Rencontre LCR PCF à BEZIERS

Les sections de Béziers de la LCR et du PC se sont réunies une première fois le vendredi 16 novembre 2007 à 18h00 au 2 rue Voltaire afin d’analyser la situation locale relativement aux élections municipales et étudier les possibilités de construire une liste anticapitaliste indépendante du PS.

Il s’agissait d’une première prise de contact qui ne visait pas à arrêter des décisions. Néanmoins, des convergences sont constatées et retracées dans ce compte rendu.


Etaient invités pour cette première rencontre : LCR, PC, CUAL Béziers, PT

Quel contenu ?

Le projet qui sera porté est clairement anticapitaliste et indépendant du PS. Les principes d’une politique nationale en rupture avec le capitalisme seront déclinés au plan local ; est rejetée sans ambiguïté une politique de « gestion locale » qui s’accommode du contexte économique et social et se contente de l’aménager en lui donnant un vernis social.

Toutes les marges de manœuvre législatives et réglementaires seront utilisées et les usagers et travailleurs soutenus dans leurs revendications et actions visant à imposer un changement du contexte juridique ou contractuel.

Le texte élaboré par la section de Béziers de la LCR peut servir de base à l’élaboration d’un projet municipal.


Quelle stratégie ?

La liste sera constituée avec les différentes forces anticapitalistes et non autour d’une initiative PC ou LCR. L’indépendance par rapport au PS est affirmée, au premier tour comme au second.

Les positions qui se dessinent et qui pourraient être adoptées rapidement sont les suivantes :

• si la liste obtient moins de 5% des suffrages exprimés, nous appellerons à faire barrage à la droite et à l’extrême droite (NB : pas de remboursement des frais de campagne dans ce cas) sans pour autant donner un blanc-seing à la liste « de gauche »

• si la liste recueille entre 5 et 10% des suffrages une fusion « alliance technique » est possible avec la liste PC-PS présente au premier tour (NB : à Béziers, il y a « deux PC »…) sous la réserve que s’en trouvent exclus les représentants du MODEM ; un tel accord suppose une totale autonomie des élus de la liste anticapitaliste pendant la durée du mandat.

• si la liste franchit le seuil des 10%, il est envisagé un maintien au second tour (NB : le nombre de sièges obtenus, compte tenu du mode de scrutin, est sensiblement identique en cas de maintien et dans l’hypothèse d’une fusion…)

Une prochaine réunion est prévue dans la semaine du 26 au 30 novembre où seront invitées de nouveau les organisations sollicitées mais non présentes lors de cette première réunion.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page