, est le licenciement de Jeanine Gonzalez, ex secrétaire générale, par Élisabeth Galibert, la présidente.

Au cœur de ce nouveau conflit, la nature du licenciement (abusif ou non) de l’ancienne cadre du syndicat patronal.

Ce conflit n’aurait pas pu être jugé en 2009 sur Béziers, le Medef ayant déposé une requête en suspicion légitime et obtenu gain de cause (le compagnon de Jeanine Gonzalez était le président patronal du conseil de prud’homme de Béziers)

Dans ce mix de vaudeville et d’Ubu roi, ce qui est au cœur de cette affaire c’est la bataille que se livrent certaines factions patronales pour prendre le contrôle du Medef local, héraultais et régional, avec en figure de proue le tristement célèbre ex directeur de la Cameron Béziers.

Pour le NPA, la violence des attaques et des manœuvres entre représentants patronaux laisse imaginer la brutalité et les pratiques qui peuvent être réservées aux salariés et à leur représentants.

Ceux de la Cameron en savent quelque chose…

Ouverture des commerces le dimanche : PS et UMP même combat !!

Le maire libéral de Béziers a annoncé son intention de demander l’ouverture de tous les commerces le dimanche pendant la période estivale. (de juin à septembre).

Interrogé sur cette décision, le directeur de la SOCRI ( organisme chargé du développement commercial du complexe « rive gauche » au carrefour de l’Hours), Nicolas Chambon, indique que cette procédure est longue et complexe. Déposé en mars 2009, le dossier montpelliérain aurait une réponse dans quelques jours.

Pour le NPA il est hautement symbolique que les maires UMP de Béziers et PS de Montpellier (Couderc & Mandroux) déposent parallèlement une demande similaire.

Sur la planète libérale les sociaux libéraux et les libéraux vénèrent les mêmes recettes et le même système capitaliste.

Pour le NPA, entre Couderc et Mandroux, il y a la même différence qu’entre Sarkozy et Strauss-Khan, comme il y avait autant de différence entre Frêche et Couderc.

Manifestation du jeudi 27 mai : 2000 personnes à Béziers pour défendre les retraites.

La guerre des chiffres et de la représentativité a aussi eu lieu à Béziers, comme partout en France, lors de la manifestation en défense des retraites. Là ou le Midi Libre, sélectivement myope, n’a vu que 1000 personnes il y en avait 2000. Il faut dire que, pour le 1er mai, le même journal n’avait vu que 500 personnes. Cette myopie sélective est la même que celle du gouvernement et de sa police.

Pour le NPA, la minimalisation de la résistance au projet gouvernemental tient autant des vœux que de la conjuration d’un mouvement d’ampleur. Pour le NPA, avant l’annonce des propositions gouvernementales, rien n’est joué !!

Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’un mouvement d’ampleur voie le jour. La distribution d’un 4 pages pendant la manif, la préparation de rendez-vous hebdomadaires, associant partis politiques & syndicats…

Conseil municipal : le rôle d’un élu d’opposition

A Béziers, l’opposition à la politique libérale et sécuritaire de la majorité UMP est bien souvent seulement incarnée par l’élu de la liste NPA, PCF et citoyens. Le conseil municipal du 31 mai n’a pas dérogé à cette habitude. Après près avoir tenté de proposer un vœu visant à condamner l’arraisonnement meurtrier humanitaire au large de Gaza par les commandos Israéliens, Aimé Couquet est intervenu sur la demande d’avenants aux contrats de délégation de service public liant la municipalité à Vinci.

La multinationale qui gère, entre autres, le parking de la gare du Nord (proche de la grande poste ) demandait ni plus ni moins, que soient révisés à la hausse les tarifs établis lors de la signature du contrat.

Au même moment la majorité municipale UMP reprenait en régie la gestion déficitaire des bornes d’accès automatiques aux rues piétonnes et commerçantes du centre ville.

Dans le même conseil municipal l’ex FN Alain Ricard voulait, lui, armer les policiers municipaux. Ces quelques exemples indiquent, si besoin était, les possibilités qui existent pour faire d’un conseil municipal un lieu d’expression et d’opposition. Pour le NPA, au sein du conseil municipal biterrois, ce rôle est trop souvent tenu en solo par l’élu de la liste 100% à gauche , Aimé Couquet.

Les autres élus « d’opposition  » PS, PCF, VERTS…..brillent souvent par leur absence ou par leur silence.
Il faudra s’en souvenir lors des prochaines élections…

Pour des raisons techniques, la précédente Lettre Electronique du NPA biterrois n’avait pas pu être mise en ligne. La voici:

Le député Aboud manifeste avec les activistes de l’OAS

Lors de la projection du film de Rachid Bouchared : « Hors la loi », dans le cadre du festival cinématographique de Cannes, le député UMP Elie Aboud s’est retrouvé avec le ban et l’arrière ban des anciens activistes de l’OAS, dont la figure locale est André Troise. Ces activistes étaient venus de toute la France pour dénoncer : « L’atteinte à la mémoire que représente le film « hors la loi »

Par atteinte à la mémoire il faut entendre retour critique sur les 123 ans de présence coloniale en Algérie.

Nous passerons rapidement sur la « modicité » des 123 ans comparée à l’histoire millénaire de l’Algérie, pour nous consacrer au flirt durable et répétitif du député UMP avec les activistes de l’OAS :

– commémorations au Cimetière vieux devant la stèle qui honore les factieux de l’OAS pourtant fusillés par le régime gaulliste.

– loi sur les mariages aux drapeaux.

– choix d’intégrer le groupe d’étude sur les rapatriés à l’Assemblée Nationale.

Ce flirt qui a une raison d’être électorale, l’est aussi pour des raisons politiques. Pour le NPA, le député Aboud reprend à son compte la théorie du « choc des civilisations », l’affrontement entre Occident chrétien et Orient musulman.

Ces théories sont celles qui ont justifié la guerre en Afghanistan et en Irak. Ce sont celles qui ont amené la guerre civile au Liban, pays dont le député chrétien phalangiste est originaire…

Béziers : pour toujours plus de libéralisme, vers une ouverture de tous les commerces le dimanche.

Le sénateur-maire, président de l’agglomération, vient de demander au préfet de classer la ville de Béziers en zone touristique provisoire durant la période estivale.

Cette possibilité offerte par le parti présidentiel est justifiée par le maire : « il n’est pas normal que les commerces dans les communes proches de Béziers comme Cers, Sérignan ou Villeneuve soient ouverts et pas ceux de Béziers ».

Dans ce condensé de libéralisme, Raymond Couderc reprend la rhétorique libérale qui dit, de la même manière, qu’il faut délocaliser les entreprises pour augmenter les marges bénéficiaires, qu’il faut être moins payé en Europe parce qu’ailleurs les salaires sont plus bas, qu’il faut travailler plus longtemps parce qu’ailleurs la retraite se prend plus tard.

Dans la croyance aveugle au capitalisme qu’ont les libéraux de tout poil, il y a cette autre croyance idiote qu’une ouverture non stop augmenterait les ventes. Alors que le problème et le seul, c’est la paupérisation croissante de franges entières de la population.

Pour le NPA, l’ouverture des magasins et commerces le dimanche c’est : autoritaire professionnellement car les pressions sur le personnel sont légion, injuste socialement car cela désagrège la sphère familiale.. Idiot économiquement, car les achats n’augmentent quasiment pas, mais se ventilent sur 7 jours.

FE Industrie : salariés en grève depuis début mai.

A Marseillan les salariés de FE industrie sont en grève depuis le début du mois de mai.

FE Industrie fait parti du groupe OXYMETAL basé dans la région bordelaise. Sur Marseillan FE industrie fabrique des cheminées contemporaines, des coques de bateaux en aluminium, des planchers d’échafaudage .La raison du mouvement de grève est liée à la politique salariale de l’entreprise qui reprend d’un coté (suppression des primes) ce qu’elle donne de l’autre (3,2 % en 2008).

Il est à noter qu’il n’y a pas eu d’augmentation de salaires en 2009. Pour 2010 les négociations salariales trainent depuis mars .La direction, en référence à la crise, veut en effet geler toutes augmentations. Lors du dernier mouvement social 70 % des salariés étaient en grève. En guise de provocation et de division, la direction proposait des augmentations qui allaient de 30 à 130 euros brutes aux membres du comité d’entreprise et de 0 à 8 euros brutes aux autres salariés. Pour le NPA, la direction utilise des méthodes très en vue dans la métallurgie. Ces méthodes sont celles d’un autre âge !!! Caisse noire, tentative de corruption…

Pour le NPA, face à ces provocations, les salariés ont raison de répondre par l’action collective et la mise en place de piquets de grève.

Loin du centre ville : le nouveau quartier de la Courondelle

Avec ces 57 hectares et ces 1200 nouveaux logements, le nouveau quartier de la Courondelle situé entre les routes Boujan, Bédarieux et la rocade nord, devrait sortir de terre d’ici 2012.Le sénateur-maire « Béton 1er » a beau vendre le bébé avant qu’il ne soit né, la réalité c’est que seuls quelques logement sociaux de l’Office Public de l’Habitat sont actuellement construits. Raymond Couderc évoque la crise, les promoteurs nationaux qui ont déserté, les promoteurs locaux qui semblent intéressés. La réalité c’est que sur les 1200 logements prévus, seuls quelques dizaines sont sortis de terre (voir la LE précédente).

La fuite en avant du sénateur-maire en matière d’urbanisation est affolante …. Des nouveaux quartiers en veux-tu en-voila ( ZAC de Fonserannes, ZAC de la Courandelle….). Des projets pharaoniques ( nouveau pont sur l’Orb et le canal au niveau de Soclières , le centre commercial de l’Hours ), le tout sur fonds publics bien entendu.

Pour le NPA, ces projets se font au détriment du centre ville qui semble littéralement abandonné. Pour le NPA ces décisions visent à capter un public de retraités en recherche de soleil. Quoi de mieux pour soigner son électorat. Reste une question qu’il faudra inlassablement poser au sénateur-maire : depuis quand une ville peut se construire en abandonnant son centre ville ?

Il ferme le fret alors que les camions se renversent

Le col de Rodomouls entre Saint-Chinian et Saint-Pons est réputé pour être très accidentogène, particulièrement pour les camions et les camions-remorques. Le dernier accident en date vient de concerner un camion citerne qui transportait du sans plomb 95. 35 milles litres d’hydrocarbures se sont échappés des cuves et se sont répandus dans la nature.

Pompiers, DDASS, Observatoire des déchets en milieux aquatiques, sociétés privés de dépollution Arkadis (Haute-Garonne) sont intervenus pour faire face à la pollution. Si le maire de Babeau Bouldou se voulait rassurant, 4 jours après, l’Agence Régionale de la Santé lançait un appel extrêmement prudent (eaux de rivières et de forages). C’est le deuxième accident de ce type dans le même col, le dernier concernait des produits hautement toxiques.

Pour le NPA, ce nouvel accident pose la question du transport sur route de produits dangereux .Pour le NPA, il est aberrant qu’au moment de fermer le fret ferroviaire biterrois, faute de débouchés, de plus en plus de camions circulent sur des routes de montagnes inadaptées et dangereuses. C’est bel et bien la logique du profit qui est à l’honneur, elle impacte également l’écologie.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page