Retraites 40 000 manifestants à Montpellier, 7000 à Béziers… Comment on continue pour obtenir le retrait du projet de loi?

SOMMAIRE

1/ 10 septembre : Vidéos Après le 7, meeting unitaire à Paris…Avec Jean-Marie Harribey (Attac), Willy Pelletier(Copernic), Olivier Besancenot (NPA), Pierre Laurent (PCF), Jean-Luc Mélenchon (PG), les représentants du PS, de l’Unef, de la Conf’, etc. / Grève à la SNCF et à la RATP le 23 septembre (Le Monde) / Annick Coupé (Solidaires): «Le défi est d’assumer un affrontement social majeur» (Mediapart)

2/ 9 septembre : Montpellier. Les réactions depuis la manifestation de mardi (Midi Libre)

3 millions dans la rue pour le retrait (NPA) / Vidéo NPA : Dans la manifestation du 7 à Paris / Un mouvement de grève générale demeure nécessaire pour gagner (Solidaires) [Rezocitoyen]

La déclaration des 6 confédérations syndicales (sans Solidaires ni FO) suivie du communiqué de FO (Rezocitoyen) / Retraites : une majorité de Français souhaite la poursuite de la contestation (Le Monde) / Déficit des régimes de retraites : Et si on parlait de celui des députés ? (Slovar)


3/ 8 septembre : Reportage photo et échos de la manif de Montpellier : Montpellier. Zombies du NPA : « Le capital nous suce la moelle ! » Ils ont mis le paquet. Les militants du NPA s’étaient grimés en zombies (Midi Libre). D’autres échos à lire ci-dessous

Vidéo NPA : Olivier Besancenot dans la manif de Paris le 7 septembre….On continue ! / Après l’énorme succes du 7 : continuons jusqu’au retrait total ! (NPA)

Montpellier. Défilé Entre 35 000 et 40 000 manifestants (Midi Libre) / Beziers. 7 000 manifestants dans les rues (ML). D’autres échos de Béziers et du reste du département…

A partir des retraites, imaginer un salaire à vie (Bernard Friot dans Le Monde Diplomatique)

4/ 7 septembre : La journée de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites dépasse par son ampleur celle du 24 juin. (Midi Libre)

La contestation syndicale sur les retraites gagne du terrain (Le Monde)

Sarkozy et Woerth préparent le passage de la réforme en force (Rue 89)

Communiqué du NPA. Obtenir le retrait, c’est possible

La retraite autrement, par JEAN-MARIE HARRIBEY coprésident d’Attac, WILLY PELLETIER Fondation Copernic (Libé) / « Je compte chaque euro depuis dix ans » (Basta !) / Retraites : Feront-ils mieux le 7 septembre 2010 que le 24 juin ? (Acrimed)

………………………………

1/ 10 septembre : Vidéos Après le 7, meeting unitaire à Paris…Avec Jean-Marie Harribey (Attac), Willy Pelletier(Copernic), Olivier Besancenot (NPA), Pierre Laurent (PCF), Jean-Luc Mélenchon (PG), le représentant du PS, de l’Unef, de la Conf’, etc. (partie 1 et partie 2) / Grève à la SNCF et à la RATP le 23 septembre (Le Monde) / Annick Coupé (Solidaires): «Le défi est d’assumer un affrontement social majeur» (Mediapart)

Grève à la SNCF et à la RATP le 23 septembre (Le Monde)

« Nous sommes prêts à aller plus loin [qu’une grève de vingt-quatre heures] s’il le faut, mais ce sera dans un cadre interprofessionnel », a souligné Arnaud Morvan, de la CFDT-Cheminots.

SUD-Rail, troisième force syndicale à la SNCF, a décidé de son côté de « participer à la construction d’un mouvement de grève reconductible » et déposera un préavis en ce sens à partir du 23 septembre

« Il faut s’engager dans un bras de fer avec le gouvernement via un mouvement reconductible, car avec seulement des journées de vingt-quatre heures, on risque d’affaiblir la mobilisation« , a déclaré Bernard Aubin, de la CFTC-Cheminots.

Annick Coupé (Solidaires): Le défi est d’assumer un affrontement social majeur (Mediapart)

2/ 9 septembre : Montpellier. Les réactions depuis la manifestation de mardi (Midi Libre) / 3 millions dans la rue pour le retrait (NPA ) / Vidéo NPA : Dans la manifestation du 7 à Paris /Un mouvement de grève générale demeure nécessaire pour gagner (Solidaires) [Rezocitoyen] / La déclaration des 6 confédérations syndicales (sans Solidaires ni FO) suivie du communiqué de FO (Rezocitoyen) / Retraites : une majorité de Français souhaite la poursuite de la contestation (Le Monde) / Déficit des régimes de retraites : Et si on parlait de celui des députés ? (Slovar)

Montpellier. Les réactions depuis la manifestation de mardi (Midi Libre)

SYNDICAT Sud-Solidaires Hérault :

« Gagner sur les retraites, c’est possible ! » Sud-Solidaires Hérault saluait, hier, le « succès considérable » rencontré par la journée d’action de mardi. Estimant que « face à la détermination du gouvernement, nous devons faire preuve d’une détermination plus grande encore » , l’union syndicale Solidaires affirme par ailleurs que « l’enjeu est aujourd’hui de forcer le gouvernement à céder.

Les salariés doivent discuter et organiser la reconduction de la grève partout où cela est possible et il est de la responsabilité de l’intersyndicale de décider d’une suite à la hauteur des enjeux au 7 septembre. »

UNIVERSITÉ Personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche :

« Résolus à poursuivre » : les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche de Montpellier, réunis hier en assemblée générale sur le site de l’Université Montpellier II, ont affirmé via une motion être « résolus à poursuivre la mobilisation contre le projet de réforme des retraites que le gouvernement veut nous imposer. La très forte mobilisation que nous avons connue hier nous conforte dans notre lutte. Mais c’est un succès qui ne suffira pas, seul, à faire reculer le gouvernement. C’est pourquoi nous demandons instamment à l’intersyndicale nationale de réaffirmer son opposition déterminée à ce projet de loi, en demandant clairement son retrait ; d’appeler, dès lundi 13 septembre, à la grève interprofessionnelle pour aider les travailleurs à se faire entendre et à obtenir ce retrait.


Lire la suite ici

3 millions dans la rue pour le retrait (NPA)

La participation de trois millions de travailleurs à la journée de grèves et de manifestations du 7 septembre ne suffira pas. Dès le 8, nous devons nous réunir sur tous les lieux de travail pour décider collectivement de la poursuite de l’action. Dès la semaine prochaine, il faut engager le blocage de l’activité économique et sociale du pays. Il faut construire ensemble, unitairement, la grève générale, reconductible, qui seule pourra faire reculer ce pouvoir réactionnaire véritable porte-parole du Medef.

Lire l’intégralité du texte ici.

Vidéo NPA : Dans la manifestation du 7 à Paris

Un mouvement de grève générale demeure nécessaire pour gagner (Solidaires)

Un mouvement de grève générale demeure nécessaire pour gagner. Il faut le construire avec les collectifs militants de toutes les organisations qui le souhaitent, avec l’ensemble des salarié-e-s : partout dès maintenant, organisons des réunions publiques, des assemblées générales, pour en discuter la mise en œuvre.

Ensemble, nous allons gagner le retrait de ce projet de loi néfaste !


L’intégralité de la déclaration est ici

…………………………..

Communiqué des 6 confédérations (sans Solidaires ni FO) suivi de la déclaration de FO (Rezocitoyen)

………………………………

Retraites : une majorité de Français souhaite la poursuite de la contestation (Le Monde)

Huit Français sur dix jugent que la journée d’action du 7 septembre contre la réforme des retraites est un succès pour les syndicats et l’opposition et six sur dix (62 %) espèrent une poursuite de la contestation, selon un sondage BVA pour Canal+. Ils sont également une majorité (55 %) à souhaiter que le gouvernement cède sur le report de 60 à 62 ans de l’âge légal de la retraite.

La suite est à lire ici

Déficit des régimes de retraites : Et si on parlait de celui des députés ? (Slovar)

 » La caisse de retraite des députés n’est alimentée par les cotisations qu’à hauteur de 12%, tandis que 88% proviennent d’une subvention de l’Etat, votée par les parlementaires eux-mêmes … / … Le régime des députés coûte aux Français la bagatelle de 52 millions d’euros par an sur les 60 millions de prestations versées », explique Marie-Laure Dufrêche de l’association Sauvegarde retraites . « Le rendement de leur régime est imbattable: pour un euro versé, un député en touchera 6 au moment de la retraite, contre 1 à 1,5 pour un Français lambda » nous apprend le site Impôts utiles

Le Monde de son côté précise que :  » … / … Les caisses de retraite des parlementaires sont alimentées par les cotisations des élus et par une subvention annuelle versée par leur assemblée. En 2009, l’Assemblée nationale a versé une subvention de 42 millions d’euros et le Sénat, 27 millions d’euros… / …  »

Alors, Même si certains (députés ?) diront qu’il ne s’agit que :  » d’une goutte d’eau face au déficit global », les français seraient ravis d’apprendre comment, ceux qui se targuent de vouloir diminuer celui de l’ensemble des régimes des salariés, comptent faire pour diminuer le leur de façon … significative !



Pour lire l’intégralité de l’article, cliquer ici

3/ 8 septembre : Echos de la manif de Montpellier : Montpellier. Zombies du NPA : « Le capital nous suce la moelle ! » Ils ont mis le paquet. Les militants du NPA s’étaient grimés en zombies (Midi Libre). D’autres échos à lire ci-dessous / Vidéo NPA : Olivier Besancenot dans la manif de Paris le 7 septembre….On continue ! Après l’énorme succes du 7 : continuons jusqu’au retrait total ! (NPA) / Montpellier. Défilé Entre 35 000 et 40 000 manifestants (Midi Libre) / Beziers. 7 000 manifestants dans les rues (ML). D’autres échos de Béziers et du reste du département / A partir des retraites, imaginer un salaire à vie (Bernard Friot dans Le Monde Diplomatique)

Montpellier. Zombies du NPA [cliquer sur ce titre] : « Le capital nous suce la moelle ! » Ils ont mis le paquet. Les militants du NPA s’étaient grimés en zombies (Midi Libre)

Zombies du NPA : « Le capital nous suce la moelle ! » Ils ont mis le paquet. Les militants du NPA s’étaient grimés en zombies. Vêtus de noir, barbouillés de sang, ils ont joué sur le registre de « La retraite, c’est pas au tombeau !« , « On ne veut pas travailler jusqu’à la mort » ou encore « Travailler plus et au-delà ? » Forts d’un discours anticapitaliste, ils remportent la palme d’or des slogans les plus remarqués.

Vidéo NPA : Olivier Besancenot dans la manif de Paris le 7 septembre….On continue ! Cliquer sur le titre.

Après l’énorme succes du 7 : continuons jusqu’au retrait total ! (NPA) Cliquer sur le titre.


Montpellier « UN CORTÈGE-GRUYÈRE » qui manque d’entrain… » (Midi Libre)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/MONTPELLIER-UN-CORTEGE-GRUYERE-qui-manque-d-39-entrain-1374697.php5

« C’est pénible de se lever tous les matins à 5 h » (employé de Nicollin) [ML]

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/MONTPELLIER-C-39-est-penible-de-se-lever-tous-les-matins-a-5-h-1374696.php5

Montpellier. Thomas : « C’est ma première manif pour ma future retraite ! » À 6 ans, c’était, hier, sa première manifestation. (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/MONTPELLIER-Thomas-C-est-ma-premiere-manif-pour-ma-future-retraite-A-6-ans-c-etait-hier-sa-premiere-manifestation-Il-n-avait-pas-classe-nous-l-avon-1374698.php5

Ikea : « Pour notre retraite, c’est clair, il manque des pièces ! » (ML)




http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/MONTPELLIER-Ikea-Pour-notre-retraite-c-est-clair-il-manque-des-pieces-Ils-etaient-hier-une-vingtaine-de-salaries-du-geant-suedois-Ikea-base-a-Montpel-1374699.php5

Beziers. 7 000 manifestants dans les rues (Midi Libre)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/BEZIERS-7-000-manifestants-dans-les-rues-de-Beziers-1374185.php5

Beziers. INDUSTRIE. « Prenons l’argent où il se trouve (produits financiers, banques). » (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/BEZIERS-INDUSTRIE-Deux-idees-phares-reviennent-Prenons-l-argent-ou-il-se-trouve-produits-financiers-banques-Et-Plus-d-emploi-c-est-la-cle-du-p-1374178.php5

Beziers. Quelques salariés du privé (distribution, BTP…) ont grossi le cortège très largement composé de fonctionnaires. (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/BEZIERS-PRIVE-Quelques-salaries-du-prive-distribution-BTP-ont-grossi-le-cortege-tres-largement-compose-de-fonctionnaires-C-est-difficile-de-manifest-1374179.php5

Beziers. FRANCE TÉLÉCOM. En marge de la manifestation, les salariés de la boutique France Télécom ont fait grève (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/BEZIERS-FRANCE-TELECOM-En-marge-de-la-manifestation-les-salaries-de-la-boutique-France-Telecom-Orange-rue-de-la-Republique-photo-ont-eux-aussi-fait-1374180.php5

Beziers. JEUNES. Avant de sortir du monde du travail, il faut pouvoir y entrer. (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/BEZIERS-JEUNES-Avant-de-sortir-du-monde-du-travail-il-faut-pouvoir-y-entrer-Confrontee-a-la-galere-Vanessa-Fezzani-a-decide-de-s-engager-au-PCF-On-n-1374181.php5

Beziers. PUBLIC. Les enseignants avaient choisi de ne pas mettre en avant les questions liées à l’éducation nationale. (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/BEZIERS-PUBLIC-Les-enseignants-avaient-choisi-de-ne-pas-mettre-en-avant-les-questions-liees-a-l-education-nationale-Priorite-au-probleme-des-retraites-Il-1374177.php5

Sete. Plus d’un millier dans la rue (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/SETE-Plus-d-39-un-millier-dans-la-rue-1374494.php5

Sete. LEUR AVIS Pourquoi ont-ils tenu à participer à la manifestation ? (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/SETE-LEUR-AVIS-Pourquoi-ont-ils-tenu-a-participer-a-la-manifestation-1374495.php5

Lunel. Les Lunellois en colère se sont mobilisés pour la manif (ML)

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/08/LUNEL-Les-Lunellois-en-colere-se-sont-mobilises-pour-la-manif-1374288.php5

A partir des retraites, imaginer un salaire à vie (Bernard Friot dans Le Monde Diplomatique) Cliquer sur le titre

Il importe de sortir de l’opposition binaire entre répartition et capitalisation. Ceux qui s’opposent à la promotion de la capitalisation en « défendant la répartition » pensent que la répartition est l’alternative à la capitalisation. C’est oublier qu’il y a des formes contradictoires de régimes en répartition, et que la répartition peut être la condition de la capitalisation.

4/ A LIRE CI-DESSOUS : La journée de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites dépasse par son ampleur celle du 24 juin. (Midi Libre) / La contestation syndicale sur les retraites gagne du terrain (Le Monde) / Sarkozy et Woerth préparent le passage de la réforme en force (Rue 89) / Communiqué du NPA. Obtenir le retrait, c’est possible / La retraite autrement, par JEAN-MARIE HARRIBEY coprésident d’Attac, WILLY PELLETIER Fondation Copernic (Libé) / « Je compte chaque euro depuis dix ans » (Basta !) / Retraites : Feront-ils mieux le 7 septembre 2010 que le 24 juin ? (Acrimed)

La journée de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites dépasse par son ampleur celle du 24 juin. (Midi Libre)

15 000 à Perpignan, près de 40 000 à Montpellier, 7 000 à Béziers, 8 500 à Carcassonne, 10 000 à Rodez, les chiffres sont largement au-dessus des précédentes mobilisations. Une tendance qui semble, à l’heure où nous écrivons ces lignes, se confirmer dans l’ensemble de l’Hexagone.

«On est largement plus nombreux qu’on ne l’était le 24 juin. C’était l’objectif et le gouvernement ne pourra pas faire comme s’il ne s’était rien passé aujourd’hui», a déclaré le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, au départ du défilé parisien.

Pour François Chérèque, le dirigeant de la CFDT, il s’agit «de la plus grosse mobilisation de ces dernières années». Les syndicats et la gauche, pour qui cette journée est décisive, ont fait le pari de rassembler plus de deux millions de manifestants, chiffre qu’ils avaient annoncé lors de la précédente mobilisation du 24 juin. Une réunion de l’intersyndicale est prévue demain «pour apprécier la situation».

Les dirigeants syndicaux ont assuré qu’il y aurait des suites à cette journée si le gouvernement ne faisait pas de concessions. Les députés examinent à partir de cet après-midi le projet de loi qui vise à juguler les déficits croissants des régimes de retraites pour rétablir l’équilibre financier en 2018.

La mesure-phare est le report de 60 à 62 ans de l’âge légal de départ à la retraite, que le gouvernement juge non-négociable.

En Languedoc-Roussillon, comme dans tout le pays, une forte mobilisation a émaillé la journée.

Montpellier : 27 000 selon la police, 54 000 selon les syndicats, vraisemblablement autour de 40 000 manifestants étaient cet après-midi dans le cortège montpelliérain. Soit énormément de monde pour défendre le système des retraites.

Sète : plus de 1 200 personnes selon les syndicats, 650 selon la police, ont participé aujourd’hui à Sète à la manifestation contre la réforme des retraites. Parti de la place Léon-Blum (celle de la mairie), le cortège a défilé le long de quais et s’est arrêté devant la permanence du député Gilles D’Ettore. De retour devant la mairie, un cercueil en carton, recouvert de la « Une » de l’hebdo Marianne – un portrait de Nicolas Sarkozy sous-titré « Le voyou de la République » – a été brûlé au son de L’Internationale avant la dispersion des manifestants.

Béziers : l’appel à manifester contre la réforme des retraites a été largement entendu. De source syndicale, ils étaient au moins 7 000 dans la rue ce matin

Carcassonne : alors que les manifestants contre la réforme des retraites ont débuté leur tour de boulevards à 10h, les premières estimations syndicales sur le nombre de participants étaient de 8 500 personnes à la mi-parcours.

Narbonne : la manifestation contre le projet des retraites a réuni près de 6 000 personnes dans les rues de Narbonne : c’est un chiffre très conséquent pour la ville.

Perpignan : toute la place de Catalogne n’a pas suffit à contenir les plus de 15 000 manifestants. Le cortège s’est étiré du boulevard Jean Bourrat au boulevard Mercader. De l’avis de tous les observateurs, il y avait nettement plus de manifestants que le 24 juin, dernière manifestation contre le projet gouvernemental de réforme des retraites.

Millau : malgré le mauvais temps, les quatre organisations syndicales (CGT, Solidaires, CFDT, Union locale FO) qui appelaient ce matin à manifester contre le projet de réforme des retraites ont mobilisé. Un millier de personnes, parti à 10 h du plateau de la Gare, a défilé dans les rues du centre-ville avant de se réunir autour de la fontaine de la Place du Mandarous. Une partie du cortège millavois doit rejoindre Rodez en début d’après-midi où se déroule le rassemblement départemental.

Rodez : plus de 7 000 manifestants, selon les services de police, environ 10 000 d’après les organisateurs. Il y avait foule cet après-midi dans les rues de Rodez et sur la place d’Armes pour dire non au projet actuel de réforme des retraites.

Bagnols-sur-Cèze : malgré la pluie et une nouvelle organisation, près d’un miller de personnes ont manifesté ce matin dans les rues de Bagnols contre la réforme des retraites. Beaucoup avaient l’intention de rejoindre le défilé nîmois cet après-midi.

Nîmes : en raison des conditions météorologiques et de la vigilance rouge inondations émise par Météo France ce matin pour le Gard, les syndicats de cheminots nîmois, réunis en assemblée générale, ont décidé de renoncer à défiler. Le cortège devait se déplacer depuis le dépôt SNCF à l’Est de la Ville, jusqu’à la préfecture. Malgré le temps, une manifestation départementale a regroupé entre 5 000 et 8 000 manifestants dans les rues de la ville.

Ailleurs en France

A Marseille, 200 000 personnes ont manifesté selon les syndicats, contre 120 000 en juin, et à Lyon ils étaient 30 000 contre 25 000 il y a deux mois et demi.

A Bordeaux, de 40 000 à 100 000 manifestants ont défilé selon les sources, contre une fourchette de 25 000 à 70 000 en juin. A Caen, la police en a décompté 24 500 (18.000 en juin). A Rennes quelque 21 000 personnes, selon la police, et 48 000 selon les syndicats, chiffres les plus élevés depuis 2006.

A Toulouse: entre 32 000 et 110 000 manifestants, en hausse (préfecture et syndicats). A Paris : environ 270 000 personnes, a indiqué la CGT, soit plus du double que le 24 juin, tandis qu’une première estimation de la préfecture a fait état de 80 000 participants. (Midi Libre)

La contestation syndicale sur les retraites gagne du terrain (Le Monde)

Extraits : « Tous les indicateurs de combativité sont à la hausse. »

« De nombreux salariés du secteur privé sont entrés dans la fronde. »

« Si nous ne sommes pas entendus, il y aura des suites à la mobilisation et aucune forme n’est rejetée », a affirmé Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT. « Il faut que le gouvernement parle vite », a averti François Chérèque, de la CFDT, sinon « il organise la radicalité » et « on n’a pas d’autre solution que de continuer »

« Une nouvelle journée d’action est envisagée le samedi 18 septembre et pourrait prendre la forme d’une manifestation nationale à Paris, la participation des salariés du privé étant facilitée par le fait qu’ils n’auront pas besoin de faire grève. Mais la tentation de la radicalisation pourrait gagner certains secteurs, comme la SNCF où des cheminots comptent sur des assemblées générales pour lancer des mouvements de grève reconductible. Solidaires affirme ainsi que « les salariés doivent discuter et organiser la reconduction de la grève partout où cela est possible » et réclame le « retrait » du projet de loi sur la retraite. »

« Plus le bras de fer se prolongera, plus le risque d’une radicalité de la contestation syndicale se précisera. »

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/09/07/la-contestation-syndicale-sur-les-retraites-gagne-du-terrain_1408099_823448.html#ens_id=1305816

Sarkozy et Woerth préparent le passage de la réforme en force (Rue 89)

Un ministre discrédité, un Président dans les affres de l’impopularité… Quel contexte catastrophique pour faire LA réforme du quinquennat. Et comme Nicolas Sarkozy a de la vie politique une conception proche du ring de boxe, il veut remporter une victoire totale pour préparer le rebond nécessaire pour 2012, pour montrer à ses électeurs qu’il « en a ».

A un moment aussi crucial, au moment où chacun en France s’interroge sur son avenir, individuel et collectif, dans un pays en crise, le gouvernement envoie le plus mauvais des signaux : celui du mépris.

http://www.rue89.com/2010/09/07/avec-un-ministre-use-en-premiere-ligne-sarkozy-prepare-le-passage-en-force-165661

Communiqué du NPA. Obtenir le retrait, c’est possible

La journée de grèves et de manifestations du 7 septembre a été un succès considérable avec près de 3 millions de manifestants dans toute la France et de forts taux de grèves dans de nombreux secteurs.

Salariés du privé comme du public, jeunes, retraités et chômeurs, ont tous exprimé leur colère et leur rejet de la politique de casse sociale du gouvernement .

Cette journée, après celle du 24 juin, montre que le projet sur les retraites est rejeté massivement par les salariés et une grande partie de la population.

Pourtant le gouvernement reste droit dans ses bottes et veut coûte que coûte imposer son projet de loi. Face à la détermination du gouvernement nous devons également leur montrer la nôtre.

L’enjeu aujourd’hui est bel et bien d’obtenir le retrait de cette réforme qui n’est ni amendable, ni négociable, en construisant un mouvement d’ensemble, généralisé de grève et de blocage de l’économie

Sarkozy et Woerth ne retireront leur projet que contraint et forcé.

Aujourd’hui ceux et celles qui étaient en grève et dans la rue y sont prêts !

Le 7 septembre 2010.

La retraite autrement, par JEAN-MARIE HARRIBEY coprésident d’Attac, WILLY PELLETIER Fondation Copernic (Libé)

A la veille de la mobilisation contre le projet de loi sur les retraites, les dangers d’une telle réforme apparaissent clairement. Le recul de l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans et celui de l’âge de départ à taux plein sans décote de 65 à 67 ans, ainsi que l’allongement de la durée de cotisation à 41 ans en 2012 et à 41,5 ans en 2020, entraîneront :

1) La baisse des pensions des futurs retraités car ils seront rares ceux qui auront pu satisfaire à l’exigence de cotiser plus longtemps, à cause du chômage élevé et de l’éviction par les entreprises des salariés avant 60 ans pour deux tiers d’entre eux.

2) La détérioration de la situation des femmes – déjà victimes de fortes inégalités en termes d’emplois et de salaires – à cause de leur précarité et de leur vie professionnelle discontinue.

3) L’impossibilité pour les jeunes d’avoir une carrière complète car ils entrent dans la vie active de plus en plus tard.

4) L’obligation pour les salariés ayant commencé à travailler avant 18 ans de cotiser deux ans de plus pour pouvoir partir plus tôt.

5) L’ignorance de la pénibilité car les travailleurs ayant effectué des travaux pénibles ou ayant été exposés à des dangers devront prouver qu’ils sont frappés d’un handicap d’au moins 20 %.

6) L’affaiblissement du système par répartition par les mesures en faveur de l’épargne salariale, pour ouvrir la voie à la capitalisation.

La suite ici :

http://www.liberation.fr/politiques/0101656031-la-retraite-autrement

« Je compte chaque euro depuis dix ans » (Basta !)

Ils sont un million de retraités pauvres, en grande majorité des femmes, à ne disposer pour tout revenu que d’une pension modeste. Comment vit-on avec moins de 900 euros par mois quand on est seule, après avoir travaillé une bonne partie de sa vie ? Réponses avec trois retraitées, à Angers, au Mans et à Nîmes.

http://www.bastamag.net/article1169.html

Retraites : Feront-ils mieux le 7 septembre 2010 que le 24 juin ? (Acrimed)

Récapitulons. Ces médias qui, pour la plupart, savaient que la réforme des retraites était « urgente, unique, inévitable » et avaient décrété que les Français étaient « résignés » à la subir ont découvert qu’il suffisait qu’un ministre, le 16 juin 2010, annonce un projet de réforme pour que celui-ci soit adopté : « Ces médias qui dissolvent le Parlement et dispersent les manifestations. » Seulement voilà : il y eut la journée de grèves et de manifestations du 24 juin.

http://www.acrimed.org/article3435.html

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page