Communiqué de presse Front de Gauche 34 : Défendre l’emploi, c’est maintenant !




La vague de plans de suppression d’emplois qui frappent le
pays concerne aussi notre région (voir la mobilisation à Sanofi et le bilan fait par Midi Libre). La fonction
publique est également touchée avec le non renouvellement des contrats des
personnels précaires. Cette situation sociale et les réponses à y apporter ont été
discutées 
à la coordination du Front de Gauche 34 du 10
juillet à laquelle la Gauche Anticapitaliste 34 a participé. 

La vague de plans de suppression d’emplois qui frappent le pays concerne aussi notre région (voir la mobilisation à Sanofi et le bilan fait par Midi Libre). La fonction publique est également touchée avec le non renouvellement des contrats des personnels précaires. Cette situation sociale et les réponses à y apporter ont été discutées à la coordination du Front de Gauche 34 du 10 juillet à laquelle la Gauche Anticapitaliste 34 a participé. 

Communiqué de presse Front de Gauche 34

Défendre l’emploi, c’est maintenant !

A l’heure où à la conférence sociale le gouvernement s’est contenté de généralités sur l’emploi, le Front de Gauche dans l’Hérault tient à tirer la sonnette d’alarme ! Des décisions urgentes s’imposent pour sauver les emplois dans notre département.

D’une part, contenue un temps par Nicolas Sarkozy pour raisons électorales sans qu’aucune solution ne soit recherchée, la vague de plans sociaux s’abat sur notre pays et notamment dans notre région.

Dans le groupe pharmaceutique SANOFI, présenté comme le fleuron de Montpellier en termes de nouvelles activités économiques dans le secteur de la biologie et de la santé, ce sont 120 à 200 suppressions d’emplois qui sont programmées. D’autres activités sont menacées.

Le Front de Gauche est totalement solidaire de la  mobilisation intersyndicale engagée à SANOFI.

La nouvelle majorité parlementaire peut et doit adopter une loi interdisant les licenciements dans les entreprises qui dégagent des profits, comme c’est le cas pour SANOFI.

Enfin l’emploi des personnels non titulaires de la Fonction Publique, de l’éducation et de la recherche est gravement menacé par le non renouvellement des CDD en fin de contrat (Au CNRS : pour 12 personnes CDIsées dans la région Languedoc-Roussillon, cinquante vont être au chômage cet été , puis 700 autres dans un avenir proche ; dans l’Education Nationale, sur tout le territoire, 15 000 personnes sous statut précaire arrivent en fin de contrat entre le 30 juin et le 31 août et pour le moment aucune mesure concrète de titularisation ne leur a été proposée.)

La nouvelle majorité peut et doit s’engager dans un plan de titularisation de ces personnels non titulaires.

A Montpellier, le 12 juillet 2012,

Front de Gauche 34

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page