Retraites : bilan et perspectives !

17 novembre

NPA. Un président et un gouvernement de combat contre les couches populaires

Manif’ de nuit à Montpellier (Photos de Rosa sur Bellaciao)


15 novembre : Déclaration de la direction du NPA : A celles et ceux qui luttent et qui ne lâchent rien

A l’issue de sa réunion des 13 et 14 novembre, le Conseil politique national du Nouveau parti anticapitaliste a adopté la déclaration ci-dessous.

Egalement : Vidéo Point d’actu avec Olivier Besancenot : remaniement ministériel bidon et vraie nécessité que le mouvement social fasse irruption sur le terrain politique

Documents à lire ci-dessous


17 novembre

NPA. Un président et un gouvernement de combat contre les couches populaires

Manif’ de nuit à Montpellier (Photos de Rosa sur Bellaciao)

15 novembre : Déclaration de la direction du NPA : A celles et ceux qui luttent et qui ne lâchent rien

A la destruction, nous répondons mobilisation ! Au projet de loi contre les retraites, nous avons massivement répondu retrait ! A sa promulgation, nous répondons abrogation ! La colère sociale est durable.

Au-delà des grandes journées décidées par l’intersyndicale, des équipes syndicales, des secteurs radicaux significatifs du mouvement social ont poussé pour organiser l’affrontement. Le NPA a participé à ce mouvement.Chacun voit bien que pour gagner, pour faire reculer le patronat et le gouvernement et pas renégocier leurs réformes, il faut aller plus loin. Il fallait et il faudra la grève générale reconductible. Le mouvement de blocage de l’économie, la grève des raffineries, des transports ou des ports ont montré la force du mouvement social. En nous y mettant toutes et tous, la peur et la crainte de l’avenir peuvent changer de camp et le pouvoir être à genoux. C’est cette voie qu’il faut suivre.

Texte intégral : Déclaration de la direction du NPA : A celles et ceux qui luttent et qui ne lâchent rien

Vidéo Point d’actu avec Olivier Besancenot

Olivier Besancenot : La droite reconduit sa politique, reconduisons la résistance !

13 novembre

Retraites : la débâcle en chantant victoire, de Pierre Marcelle (Libé)

Extrait :

A l’heure du bilan, au-delà des considérations stratégiques et tactiques consistant à se demander si un seul appel à «Rêve générale», fût-ce d’une seule journée, n’eût pas fait mieux que huit ou neuf «journées d’action», il faut ne pas se leurrer. Et reconnaître que si cette défaite bien organisée fut longue à se dessiner, c’en est une, d’importance et qui portera à conséquence. Sur ce coup, c’est Besancenot qui avait raison, lorsqu’il affirmait en septembre que l’affaire des retraites se réglerait cet automne, dans l’actualité de la mobilisation qu’elle suscita, et non pas lors de certain scrutin du printemps de 2012, comme il est de bon ton de le faire accroire en invoquant une hypothétique revanche «dans les urnes».

La chronique intégrale

12 novembre

CGT Total organise l’indemnisation de tous les grévistes (Midi Libre)

Extrait :

« L’ensemble des fonds reçus » en solidarité « servira intégralement à compenser les heures de grève des salariés grévistes, qu’ils soient adhérents ou non d?une organisation syndicale », a affirmé dans un communiqué Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe Total (6 raffineries sur 12 en métropole).

« Contrairement à la pratique exprimée par certaines organisations syndicales, la solidarité financière à la CGT doit servir l’ensemble des travailleurs en grève et non ses seuls adhérents », ajoute-t-il, en allusion
à la CFDT qui envisage au niveau national d’indemniser les jours de grève de ses adhérents, à partir de sa propre réserve, à hauteur de 18 euros par jour.

Voir aussi : La CGT et la CFDT divergent sur l’indemnisation des grévistes (Libé)

11 novembre

Colère intacte, pouvoir discrédité (NPA)

10 novembre

Montpellier Comité de mobilisation UM2/UM3 (universités de Sciences et Lettres)

Manifestation de nuit aux flambeaux le mercredi 17 novembre.

Rendez-vous à 18h à l’arrêt de tram Saint Eloi, avec un départ à 18h30.

On remonte jusqu’aux Beaux-Arts, qu’on traverse jusqu’à arriver à l’arrêt de tram Albert 1er, d’ici on remonte sur le Peyrou via le boulevard Henry IV, puis on descend le Jeu de Paume sur quelques mètres avant de remonter la rue Saint Guilhem, là on fera une pause sur la place Jean Jaurès, le temps de tracter, puis on finira sur la place de la Comédie, dans une ambiance festive avec cracheurs de feu (peut-être Festiflamme) et tractage des alentours.

Nous appelons au maquillage ou au déguisement, pour rendre tout ça un peu plus sympa. Ce serait aussi bien que certaines personnes fabriquent des torches. Pour ce faire, il suffit d’entortiller un morceau de tissu sur un morceau de bois assez long et de le faire tenir avec du fil de fer. Plus on en aura, mieux ce sera. De notre côté, on en fabriquera aussi. Invitation à des musiciens pour qu’ils ramènent quelques instruments.

Video NPA Point d’actu avec Myriam Martin du CE du NPA

La loi réformant les retraites est entrée en vigueur (Le Monde)

Toujours le mépris ! (FSU)

La retraite régresse, les inégalités s’amplifient, l’action doit continuer (Solidaires) [Rezocitoyen]

23 novembre journée nationale interprofessionnelle de mobilisation par des actions multiformes (Rezocitoyen)

Retraites: dix mois de bras de fer (Libé)

…………………………………

Lectures

Pour une guérilla sociale durable et pacifique (par Philippe Corcuff)

Après la journée d’action du 28 octobre, de François Chesnais (Rezocitoyen)

Automne 2010 : anatomie d’un grand mouvement social (Contretemps)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page