Journée mondiale de mobilisation contre Monsanto

Le 25 mai dernier avait lieu
la marche mondiale contre la multinationale Monsanto, soit près de 2 millions
de personnes mobilisées à travers le monde. Dans l’Aude, à Trèbes et à
Carcassonne, ce sont plusieurs centaines de manifestants qui ont défilé, refusant
la pression exercée par le géant industriel pour diffuser les OGM à travers nos
champs et nos assiettes.



Affiche_Manif-contre-Monsanto25mai13.jpegLe 25 mai dernier avait lieu
la marche mondiale contre la multinationale Monsanto, soit près de 2 millions
de personnes mobilisées à travers le monde. Dans l’Aude, à Trèbes et à
Carcassonne, ce sont plusieurs centaines de manifestants qui ont défilé,
refusant la pression exercée par le géant industriel pour diffuser les OGM à
travers nos champs et nos assiettes. [Voir l’appel à la mobilisation] .

Monsanto, c’est un peu le géant
de l’industrie agro-chimique que tout le monde connaît, et pas en bien ! Une
réputation pour le moins justifiée : avant tout devenu « célèbre »
pour la production de ses semences OGM, c’est aussi tout un tas d’autres produits
nocifs (herbicides hautement toxiques, polychlorobiphényle tels que l’agent
orange…etc) que Monsanto commercialise à travers le monde. A cela, on peut
ajouter un palmarès impressionnant de résultats de recherche falsifiés ou « étouffés »
quand cela n’allait pas dans le sens de la politique de la firme.

Cette journée mondiale de
mobilisation contre Monsanto, c’était donc pour dire non à une multinationale
qui, pour la simple recherche du profit, est prête à mettre en danger en toute
impunité l’humanité et son environnement. Mais, c’était aussi une journée qui
voulait opposer à l’agriculture intensive et à la destruction des écosystèmes,
une autre production agricole, reposant sur une agriculture biologique, de proximité
et dans le respect de l’environnement.

manif_contre_Monsanto3.jpg

Ci-dessous l’article du
journal l’indépendant sur la mobilisation à Trèbes :

Les anti-OGM fêtent
leurs 10 ans

http://www.lindependant.fr/2013/05/26/les-anti-ogm-fetent-leurs-10-ans,1758231.phpmanif_contre_Monsanto4.jpg

 

Monsanto,
c’est super. On va sauver le monde. On n’aime pas les papillons et les fleurs,
ça puent. » De drôles d
e personnages bigarrés au nez de clown ont défilé,
hier, à Trèbes puis
Carcassonne, au milieu des Faucheurs volontaires. Pour
fêter les dix ans d’existence de ce mouvement opposé aux semences OGM, une
brigade de « clowns activistes
 » avait été mobilisée. Leur arme : la
dérision et l’ironie. « C’est une autre façon de militer dans un style
non-violent, sur le ton de l’humour », a expliqué Emma Cowley. Près de 120
personnes ont participé au rassemblement. Des riverains de l’usine Monsanto
opposés à l’extension avaient rejoint les
habitués : Confédération paysanne,
Europe Écologie Les Verts, Greenpeace, la Gauche anticapitaliste et même les
anarchistes de la Confédération nationale du Travail…

«Monsantox»

Le groupe a d’abord
rallié l’entrée du bourg, près du rond-point de Super U. Des tracts et des
graines ont été distribués aux automobilistes pendant que la brigade modifiait
le panneau d’agglomération. Trèbes a été rebaptisée Monsatox… En reprenant
l’hymne des
manif_contre_Monsanto5.jpg faucheurs volontaires, « Ni dans les champs, ni dans les
assiettes…», le groupe a rejoint l’usine de semences, protégée par une armée
de vigiles. Devant la grille, les militants ont lancé de nombreux slogans hostiles
à la multinationale. En partant pou
r un dernier rassemblement place Carnot à
Carcassonne, les anti-OGM ont laissé comme seul souvenir un bouquet de fleurs
des
champs sur le portail de l’usine. « Mais on reviendra bientôt…»,
promettaient quelques faucheurs. La commune de Trèbes a été rebaptisée par la
brigade anti-OGM.


————————————————

[1] Appel à la mobilisation pour la journée mondiale contre Monsanto

Face à la voracité de Monsanto
faisons entendre nos voix !
manif_contre_Monsanto2.jpg

Semences OGM, Round-up, hormone
de croissance bovine, PCB, aspartame, agent orange… Le point c
ommun entre
tous les mots de cette liste toxique ? MONSANTO

Nous, citoyens responsables et
vigilants, sommes informés des graves accusations qui pèsent sur la
multinationa
le américaine Monsanto, « accusée de promouvoir des produits nocifs
pour la santé et l’écosystème mais aussi de falsifier les résultats d’enquêtes
scientifiques, accusations portées entre autres par un ancien directeur de
filiale de la firme », rappelle l’encyclopédie citoyenne Wikipédia sur la page
consacrée à Monsanto.

Nous appelons au principe de
précaution alimentaire & réclamons une protection des semences !

manif_contre_Monsanto.jpgLe manque de transparence de
l’État sur les études qui sont fournies pour les demandes d’autorisation des
produits Monsanto, l’absence d’étiquetage obligatoire européen sur les OGM,
nous amène à appeler nos concitoyens à la vigilance, en les invitant à
s’orienter vers des produits issus de l’agriculture biologique et de marchés
locaux, en prenant soin de contrôler le mode de culture des fruits et légumes
ainsi que le contenu de l’alimentation des animaux de boucherie.


Ce 25 mai nous interpellons les
élus et le gouvernement en participant à une marche mondiale contre Monsanto.

Ayant connaissance des conflits
d’intérêts chez un grand nombre d’experts des autorités sanitaires françaises
et européennes, nous sommes déterminés à utiliser la mobilisation citoyenne
pour exiger de nos représentants qu’ils agissent pour le bien-être des
populations dont ils sont responsables !

Nous demandons aux représentants
du peuple français, ainsi qu’aux responsables européens de :

Rendre obligatoire, par devoir
d’information, un étiquetage des produits issus d’OGM au niveau européen.

Débloquer des crédits de
recherche pour étudier les conséquences à long terme d’une alimentation OGM sur
la santé publique.

Réévaluer les molécules de
synthèse employées par Monsanto. Prendre en compte toutes les études indépendantes
et non les études financées par cette firme dont la crédibilité est sévèrement
remise en cause.

Procéder à une mise en jour des
études sur les liens entre l’exposition chronique aux produits chimiques
agricoles (désherbants, fongicides, pesticides, insecticides, fertilisants…)
et l’augmentation des cancers et des problèmes d’infertilité.

Ouvrir un grand débat national
sur les orientations responsables et soutenables de l’agriculture de demain,
pour préparer et mettre en œuvre sa nécessaire conversion écologique.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page