soutien_moha2.jpg

Hospitalisation à Sète de Mohamed, menacé d’expulsion

Compte rendu du rassemblement de mardi soir et  ci-dessous communiqué de la coordination de soutien aux sans-papiers



Des militants NPA ont participé mardi soir au rassemblement
de soutien à Mohammed devant la préfecture.

Pour rappel, Mohammed qui a vécu 22 ans en France devait
être expulsé hier après-midi. 


soutien_moha2.jpgC’est son extrême état de faiblesse, suite à une grève de la faim et de la soif entamée la semaine dernière, qui a retardé son expulsion. Il est actuellement hospitalisé à Sète.

Le comité de soutien reste vigilant et mobilisé car le dialogue est impossible avec les « autorités » et le départ forcé de Mohammed reste à l’ordre du jour.

Nous réaffirmons haut et fort qu’aucun être humain n’est illégitime, et que les sans-papiers doivent être tous régularisés.

Le NPA34 adresse son soutien et sa sympathie à Mohammed et à sa famille.


Communiqué de la coordination de soutien aux sans-papiers


Hospitalisation de Mohamed en grève de la faim et de la soif .

M. le préfet stop à cet acharnement, libérez-le, régularisez le ! 

Mohamed a été interpellé (ainsi que l’un de ses collègues) le 11 janvier 2012 sur un chantier à Pérols, et placé en centre de rétention administratif à Sète. Il avait déposé avec 71 autres personnes une demande de régularisation le 18 mai 2010.
 Malgré tous les recours juridiques qu’il a pu faire, la décision d’expulsion de Mohamed a été maintenue. C’est  en désespoir de cause qu’ il a débuté une grève de la faim et de la soif le 17 janvier. 
 Mardi matin, alors que Mohamed attaquait son septième jour de grève de la fin et de la soif, la préfecture comptait l’expulser dans la journée. La visite médicale a stoppé le processus en décidant de l’hospitalisation de Mohamed. 

Mais rien n’est réglé: Mohamed est affaibli et sa rétention n’est pas levée, il peut retourner au centre de rétention et être expulsé à l’issue de son hospitalisation.

La Coordination des comités de soutien aux sans-papiers demande au préfet de mettre fin à cette situation dramatique, de cesser l’acharnement sur Mohamed qui est en France depuis 1989 soit 23 ans et plus de la moitié de sa vie : il est pour lui inconcevable de vivre au Maroc. Nous demandons la levée de la rétention de Mohamed et le réexamen de son dossier (en particulier des nouvelles pièces fournies par sa famille, comprenant entre autres une promesse d’embauche) afin de procéder à sa régularisation.
 
Pour obtenir ses revendications, montrer notre solidarité avec Mohamed et clamer bien haut qu’aucun être humain n’est illégal, la Coordination des comités de soutien aux sans-papiers appelle à se rassembler ce samedi 28 janvier à 14 h 30 devant la préfecture de Montpellier sur la place du marché aux fleurs. 
> 
>   La Coordination des Comités de Soutien aux Sans-Papiers, le mercredi 25 janvier 2012
> contact  téléphonique : 06 18 13 52 77

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page