C’est l’été…c’est pour rire…mais bon…pas tout à fait…

Faisons un tour du côté de l’ami Karak où l’on rit, c’est sérieux, de la politique pas toujours marrante…

Des nouvelles (de) Frêche… [on lira plus bas : Insolite Le nombril de Frêche enterré à Montpellier (Midi Libre)]

Voilà-t-il pas que, profitant de mon absence, le père Frêche a remis ça. Il veut imposer un PIG (Projet d’Intérêt Général ) pour enlever les compétences du maire de Fabrègues et autoriser la Sita à construire sa Méga-Décharge. C’est la troisième fois, les deux fois précédentes son action a été débouté en justice. Le tribunal Administratif lui a donné tort, qu’à cela ne tienne, il continue, enfin il recommence. Pour ceux qui sont de la région, mais pour les autres aussi, allez faire un tour sur le site de l’association qui bagarre contre ce projet implanté aux pieds d’un massif protégé. http://www.lesgardiensdelagardiole.com/ Vous y verrez les enjeux écologiques et quelques petits dessins notamment ceux qui m’ont valu ma garde à vue…


Sinon la guerre continue, on ne lâchera pas.. ça fait déjà six ans qu’on tient.. Le but de Big Georges est de ruiner l’assos, faire des procès coûte cher, même si on les gagne, par contre c’est pas lui qui paye pour se défendre, c’est nous.. Bravo le gros! Ça c’est de la démocratie…

Pour en profiter plus, allez faire un tour sur le karakorama :

http://karak.over-blog.com/

Et dans la foulée, on peut lire ceci : Insolite Le nombril de Frêche enterré à Montpellier (Midi Libre)

Montpellier est en deuil. R.I.P 29 juillet 2010. C’est jeudi soir qu’a eu lieu l’enterrement « pas très catholique » du nombril du président de Région. Dans la plus stricte intimité, sur le chantier de fouilles de la rue du Faubourg de la Saunerie à l’angle de la rue du Cheval Vert, Lionel Desbos a procédé à l’enfouissement d’une sculpture archéologique.

De dimensions 15 x 12 cm et de 2 cm d’épaisseur, le bourillon de celui que le magazine Le Point considère dans son dernier numéro comme l’un des personnages les plus mégalos de France a été conçu en plâtre résiné. Numéroté, l’objet est intitulé Le nombril de mon monde est plus vaste embijouté. A l’intérieur, un message mentionne le point GPS de l’endroit où a été déposé la sculpture.

Pour le sculpteur Lionel Desbos, à l’origine de cette idée farfelue, « on a tous un nombril sauf que certaines personnes en ont un plus développé que les autres. Frêche en fait partie ! Son ego surdimensionné est de notoriété publique. Il s’agit d’un clin d’œil malicieux. Il n’y a aucune volonté diffamante ni insultante dans cet acte. »

Pour le modèle, l’artiste s’est inspiré du ventre d’un membre de sa famille. « Je n’ai pas pris un nombril avec des tablettes de chocolat. Je l’ai choisi ventru, lâche, un modèle qui ne manque pas d’estomac ! »

Acte symbolique plus que politique. Comme l’écrivait le philosophe Bonniot de Ruisslet : « Humble et dérisoire, le nombril est devenu le symbole rêvé des enflures du moi. »

Voilà une pièce maîtresse d’un dinosaure de la politique qui ne manquera pas d’étonner les archéologues du XXIIe siècle. (Midi Libre 31 juillet 2010)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page