Montpellier. Agglo Taxe additionnelle : l’opposition s’organise (Midi Libre)

Quand nous avons appris le 28 septembre la volonté de Georges Frêche d’instaurer, à l’agglo, une taxe additionnelle pesant sur les ménages, nous dénoncions, dans un communiqué du NPA 34 (voir ci-dessous), ce choix en rapprochant ce matraquage fiscal à venir et la dilapidation des fonds publics à laquelle procédaient le président de l’agglo et sa majorité. Nous écrivions qu’autour du refus de cette taxe du septimaniaque « se jouait, à nouveau, la capacité de la gauche à s’opposer à la mégalomanie d’un homme, financée par l’argent public« . Nous avons les premiers éléments d’appréciation à ce sujet dans l’article suivant.

5 octobre : Mandroux « Je ne suis pas favorable à la taxe additionnelle » (Midi Libre)

4 octobre : Des élus s’élèvent contre le projet d’un nouvel impôt, prévu par Frêche pour 2011.

Faut-il recourir au nouvel impôt appelé taxe additionnelle et voulu par Georges Frêche pour le budget 2011 ? Oui, estime le président de l’Agglo, qui en fait la révélation lors de la dernière séance publique. Et en dépit des nombreuses remarques assénées à ses voisins de Béziers et Sète, qui avaient dû faire de même pour boucler leur budget.

Pour autant, c’est au sein de ce même conseil d’agglomération que, chose inhabituelle, s’élèvent des voix d’élus qui entendent voter contre ce dessein. Ainsi René Revol, le maire de Grabels, estime « avoir été surpris par cette annonce : Frêche nous dit qu’il faut réduire la voilure, diminuer les dépenses et augmenter la pression fiscale sur – et c’est nouveau – les ménages. Il anticipe le voeu du pouvoir actuel par cette politique. » Pour le groupe communiste, Michel Passet est encore plus sévère : « On voudrait faire porter le cadeau fiscal fait aux entreprises (par l’abandon de la taxe professionnelle) aux contribuables. Frêche devance Sarkozy. C’est impossible. Nous voterons contre et nous allons rencontrer tous les maires de l’Agglo pour qu’ils fassent de même. Après, chacun prendra ses responsabilités. » Le maire de Montpellier, Hélène Mandroux, elle, n’a pas souhaité réagir, préférant se donner le temps de la réflexion. Pourtant, la voix de Montpellier sera prépondérante sur ce dossier sensible.

À l’extérieur de l’assemblée intercommunale, l’opposition est aussi forte. À l’instar du secrétaire départemental de l’UMP, Arnaud Julien, « farouchement contre l’augmentation des impôts, quels qu’ils soient. On demandera aux élus UMP de l’Agglo, proches de nous, de ne pas voter cette taxe additionnelle. » Plus mordant sur la question, le président socialiste du conseil général, André Vezinhet : « Je ne comprends pas. Frêche va de commune en commune dire qu’il est riche à satiété, qu’il baigne dans l’argent. Il milite pour « foutre » en l’air le Département car, lui, a plein d’argent pour les projets. C’est la preuve que non. L’Agglo aura un choix à faire mais je ne suis pas de nature, comme certains, à interférer dans la vie des autres assemblées. » Bref, l’opposition s’organise mais elle risque de ne pas peser lourd au regard de l’ultra majorité du président de Montpellier Agglomération. Les habitants risquent de devoir se résoudre à mettre à nouveau la main au porte- monnaie.

Yannick POVILLON (Midi Libre)

Midi Libre reproduit notre communiqué ici.

5 octobre : Mandroux « Je ne suis pas favorable à la taxe additionnelle » (Midi Libre)

Sur notre blog : Georges Frêche annonce une augmentation des impôts en 2011

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page