Gaz de schiste. La poudre aux yeux de l’abrogation de trois permis

L’Élysée couvre les gaz de schiste (Owni)

En décidant d’abroger seulement trois permis d’exploration
d’hydrocarbures dans le Sud de la France, Nicolas Sarkozy est loin de
fermer la porte aux gaz de schiste. Étalées sur près de 10 000 km²
autour des Cévennes, les concessions de Montélimar, Nant et Villeneuve-de-Berg
ne sont que trois des dizaines de permis d’exploration accordés par le
ministère de l’Écologie dans toute la France ces dernières années. Grâce
auxquels des compagnies pétrolières ou gazières pourront continuer de
fouiller le sous-sol par la technique controversée de fracturation hydraulique.

L’intégralité de l’article

A lire aussi

Gaz de schiste. Peut-être une avancée de la lutte. A suivre…

………………………

Transition énergétique : qu’en pensent les politiques ? (Basta !)

Extraits : « Ce n’est pas aux populations et aux ménages de gérer le
financement
[des économies d’énergie], sinon cela revient à accepter qu’il ne se passe rien, ou à
les mettre en difficulté financièrement »
, prévient Damien Joliton, du NPA. […]

Si le sort d’EDF semble faire consensus, qu’en est-il de l’avenir des
salariés actuels du secteur ? Ceux-ci risquent de percevoir ces grands
bouleversements comme la destruction programmée de leur emploi. « On ne transforme pas du jour au lendemain un technicien du nucléaire en poseur de laine de verre », fait valoir Damien Joliton. […]

Pas question « de revenir à une EDF à l’ancienne, bureaucratique, qui échappe à tout contrôle démocratique », ajoute Damien Joliton. Un « pôle public de l’énergie » devra donc être forcément
décentralisé. Pour Yannick Jadot, même si EDF assure la mise en place du
service public de l’énergie et de la tarification sociale, la
production énergétique doit être en partie assurée « par de petites unités, liées à la commune et aux territoires », à l’image de la coopérative Enercoop. « Une multiplication et une mise en concurrence de coopératives énergétiques », que craint Damien Joliton, du NPA, qui préfère « une gestion presque fédéraliste » à partir de « la constitution de régies locales avec des politiques nationales qui garantissent la péréquation tarifaire ». Quoi qu’il en soit, bien du chemin reste à accomplir et bien des combats devront être menés pour en arriver à ces choix.

06_10_11_Gaz_de_schiste.jpg

Illustration : des‑tracts‑comme‑celui‑ci‑d‑un‑collectif‑


Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page