Montpellier Inauguré début octobre, le foyer médicalisé Le Guilhem reste fermé (Midi Libre)

À défaut d’être sur le pont, 55 salariés se retrouvent aujourd’hui sur le carreau et 40 familles attendent tant bien que mal que leurs enfants adultes handicapés puissent intégrer ce fameux Fam, dont le projet remonte à plus de sept ans. Une attente insupportable.


[…] Aussi noble et honorable soit la cause défendue par l’Alpaim, aussi prolifique et nécessaire soit la création de structures médico-éducatives, les syndicats constatent « de multiples condamnations prud’homales au coût financier très important et notamment une condamnation au pénal pour délit d’entrave au fonctionnement des IRP (institutions représentatives du personnel, NDLR) ».

Au-delà, Sud Santé-Sociaux pointe du doigt « une gestion autocratique du président Hernandez, âgé de 84 ans, et des conflits répétés avec les cadres et le personnel qui introduisent dans l’ensemble des établissements un climat déplorable et une administration incohérente ».

Le 19 octobre, nouveau coup de théâtre : une psychologue était à son tour remerciée « au pied levé » par le directeur « sans la moindre explication ». Ce que dénonce le syndicat Sud Solidaires dans un tract titré « Le directeur se paie la tête de ses salariés ». Une situation estimée « méprisante » et un « ras-le-bol » qui ont entraîné le débrayage de certains salariés. Des éléments accablants qui, toujours selon le syndicat, illustrent « un management brutal dans le secteur médico-social, aux antipodes d’une pratique professionnelle respectueuse des personnes. »

L’intégralité de l’article

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page