Grève dans la fonction publique du 31 janvier, Manif 15h Peyrou

La GA 34 soutient la grève de la Fonction publique le 31 janvier 2013 pour dire non aux réformes destructrices du service public… « Le changement ? C’est l’action ! »


greve_31_janvier.jpg





Plusieurs organisations syndicales appellent les personnels de la
Fonction publique à se mettre en grève le 31 janvier et à manifester.

Les sujets de mécontentement s’accumulent vis-à-vis d’un
gouvernement qui n’a pas rompu avec la politique de Sarkozy dans nombre de
domaines, qu’il s’agisse du blocage du point d’indice et des salaires, du
maintien du jour de carence. Le redéploiement des postes est toujours
d’actualité sous une autre appellation. Les créations de postes annoncés dans
l’éducation, les services de police et de gendarmerie seront compensés par des
suppressions dans les autres ministères : le budget 2013 prévoit même davantage
de suppressions que de créations !

Quant aux intérêts de la dette, rien n’a changé. C’est toujours le
1er poste budgétaire avec 46 milliards d’euros.

Les services publics, les collectivités locales sont touchés de
plein fouet par les restrictions budgétaires. L’hôpital public est mis en péril
par asphyxie financière.

Cette situation, les suppressions d’emplois dégradent les conditions
de travail des personnels, et l’accueil du public.

Et dans le même temps, le gouvernement Ayrault choisit de faire
cadeau au patronat de 20 milliards d’euros et de diminuer les dépenses
publiques de 60 milliards d’euros en cinq ans.

 Il est temps de dire stop !

La Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, soutient les
revendications des personnels de la Fontion publique et de ses organisations
syndicales, ainsi que l’appel à la grève pour le 31 janvier.

Pour le Front de gauche, l’alternative à l’austérité, c’est
possible. L’argent existe : il doit servir à satisfaire les besoins sociaux et écologiques,
pas à ses oumettre aux marchés financiers et au hold-up des banques sur
l’argent public.


Les
syndicats
SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SNETAP-FSU, CGT éduc’action,
SUD éducation appellent à se mobiliser le 31 Janvier
2013 pour assurer le devenir de l’orientation scolaire mais aussi
celui de l’organisation de la formation professionnelle.

Communiqué
intersyndical :

http://www.sudeducation.org/spip.php?action=acceder_document&arg=11257&cle=f57a2042fe84f02024f39da501903cc19952a564&file=pdf%2FAppel_IS_Ens-pro_greve_31_janvier_2013.pdf

Cette
grève fait suite à celle du 15 décembre.

80
000 suppressions de postes depuis 2007, y compris les Rased (équipe
spécialisée rattachée aux écoles pour
lutter contre la difficulté scolaire), la montée des
emplois précaires, la liquidation de la formation préalable
des enseignants, l’amputation d’une année de formation du
cycle BEP-Bac Pro pour les jeunes en lycée professionnel… La
coupe est pleine !

Les
revendications seront pour :


 l’emploi
en exigeant un moratoire immédiat sur les suppressions
d’emplois et des créations partout où cela est
nécessaire ;
 les
salaires
et le pouvoir d’achat

en exigeant notamment une augmentation urgente de la valeur du point
d’indice ;
 
l’abrogation
du jour de carence
,

 l’amélioration
du fonctionnement de la
Fonction
publique et des services publics
.

Contre
la réforme de la notation des enseignants qui est destinée
à renforcer le pouvoir hiérarchique des chefs
d’établissement en leur donnant le pouvoir d’apprécier
leurs qualités pédagogiques, fonction actuellement
remplie par les inspecteurs pédagogiques.

L’enjeu
est important, la manifestation doit être un réussite
afin de peser sur les négociations à venir et en
particulier sur la réunion du 7 février prévue
avec la Ministre concernant les rémunérations.

Dans
notre région où l’état des lieux est déjà
catastrophique, ces réformes délétères
aggravent la situation et les conditions de travail des élèves
et des enseignants.

Voir
les liens :

http://www.midilibre.fr/2012/09/03/rentree-scolaire-tendue,556558.php

http://www.midilibre.fr/2012/08/31/toujours-plus-d-eleves-et-des-professeurs-a-la-peine,555322.php

La
journée d’action du 31 janvier est celle du service public
dans son ensemble :

Les
moyens en personnels annoncés pour la rentrée 2013
sont très loin de répondre aux besoins
,
même si on peut acter positivement la fin des suppressions
d’emplois… Les annonces sur l’ensemble du quinquennat ne
couvrent même pas les suppressions du quinquennat précédent
!
RGPP
ou Modernisation de l’action publique (MAP), la logique de casse
du service public reste la même
.

Les grévistes demandent le rétablissement
des 80 000 postes supprimés et la création des postes
statutaires nécessaires.

Avec
l’ensemble de la Fonction publique, ils porteront aussi la
nécessité de développer l’emploi public,
d’en revaloriser les métiers et less salaires, d’en finir
avec la mise en place du jour de carence.

Pour eux, l’exigence
d’une réelle valorisation de l’enseignement
professionnel public doit se concrétiser aussi dans les
actes des ministères de l’Éducation nationale et de
l’agriculture.

La
situation dans la fonction publique, dont la mission concerne tous
les citoyens, s’est dégradée ces dernières
années pour les personnels comme pour les usagers. Il
devient urgent et indispensable maintenant de changer de cap. Et la
crise ne peut pas servir de prétexte pour ne pas répondre
aux légitimes revendications des agents publics. Alors que
des discussions sont en cours dans le cadre d’un agenda social de
la Fonction publique, le gouvernement doit permettre à la
Fonction Publique et aux services publics de jouer tout leur rôle.
Leur action est un puissant moyen pour lutter contre les inégalités
et les injustices sociales.

La
GA34 soutient la journée de grève du 31 janvier et
sera présente à la manifestation locale.

Réservez
d’ores et déjà votre journée pour une grève
massive et réussie.






Manifestons :
le jeudi 31 janvier 2013

Béziers

       Rassemblement à11H30 devant la Sous-préfecture.

Montpellier

       Manifestation départementale – 15 H Peyrou-Comédie

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page