Notre solidarité l’emportera ! Interview de Elodie Brun et Vincent Autin, responsables la Gay Pride Montpellier – 1 juin



La Gay
Pride de Montpellier  aura lieu samedi
1er Juin 2013  – départ Place
Albert 1er à 15h.
  Dans ce contexte, marqué par une avancée de l‘égalité
des droits, mais ternie par une remontée de l’homophobie, nous avons interviewé Vincent Autin, président de la LGBTI, et Elodie  Brun
coordinatrice.  
Vincent est aussi 
l’un des mariés du 29 mai à Montpellier, premier mariage légal entre personne du même sexe.    Propos recueillis par Francis Viguié pour la GA 34

Face à la mobilsation de l’église,  de la droite et  de l’extrême droite, alors que les idées
réactionnaires et homophobes se manifestent de manière inquiétantes, la Gauche
Anticapitaliste est et sera au côté des gays et lesbiennes et de toux ceux qui
soutiennent le combat solidaire pour l’égalité totale des droits.




elodivincent.jpgPropos recueillis par Francis Viguié pour la GA34

LGPMtp.jpg

NOTRE SOLIDARITE l’EMPORTERA !

1 – La Gay Pride est chaque année un moment fort de
la visibilité de la communauté LGBTI, c’est aussi une manifestation
revendicative porteuse de valeurs. Comment appréciez vous l’avancée que
représente le mariage et l’adoption pour toutes et tous?

Elodie – C’est
une avancée conséquente mais que je considère comme tout simplement logique
dans une république qui a pour adage « liberté, égalité, fraternité ».
La Marche des Diversités-Gay Pride est l’occasion de revendiquer nos droits
chaque année. Nous n’oublierons pas le 1er juin, de continuer à militer en
faveur du mariage pour tous (nous en sommes aujourd’hui au mariage gay avec le
manque d’accès à la PMA et à la filiation) et de nombreuses autres demandes
(droits des trans, santé, LGBT, etc.)

 

Vincent – Après
18 ans de Marche à Montpellier, la 19
ème défilera
enfin sous le sceau de la reconnaissance de la République de nos amours et de
nos enfants. Aussi, cette Marche sera l’occasion de fêter cette avancée
significative. L’amour a triomphé de la haine ! C’est avant tout une
victoire citoyenne avant d’être une victoire politique. Pour autant, la Marche
des Diversités Lesbian & Gay Pride reste un mouvement militant et
revendicatif. C’est pourquoi, nous exprimerons nos attentes, défendrons notre
vision d’une société du respect, et surtout nous rappellerons que l’ouverture
du mariage et l’adoption ne doit en rien justifier une logique d’immobilisme
sur d’autres urgences toutes aussi importante et prioritaire.   

 

2- Le projet de loi a été l’occasion de manifestations
haineuses et homophobes où nous avons vu la droite et l’extrême droite bras
dessus – bras dessous défiler ensemble pour refuser des droits aux gays et
lesbiennes. Le décalage entre la famille réelle d’aujourd’hui et la
représentation années 50 qu’ils défendent est total, comment avez vous ressenti
ces manifestations et en voyez vous des conséquences aujourd’hui ?

 

Elodie – Nous
sommes conscients que la parole nauséabonde a été libérée par la manif pour
tous et nous avons subi un déferlement homophobe quasi quotidien au sein de la
maison des LGBT. Cette société que la droite française défend, représente tout
ce qu’il y a de plus exécrable. Cette idée de la sacro-sainte famille,
supérieure aux autres formes de vie conjugale est rétrograde et sent bon la
haine et le patriarcat. Nous sortons de ces mois de manifestation encore plus
décidé à faire bouger les choses. Nous ne céderons jamais à la psychose et à
l’ordre conservateur que certains voudraient instaurer dans notre pays!

 

Vincent – S’il y a
bien un mariage célébré avec succès c’est celui de l’UMP et du FN sous le sceau
religieux de la branche conservatrice de l’église et des mouvements
extrémistes. Jamais des manifestations ont été organisées pour protester contre
l’avancée des droits d’une population qui en est privée. Jamais nous avons vécu
un refus si haineux alors que ce progrès ne change en rien les droits de ces
opposants. Ces mouvements d’anti nous proposent de bruler le code civil au
profit de la bible. Pour autant, nous avons un profond respect pour les
personnes ayant des croyances religieuses. En effet, beaucoup et ce quelque
soit leur confession religieuse ont été à nos côtés et se sont sentis privés et
muselés par la branche dur de leur culte. Le combat que nous menons est
profondément citoyen et rien ne saurait nous arrêter ni nous décourager. Nous
sommes attachés à transmettre aux futures générations un pays juste et
égalitaire. Le combat que nous venons de gagner fut difficile, dur, violent,
alors qu’aucun d’entre nous ne méritait de subir et de prendre en pleine face
une telle haine. Aujourd’hui nous constatons que l’homophobie latente dans
notre pays s’est décomplexée, beaucoup de LGBT sont meurtris et certain/es ont
sans doute adopté une attitude de repli. Aussi, il faudra une fois de plus que
les associations déploient des moyens et des efforts considérables pour
sensibiliser l’ensemble de la société aux discriminations, placer la diversité
de notre pays au rang de richesse nationale et non de la relayer au banc des
responsables des maux de notre société, et rappeler à tous à toute que la
discrimination n’est ni plus ni moins que le crime de la différence.  

 

3- Nous pouvons penser que ces mois ont été
difficiles pour les jeunes adolescent-es homos, souvent encore en construction
personnelle et donc fragiles. La LGBTI a t elle des initiatives en direction de
ces jeunes ?

 

Elodie – Chaque
année, nous en recevons plusieurs que nous orientons vers des structures
adaptées. Nous leur offrons notre écoute et notre soutien! Et enfin, nous
essayons de les faire participer aux diverses activités de la LGP.

 

Vincent Incontestablement ces derniers mois
laisseront des traces et des blessures que nous mettrons plusieurs mois, voir
plusieurs années, à gommer et guérir. Comme l’a indiqué Elodie, nous adaptons nos
réponses aux jeunes en fonction de chaque personne. En effet, chaque cas,
chaque situation est unique. Certain/es jeunes ont besoin se retrouver ensemble
et de partager des moments de détentes. Aussi, nous leurs proposons nos
nombreuses activités et ateliers. D’autres jeunes ont quant à eux besoin
d’écoute, de conseil, d’être rassurés. C’est pourquoi nous les accueillons en
entretiens individuels. Bien entendu, nous continuerons à déployer nos
interventions dans les lycées et les universités. 

  

4 – La Gay Pride du 1er juin va se dérouler dans un
contexte politique particulier, après le vote de la loi, après les multiples
manifestations de la droite, de l’extrême droite, des églises et avant le débat
sur la PMA. Quels sont les thèmes de cette Gay Pride sachant que l’enjeu est
très important pour toutes celles et ceux attaché-es à l’égalité des droits
suite au déferlement profondément réactionnaire que nous avons connu ?

 

Elodie – le thème
est très simple « notre solidarité l’emportera! », le mot d’ordre parle
de lui même et montre que nous sommes bien décidés à continuer, encore et
encore, à faire progresser nos droits. Lors des dernières campagnes
(présidentielle et légitime) 39 revendications avaient été actées par les
associations LGBT de France. Aujourd’hui, 2 sont validées, vous voyez le chemin
reste encore long avant l’égalité « totale »

 

Vincent – Outre fêter cette victoire, cette marche portera 37
revendications qui concernent les LGBT et plus généralement la société. Il est
entendu que la PMA en fait partie. La PMA concerne toutes les femmes et non
spécifiquement les lesbiennes. Nous voulons délivrer un message à la
population : celui d’une solidarité triomphante. En effet, à l’image de
notre mot d’ordre cette année (« Notre solidarité l’emportera »), la
victoire que nous venons de remporter doit faire comprendre à tous qu’en
s’unissant les uns aux autres nous pouvons faire évoluer notre société. Nous
croyons profondément à la nécessité de réveiller la solidarité dans une société
parfois trop individualiste. Car oui, c’est bien la solidarité qui fait
gagner !

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page