Montpellier. Sans-papiers « 72 personnes ont peur » (Midi Libre)

La coordination des comités de soutien aux sans-papiers n’a pas manqué de réagir, ce week-end, au point de situation effectué par la préfecture vendredi.

Où il était principalement indiqué que sur « 67 demandes de dossiers déposés » , trois personnes avaient été régularisées, cinquante autres s’étaient vues refuser un titre de séjour, les quatorze dossiers restant étant jugés « incomplets » ou « en cours d’instruction ».

Des informations loin de satisfaire la coordination, ainsi que nous le précisait, hier, Benoit Guerrée. Qui, lui, parle de 72 cas : « Trois régularisations sur 72 demandes, c’est déplorable.

C’est un signe que la préfecture nous adresse. Leur message signifie : « On va expulser les gens rapidement » », affirmait-il au nom de la coordination. Avant de détailler : « La préfecture refuse de répondre à notre demande d’avoir la liste des noms des personnes régularisées ou en voie d’expulsion. Donc, 72 personnes, actuellement, ne savent pas, elles ont peur et ne peuvent même pas déposer un recours ! » Car, indique encore Benoit Guerrée, si cette façon de faire n’est pas, en soi, illégale, elle est contraire aux pratiques usuelles et « au bon sens. Généralement, on n’expulse pas avant le recours devant le tribunal administratif. Car si le tribunal se prononce contre l’expulsion, c’est compliqué de faire rentrer quelqu’un qui a déjà été expulsé, comme on avait pu le constater, à Montpellier, avec le cas du chanteur Saïd, il y a trois ans. » Et la coordination de donner rendez-vous au 20 octobre, pour dévoiler sa stratégie « face à l’attitude méprisante de la préfecture » .

Vincent COSTE

Sans-papiers « 72 personnes ont peur » (Midi Libre)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page