BEZIERS : A PROPOS DES FAMILLES DÉBOUTÉES DU DROIT D’ASILE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Notre collectif s’est réuni il y a quelques jours avec 8 familles concernées (soit 16 adultes et 16 enfants) menacées d’être jetées à la rue. Pour l’instant ces familles sont logées au CADA (Centre des Demandeurs d’Asile) de l’Oasis, route de Bédarieux.


Elles sont déboutées du droit d’asile, ce qui signifie qu’après examen, la cour nationale du droit d’asile (CNDA) n’a pas cru devoir leur accorder le statut de réfugié. Dans cette situation, elles devraient quitter le CADA pour laisser la place à de nouveaux demandeurs d’asile…

Cependant, elles ne peuvent le faire car elles se retrouvent plongées dans une situation totalement absurde. Les parents n’ont pas le droit de travailler, ni de se loger par eux-mêmes puisqu’ils deviennent sans papiers. Donc, ils n’ont pas d’autre solution que de rester là où ils sont malgré la pression du directeur du CADA qui veut les faire partir.

Notre Collectif tient à rappeler qu’il est de la responsabilité du préfet de trouver des solutions permettant à la fois de ne pas laisser des enfants à la rue, pendant la période hivernale et de libérer les places nécessaires en CADA pour permettre le logement de nouveaux demandeurs d’asile. Certes, ces familles se retrouvent en situation irrégulière mais la pratique nous montre que les reconduites à la frontière sont très difficilement mises en place, notamment dans le cas des retours vers l’Arménie.

Ceci explique que depuis plusieurs années d’autres familles étrangères, déboutées du droit d’asile, vivent à Béziers dans ces conditions insupportables. Elles n’ont pas de papier, puisque le Préfet refuse de régulariser alors qu’il ne parvient pas à les reconduire dans leur pays. Ces familles veulent travailler, veulent vivre normalement et se loger et élever leurs enfants comme tout un chacun.

La seule solution humaine et néanmoins rationnelle est de leur attribuer un titre de séjour. Le préfet a le pouvoir de le faire. C’est dans ce sens que nous allons intervenir auprès de lui.

Correspondance : ABCR MVA Boîte 18 – 34500 BEZIERS 04 67 28 57 48

ABCR, Appel des cent, Amnesty International (groupe de Béziers), ATTAC Béziers,la CIMADE, Pastorale des Migrants, Le Point d’Appui, FCPE, LDH, FSU, SUD Education, CGT Travailleurs Sociaux, PCF Béziers, NPA Béziers, PS section Béziers Sud et Béziers Nord, Parti de Gauche, FASE, et des citoyens, Vivre avec son handicap – Béziers.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page