Alès Municipales. Conférence de presse du Front de Gauche



Après 24 ans aux affaires et 18 ans de mandat de 
maire pour Max Roustan,  une nouvelle page de la ville doit être écrite.
Le Front De Gauche d’Alès a présenté sa démarche et les axes de son programme pour
les prochaines municipales.




Front_de_Gauche_Ales_municipales.pngConférence de presse  du samedi 28 septembre

 

Notre ambition 

 

FDGAles.jpgLe Front de Gauche propose de
faire de la ville  d’Alès, un
bouclier contre les politiques d’austérité du gouvernement Hollande et un point
d’appui pour faire avancer le changement.

 

Après 24 ans aux affaires et 18 ans de mandat de  maire pour Max Roustan,  une nouvelle page de la ville doit être écrite. Avec un projet au
service de tous,
plutôt que d’accompagner le cours
des choses
au le bénéfice de quelques uns !

Notre démarche
:

      
renouer avec notre identité et notre fierté : l’histoire
ouvrière et industrielle de ce bassin d’Alès ;

      
organiser un développement local harmonieux et
solidaire en mobilisant tous les atouts de notre territoire : savoir-faire
accumulés, compétence d’exception (École des Mines), un site et ses paysages, des
institutions culturelles d’excellence…

 

Les quatre
points d’ancrage de notre projet

1.Alès citoyenne
et solidaire

pour une alternative locale
aux politiques libérales et aux mesures d’austérité

– S’opposer à la réforme des
collectivités qui dépèce les communes de leurs moyens et compétences en éloignant
les citoyens des décisions qui les concernent

– Se battre pour obtenir les
moyens financiers nécessaires au budget alors que l’Etat va supprimer 5
milliards de dotations aux collectivités

– Elargir le débat démocratique
et sortir d’un système affairiste qui décide de tout dans l’opacité et sans
dialogue

      
Renforcer les services publics pour maîtriser les
tarifs payés par les usagers et limiter les bénéfices des groupes privés, en reprenant
en régie publique ce qui a été concédé 
au privé : assainissement de l’eau, chauffage urbain, restauration collective.
Étudier et progresser dans la mise en œuvre de la gratuité des transports
publics.

      
Garder l’initiative publique
dans la réalisation des grands équipements et infrastructures en écartant les
contrats de partenariat public-privé qui renchérissent inutilement le coût des investissements
au profit de grands groupes privés (ex. : Hôpital).

      
Ouvrir un débat citoyen au sein de conseils de
quartier pour prendre en compte leurs propositions dans le cadre d’un budget
municipal participatif.

      
Organiser une transparence et
une impartialité des décisions publiques : ouverture des commissions
municipales au public et instance de contrôle citoyen des marchés publics.

 

 

2.Alès active et
ingénieuse

pour une alternative économique et
un soutien à l’emploi basé sur de solides coopérations locales

– Engager un développement économique
local, réconcilié avec l’histoire industrielle, valorisant les ressources et
les savoir-faire locaux

– Faire de la transition énergétique
et écologique un secteur de mobilisation des acteurs économiques, des
innovations, et une opportunité pour l’emploi

      
Développer un pôle industriel régional des énergies
durables et renouvelables à partir des potentiels locaux dont l’École des Mines
d’Alès

      
Orienter l’aide publique vers
la valorisation des ressources locales, des
entreprises ancrées dans le territoire et l’emploi direct pérenne
: agroalimentaire,
bois d’œuvre, biomasse, géothermie

      
Soutenir l’organisation de
toutes les formes de coopérations
pour la reprise et la création d’activités ainsi que le soutien à l’emploi.

 

 

3.Alès la cévenole,

pour une ville apaisée et
accueillante, pour tous et avec tous

– Recréer
une ville du vivre ensemble qui se fait avec tous et pour tous.

– S’engager
avec les associations et les citoyens dans l’élaboration conjointe et la mise
en œuvre d’un projet d’aménagement harmonieux de toute la ville, au-delà du
fleurissement des rondpoints, dans 
l’environnement cévenol et ses contraintes (inondations…)


Abandonner définitivement un urbanisme fait de brutalité et de spéculation (démolition
du centre ancien dans les années 60, opération de la Maréchale qui défigure le
centre historique…)

      
Produire et qualifier des
logements accessibles à tous, (logements sociaux,  anciens et  neufs,
individuels et collectifs) pour  répondre à toutes les situations des
ménages. Trop de logements vacants, non loués, non vendus !

      
Accueillir en ville, les
jeunes, étudiants et professionnels dans des logements adaptés.

      
Rendre l’espace public aux alésiens,
mettre en valeur de vastes espaces
collectifs
: la Prairie,  le
Gardon et ses berges, poumons verts de la ville  (Alès plage oui, mais pour
tous !)

      
Préserver et gérer avec
prudence les ressources locales, l’eau et
les rares terrains agricoles
.

 

 

4.Alès, et les
communes de l’Agglomération

vers une  coopération choisie, fructueuse et équitable

S’engager dans l’élaboration d’une
plate-forme commune aux équipes municipales de toute la gauche 

      
Se battre au niveau national
pour redonner un rôle substantiel aux communes dans la coopération
intercommunale

      
Favoriser une intercommunalité
de projets partagés entre toutes les communes, fondés sur l’intérêt général.

      
Bâtir un projet de territoire
qui dépasse les bonnes intentions, qui s’appuie sur les attentes exprimées par
les communes et leurs populations, et qui se traduit dans un programme
pluriannuel d’investissement.

  

Un large
rassemblement en construction

 

Pour parvenir à faire d’Alès un lieu de résistance
aux politiques libérales et austéritaires, une ville solidaire et citoyenne,
apaisée et accueillante, le Front de gauche invite à un très large
rassemblement fondé sur ces valeurs et ces projets. C’est ce qui définit les
contours d’un tel rassemblement.

 

Cette majorité, nécessaire pour battre le
Maire sortant UMP, Max Roustan, sera composée, au-delà des forces du Front de
gauche* initiatrices de cette liste, de verts, de socialistes, de citoyens, de
personnalités de la société civile.

Ce projet alternatif va
évoluer et s’enrichir lors de débats des ateliers citoyens.  Lancés en juin dernier, ils vont se
poursuivre ces prochains mois avec tous ceux qui le souhaitent.

 

 

Le Front
de Gauche à Alès

Les composantes du Front de Gauche à Alès :

      
Le Parti Communiste Français

      
Le Parti de Gauche

      
Le Pôle Rouge et Vert

(Le pole Rouge et Vert regroupe des militant-e-s et des organisations politiques
membres du Front de Gauche – dont la Gauche Anticapitaliste – engagé-e-s dans
un processus de regroupement)

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page