Gaz de schiste…ils continuent, continuons la lutte !

Gaz de schiste : le plus grand permis déposé en France (Mediapart)

Alors que le
Parlement vient de voter une loi bancale contre l’exploration et l’exploitation
des gaz de schiste, une demande de permis d’une surface gigantesque est en
attente d’instruction. Verra-t-il le jour ?

4 juillet : Gaz de schiste
: les nouveaux subprimes ? (Owni)

7 juillet : Gaz de schiste : forages autorisés (Politis)

Du 25 au 28 août, la Coordination nationale des collectifs contre les
gaz et huile de schiste organise à Lézan (Gard) des rencontres
internationales pour une transition énergétique.

Voir : http://www.convergenceenergetique.org

Extraits :

Plusieurs permis d’exploration ont été déposés. Certains ont
été accordés par Jean-Louis Borloo, alors ministre, en 2010, comme celui de
« de Nant », couvert par le Parc naturel régional des Grands Causses
et celui de Cahors. Depuis plusieurs mois, on parle également du permis
dit de « Beaumont-de-Lomagne (Tarn-et-garonne). Il s’agit en réalité, pour
le moment, d’une demande de permis déposée par les Américains de BKN Petroleum.
Cette demande, pas encore instruite, porte sur une surface de 10 405 km²,
la plus importante pour un permis en France, et touche 8 départements. […]

Le Gers est un des 6 départements de Midi-Pyrénées qui serait touché. […) Un autre permis, dit « de Foix » a été accordé en 2006 à la société
canadienne Encana pour l’exploration d’une surface à cheval sur
l’Ariège, l’Aude, la Haute-Garonne et les Hautes-Pyrénées. A Ménigon
(Ariège) et Franquevielle (31), des forages ont été effectués,
utilisant la fracturation hydraulique, sans aucune concertation avec les
habitants ni avec les élus locaux, et visiblement sans succès, le
forage de Franquevielle ayant été rebouché, laissant place à une étendue
herbeuse. Pourtant son renouvellement pour 4 ans a été accordé le 16
juin 2010 à la société Vermilion Pyrénées SAS, pour une surface de 549
km² (la loi impose une réduction de moitié de la surface à chaque
demande de renouvellement). Comme dans le Gers, les élus se sont émus de
cette situation. Le conseil général de Haute-Garonne a d’ailleurs émis
un vœu le 21 avril dernier s’opposant à toute délivrance de permis de
recherche et d’exploitation d’hydrocarbures non-conventionnels dans le
département. Pourtant, cette fois, il s’agit d’un permis de forage
classique pour des hydrocarbures conventionnels, lorsque le gaz ou le
pétrole n’est pas disséminé dans la roche, comme pour le gisement de
Lacq (64).

L’intégralité de l’article de Mediapart

4 juillet : Gaz de
schiste : les nouveaux subprimes ? (Owni)

7 juillet : Gaz de schiste : forages autorisés (Politis)


Gaz de schiste : forages autorisés

A lire aussi

Gaz de schiste. Ce n’est pas fini…

04_07_11_Gaz_de_schiste.jpg

Illustration : gaz‑de‑schiste‑10442087bquvc_1713.jpg

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page