La FSU et les collectivités locales

MICHEL ANGOT. Secrétaire
national de la FSU
: «Le conseiller territorial est une absurdité totale» (L’Hérault du Jour)

Que reprochez-vous surtout à cette réforme ?

Beaucoup de choses mais par exemple le fait qu’elle s’attaque à la
clause de compétence générale des collectivités. Ce qui va amener les
conseils généraux par exemple à se replier sur cinq ou six compétences
obligatoires. Quand on regarde dans le détail ce que font les
Départements on comprend l’importance de cette remise en cause. Leur
rôle dans la construction de logements sociaux sera interdit demain
comme aussi par exemple les aides à des collégiens. Ils devront se
contenter d’entretenir les collèges et de gérer les TOS (NDLR
techniciens et ouvriers de service).

Une autre de vos critiques concerne la démocratie ?

La décentralisation c’est bien mais où est le contrôle citoyen ? Le
service public est un trépied qui repose sur les élus, les personnels et
les usagers. Où est le rôle des usagers ? Il y a bien quelques exemples
de réussite. Les locataires sont entrés dans les conseils
d’administration des HLM, dans les commissions d’attribution mais jamais
dans celle des marchés publics. En outre la décentralisation crée des
inégalités entre territoires. Il faudrait une péréquation qui est du
ressort de l’Etat, mais celui-ci se retire de plus en plus du rôle que
lui assigne pourtant la constitution dans son article 16.

L’intégralité de l’entrevue

A lire aussi

La « réforme » des collectivités territoriales
(communes, départements, régions) voulue par la droite est un véritable
coup d’Etat contre la démocratie.
Elle est faite pour détruire un peu plus la démocratie locale, ôter
toute marge d’action aux exécutifs locaux, éloigner encore un peu plus
le pouvoir des citoyens.

Nous demandons le retrait pur et simple de ce texte.

Dans notre lutte contre cette réforme, nous ferons des propositions alternatives pour aller vers
plus de démocratie en défendant, entre autres, la proportionnelle.

Nous alerterons les élus et les citoyens et nous les appellerons à résister par tous les moyens
(votations citoyennes, voire désobéissance civique). Car la démocratie ne peut se réduire à une simple délégation de pouvoir.. (extrait du programme de A Gauche Maintenant !, la coalition des Régionales de 2010 à laquelle participait le NPA qui a proposé, en vain, de la reconduire aux récentes cantonales). Voir l’intégralité du programme d’AGM! ici

Ce que change la réforme territoriale (Le Monde)(1)

NPArguments : réforme territoriale, une offensive tous azimuts

Ce que change la réforme territoriale (Le Monde)

Régions : les tribulations de la décentralisation

Face à la crise : des contradictions accrues entre pouvoirs centraux et collectivités territoriales

Illustration : nicolas‑sarkozy‑saint‑dizier_452.jpg

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page