Compte rendu du Conseil municipal de Montpellier du 23 juillet 2012

Anne-Rose Levan livre ici son compte rendu du dernier conseil municipal de Montpellier (23/07/12)



Compte rendu du Conseil municipal du 23 juillet 2012

 

Francis Viguié était en congés ainsi que pas mal de
membres du conseil municipal (salle pleine aux 2/3).

 A-   
Discours introductif d’Hélène Mandroux

Elle
fait le bilan de l’année : retour sur les 1 an du drame de la tuerie de
Norvège, sur la crise. A Montpellier sur l’achat des terrains de l’EAI, le
projet de l’Avenue Raymond Dugrand, et les 2 nouveaux jumelages (Bethléem et
Rio de Janeiro). Elle présente ce qui va se passer à la rentrée :
concertation nationale sur l’éducation et les rythmes scolaires (impact
important sur les écoles primaires), l’acte III de la décentralisation,
l’architecte en chef de l’EAI qui sera connu fin 2012, la tour H du Petit Bard
qui sera démolie en 2013. Elle salue les nouveaux députés. Elle se félicite du
palmarès du magazine Challenge qui place Montpellier en 2ème place
après Toulouse. Elle s’inquiète pour l’avenir de Sanofi et du Virgin et va
écrire à Arnaud Montebourg a ce sujet.
 

B-    Budget

·      
Points
1-2-3 :
Affectation du résultat
2011 au Budget principal – Affectation du résultat 2011 au Budget annexe –
Budget supplémentaire de la Ville de Montpellier :

Jacques
Domergue pour la droite se félicite que la Ville rogne sur les investissements
mais déplore qu’elle ne le fasse pas sur le budget de fonctionnement et
notamment la politique sociale. Je me suis abstenue sur ces votes comme on le
fait sur le Budget principal.

C-   
Développement économique

·      
Point
4 : Création d’un marché de plein air à Celleneuve

Débat
entre la majorité et la droite concernant le fonctionnement des marchés. Marc
Dufour explique que certains seront déplacés (Port Marianne vers le tram) ou
améliorés (Albert 1er, St Martin) mais que cela fonctionne plutôt
bien. Pas d’intervention de ma part et vote pour.

·      
Point
7 : Création d’un marché de la brocante et des antiquités – Les dimanches
du Peyrou

Présentation
du projet par Marc Dufour : faire quelquechose comme à L’Ile-sur-Sorgue
avec environ 60 commerçants (dont bouquinistes, restauration et 1 expert),
orienté « haut de gamme ». Débat pour savoir si concurrence avec les
puces de la Paillade : réponse « non » car aucun commerçant en
commun. Pas d’intervention de ma part et vote pour.

 

D-   
Tranquillité publique

·      
Point
15 : Marché de maintenance de la vidéoprotection urbaine

Intervention
pour déplorer l’utilisation de la vidéosurveillance dans les espaces publics
ouverts, dont la Cour des Comptes a démontré le manque d’efficacité mais aussi
pour dénoncer le coût important de cette vidéosurveillance. Là on autorise la
Mairie à signer un avenant au marché de maintenance car celle-ci dépasse  50 000 € HT pour 2011-2012. J’ai
demandé comment l’évaluation de cette politique votée lors du précédent Conseil
municipal allait être menée et si elle prendra en compte les coûts
d’installation, de maintenance et de personnel. J’ai émis le souhait que cette
évaluation soit menée avec le plus de transparence possible. Régine Souche a
répondu que le Comité d’éthique sera associé à cette évaluation (mais comme il
ne se réunit pas, je me demande comment ils vont faire ?) et que les
aspects financiers seront pris en compte.

Abstention
– Les Verts et les Communistes aussi.
 

E-   
Sports, cohésion sociale, démocratie de
proximité

·      
Point 26 (et
28) :
Convention cadre
d’objectifs entre la Ville et la SASP Montpellier Rugby Club (Marché négocié de
prestation de service avec le club de haut niveau EUSRL Montpellier
Agglomération Handball)

Intervention :
comme tous les ans, je rappelle notre opposition aux subventions aux clubs
sportifs professionnels. Est-ce à la Ville de payer pour la sécurité publique,
la prévention de la violence ou la prévention santé des joueurs ? On peut
comprendre lorsque ce sont des actions auprès des scolaires mais pas pour des
actions directement auprès des joueurs et des spectateurs qui devraient être
prises en charge par le club lui-même. Globalement, y a-t-il une évaluation des
subventions distribuées aux clubs professionnels (et amateurs) ? Cette
intervention est valable non seulement pour le rugby mais aussi pour le
handball et le football.

Jacques
Domergue se demande pourquoi la Ville subventionne le rugby à hauteur de 100
000 € et 500 000 € pour le handball ? Hélène Mandroux répond que ces clubs
ont une action dans les quartiers. Richard Mailhé me conseille de lire la
charte olympique. Je lui répond que celle-ci concerne les sportifs amateurs et
non les professionnels. Vote contre.

F-    
Urbanisme, aménagement durable et NTIC

·      
Point
34 : Modification de Plan Local d’Urbanisme

Christian
Dupraz se souci du maintien des espaces verts, notamment du côté d’Agropolis.
Il lui est répondu que cela a été pensé.

·      
Point
37 : Loi relative à la majoration des droits à construire
– Modalité de consultation préalable du public

Délibération
« bizarre » car cette Loi va être abrogée par le PS qui l’a mis à
l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale pour cet été. Mais la Mairie pense
qu’il faut quand même voter cette délibération pour être en conformité bien
qu’ils soient pour cette abrogation. Plusieurs interventions ont eu lieu pour
expliquer combien cette Loi est inutile, etc…

·      
Point
38 : ZAC du Coteau – Déclaration de projet

Intervention
sur la concertation : contrairement au projet de l’EAI qui a fait l’objet
d’une concertation à l’échelle de la Ville, la ZAC du Coteau (dite aussi
Malbosc 2) n’a pas bénéficié d’un tel traitement. Dans sa présentation Mickael
Delafosse se félicitait que la concertation ait concerné les quartiers
limitrophes (Malbosc, Cévennes, Mosson) et que des membres du Comité de
quartier seront membres du jury qui choisira l’architecte en chef (cela sera
une 1ère à Montpellier). J’ai fait remarquer que cela ne me semblait
pas suffisant. Il va falloir se poser la question de la démocratie. Elle n’est
pas seulement représentative mais aussi participative, voire directe.

Jean-Louis
Roumegas est intervenu sur le paysage (route de crête au milieu de la
ZAC) : même si l’on peut comprendre les besoins de logements, il faudrait
un traitement paysager très exigeant pour préserver ce paysage, cette crête et
ce coin de nature. L’association Cévennes devrait être concertée car ils ont
fait un gros travail sur les cheminements piétons dans ce site. Il lui a été
répondu que le cahier des charges demande un architecte mais aussi un
paysagiste justement à cause de cet aspect paysager à préserver.

·      
Points 39 et
40 : Domaine de Grammont

Désaffectation et déclassement partiel du domaine public communal – Cession par
la Ville au « Montpellier Hérault Sport Club » (MHSC)

Au départ j’avais prévu d’intervenir concernant le risque
de plue value foncière que pourrait réaliser Louis Nicollin le jour où il
souhaiterait arrêter le foot. Mais lors de la présentation du projet Mickael
Delafosse a expliqué que la vente comportait une clause qui permet à la Ville
de récupérer le site en cas où le MHSC devrait vendre.

·      
Point
41 : ZAC Nouveau St Roch

Christian
Dupraz demande que soit réalisé un travail de synthèse sur la fréquentation des
parkings car cette délibération concerne la création du parking de Nouveau St
Roch. Jacques Domergue prend la défense des automobilistes et demande qu’il y
ait plus de places construites. Il a été précisé que ce parking concernait le
parking de la gare et le parking Laissac qui sera démoli. Nous avons donc
appris officiellement que le parking Laissac sera démoli.

·      
Point
42 : Opération Campus (études préalables)

Pas d’intervention mais vote contre.

·      
Point
52 : Foncier Domaine de Beauregard, Vente à Monsieur François Fontès

En
2006, la Ville avait préempté ce domaine et ses terres agricoles dans le cadre
de la ZAD « Montpellier TGV ». Finalement ce secteur ne servira pas
ni pour RFF, ni pour le doublement de l’A9. François Fontès souhaite y
installer le siège de son entreprise (pour rappel il est architecte et à
co-réalisé l’Hôtel de Ville avec Jean Nouvel). La Ville considère que ce
domaine est lourd à gérer et qu’il a besoin d’être rénové. Les Domaines ont
évalué ce domaine à 1 330 000 € et il sera vendu à ce prix à F. Fontès.

Un
débat relativement houleux a eu lieu entre la majorité et la droite (Christian
Dumont) qui lui reproche du copinage, et une vente à un prix trop faible. La
Mairie s’est défendue en expliquant que l’évaluation de France Domaine était un
gage d’un prix juste évalué par une administration extérieure à la Mairie et
que cette polémique n’avait pas lieu d’être.

·      
Point
84 : Rapport annuel EFFIA sur la DSP de la fourrière municipale

Intervention
sur les DSP en général (12 rapports annuels présentés dont la fourrière, le
réseau de chaleur et de froid, l’aire d’accueil des gens du voyage et 9
parkings) – Etant allé en Commission début Juillet j’ai pu
« travailler » ce dossier. A savoir les autres parkings de la Ville
sont soit privés (le Polygone), soit appartiennent à la SNCF (parking de la
gare), soit gérés par l’Agglo (parkings relais tramways). J’ai expliqué que
nous sommes opposés aux DSP en général. A part peut-être sur le réseau de
chaleur et froid (délégataire SERM) qui demande des savoirs très spécifiques,
il n’y a aucune raison de gérer en reste en DSP. La preuve, en 2012 la Ville a
géré en régie l’Aire d’accueil des gens du voyage car le précédent délégataire ne
faisait pas l’affaire. Pourtant ils vont relancer une DSP pour 2013 ! Les
parkings sont tous ou presque en déficit. Mais leur prix est très élevé pour un
stationnement court. Et il faudrait aussi penser à proposer, comme à Gambetta,
des tarifs préférentiels pour les abonnés du quartier. Car les habitants des
quartiers centraux ont de plus en plus de mal à circuler et à se garer en
ville. Un abonnement bon marché dans les parkings souterrains sera un avantage.

Christian
Dumont est intervenu pour défendre la liberté d’aller et venir en voiture.

G-   
Jumelages

·      
Point 99 :
Festival des Villes Jumelles

J’ai
demandé pourquoi le drapeau palestinien ne flottait pas à la Mairie avec ceux
des pays des autres Villes jumelles ? Hélène Mandroux a répondu que
celui-ci sera hissé lors des visites officielles de représentants palestiniens
mais que celui-ci ne pouvait pas être installé au quotidien tant que la
Palestine n’était pas reconnue par l’ONU.

 listelcrCual.jpeg

 

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page