Elu-es PS, ils continuent à cumuler les mandats !

Le non-cumul des mandats a
été voté très largement par les militants et entériné par le PS en juillet
2010. Cette règle devait s’appliquer « dès 2012… ». Or dans la région, le moins
que l’on puisse dire c’est que ces élus ne font pas preuve d’exemplarité !

Le  non-cumul des mandats a été voté très
largement par les militants et entériné par le PS en juillet 2010. Cette règle
devait s’appliquerdès
« 2012… ». Or
dans la région, le moins que l’on puisse dire c’est que ces élus ne font pas
preuve d’exemplarité !


La
députée de la 2° circonscription Anne-Yvonne Le Dain  est toujours vice-présidente de la région
depuis 2004. Au conseil régional, on trouve également Christian Bourquin,
président de la collectivité et sénateur depuis septembre 2011. Ségolène
Neuville, sa compagne, est vice-présidente du conseil général des P.-O. et
députée PS de ce département.

Robert
Navarro, exclu du PS depuis février 2010 est sénateur de l’Hérault membre du
groupe « socialiste et
apparentés »
, et aussi premier vice-président de la région en
charge des transports.


Montpellier journal [1] qui a enquêté, souligne : « Dans l’Hérault en revanche, tous les députés PS se sont
pliés aux règles de leur parti. » 
Seule petite entorse, celle de
Frédéric Roig qui est toujours maire de Pégairolles-de-l’Escalette. Patrick
Vignal, député  et Fanny Dombre-Coste,
députée de la 3e circonscription, sont toujours conseillers
d’agglomération alors que quatre conseillers municipaux de la majorité auraient
pu prendre leurs places. Toujours à l’agglo, rappelons aussi, même si il
n’enfreint pas les règles du PS, le cumul du poste d’adjointe et de
vice-présidente de l’agglo par Hélène Qvistgaard et le cas étonnant d’Hélène
Mandroux qui cumule son poste de maire (5500 € d’indemnité par mois) avec celui
de première vice-présidente de l’agglo (2750 € / mois) alors qu’elle n’y fait
rien ou pas grand-chose.

Bref,
la route du PS vers le non-cumul réel est encore longue.

[1

Abonnez vous à Montpellier
journal
aux enquêtes remarquables :
Depuis
septembre 2012,
Montpellier journal est passé à l’abonnement
qui est désormais sa principale ressource. Pour l’abonnement c’est ici. Ou un
don même 10 ou 20 € contribueront à aider Montpellier journal car Montpellier
journal est très loin de l’équilibre financier.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page