La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°14)

Cette lettre
électronique sera entièrement dédiée aux héros de l’anticapitalisme ordinaire
et quotidien qui viennent tout au long de cette semaine de déclencher une sorte
de  » tsunami scolaire  » sur la question des fermetures de classes et
de postes dans l’enseignement primaire.

Depuis
la mobilisation sur les retraites deux mouvements nationaux
généralisés posent la question de la destruction des services
publics par l’UMP ( Justice et Enseignement ). L’ampleur, la durée,
l’auto-organisation, l’unité de ces deux mouvements est comparable, elle
porte en germe la question d’un affrontement central avec le capitalisme. Il
était donc  » élémentaire  » pour un parti comme le NPA de
braquer les projecteurs sur le mouvement de l’Education Nationale en cours !

NPA Béziers     ANTICAPITALISME :
ENSEIGNEMENT PRIMAIRE, DES MOBILISATIONS PARTOUT !

Afin que nos lecteurs puissent se faire une idée du « tsunami scolaire »
qui vient de frapper le rectorat nous proposons de rendre compte des actions portées
à notre connaissance tout au long de cette semaine.

  • Poujol-sur-Orb : 120 personnes ont manifesté.
    Rencontre avec l’inspectrice. Initiatives en direction des élus locaux.
    Recours au tribunal administratif envisagé si la suppression de poste est
    maintenue. Prochaine mobilisation mardi.
  • Pézenas : 200 personnes ont manifesté. Il
    manquerait 7,25 postes à la rentrée sur la circonscription piscénoise. Des
    pétitions ont été remises à l’inspection.
  • Montagnac : école maternelle Jules Ferry
    bloquée. Manifestation devant l’inspection. Blocage de la D 613 par
    50 personnes. Pétition en ligne.
  • Agde : fermeture de deux classes ( écoles
    Marie Curie et Anatole France ). Occupation des écoles. Manifestation de
    100 personnes.
  • Florensac : fermeture d’une classe de maternelle.
    Réunion publique avec 130 personnes. Confection de banderoles. Appel à
    manifester le 8 avril. Bus mis à la disposition par la mairie.
  • Saint-Thibery : création d’une classe à 4 niveaux
    ! Occupation de l’école. Ecole fermée le 8 avril.
  • Vias : lettre ouverte à l’inspection
    académique. Suppression de classe à Jean Moulin. Ecole fermée le 8 avril.
  • Bédarieux : création d’un collectif de défense
    de l’école publique. Motion votée à l’unanimité au conseil municipal.
    Manifestation ce jour ( le 9 avril ).
  • Nizas : mobilisation à l’école Molière.
    Suppression de poste annoncée. Banderoles. Permanences pour informer et
    mobiliser.
  • Servian : occupation de l’école maternelle
    Jean Moulin. Suppression de classe. Courrier et pétition à l’Inspection
    Académique. Grève et manifestation le 8 avril.
  • Béziers : réunion de l’intersyndicale le 6
    avril. Préparation de la journée de grève et de mobilisation du 8 avril.
    100 % de grévistes aux écoles George Sand, Oiseaux, Balmigère, très forts
    taux de grévistes ailleurs.
  • Montpellier : 200 personnes ont manifesté en
    début de semaine. Plus de 1000 personnes rassemblées devant l’Inspection
    Académique le 8 avril. Décision ajournée au 13 avril. Nouvel appel à
    manifester.

ANTICAPITALISME :
ENSEIGNEMENT PRIMAIRE, LA
BOMBE A RETARDEMENT VIENT D’EXPLOSER !

Longtemps gelée pour cause d’élections cantonales, l’annonce des suppressions
de classes et de postes vient de faire l’effet d’une bombe à retardement. En
voulant finasser l’Inspection Académique vient de créer un véritable front uni
qui associe personnels, parents, élus, partis et syndicats. Les effets
politiques et sociaux de cette mobilisation sont énormes. Les notables du PS,
obligés de saisir ministre et gouvernement, les élus de l’UMP obligés de sauver
leur école et leur poste menacés. A gauche comme à droite les élus tentent de
prendre le train de la contestation en marche. Parallèlement la radicalité du
mouvement, sa force, son ampleur, obligent au boycott d’une réunion le 8 avril
à Montpellier. Organisée quelques jours après l’annonce elle était censée
avaliser en commission paritaire la casse programmée. Bilan des courses
: pas de quorum et réunion reportée au 13 avril avec une nouvelle
manifestation à la clé ( il y avait plus de 1000 personnes devant le rectorat
vendredi 8 avril ).

A l’instar du mouvement dans la
Justice, le mouvement en cours s’oppose à la destruction des
services publics. Seule différence, le lien avec les usagers est réalisé. Pour
le NPA maintenant que la mobilisation est lancée, il reste :

  • à étendre le mouvement au secondaire,
  • à le structurer pour qu’il s’installe
    dans la durée,
  • à créer des collectifs qui associent
    personnels, usagers, partis, syndicats et associations, pour peser sur
    ministre et gouvernement,
  • à renforcer partout les intersyndicales
    pour qu’elles deviennent le moteur du mouvement,
  • à appeler à une manifestation
    nationale.

Avec ces conditions, toutes ces conditions,
il est possible d’imposer le retrait du projet car c’est une UMP divisée et
affaiblie qui va être obligée de répondre. Il faut en profiter maintenant
et tout de suite !

ANTICAPITALISME
: ENSEIGNEMENT PRIMAIRE, CE QUI A FAIT DETONATEUR !

Face à ce qui n’était qu’un secret de polichinelle, l’annonce de
la fermeture de classes et de postes en début de semaine, pour un
hypothétique règlement quelques jours après, aura été le véritable détonateur
de la mobilisation en cours. La stratégie du « ni vu ni connu, je
t’embrouille
 » a ses limites et c’est un véritable effet boomerang qui
vient de revenir sur le Rectorat. Il faut dire que la note était salée : 72
classes ferment dans l’Hérault, 50 devraient ouvrir, 700 élèves supplémentaires
sont attendus pour la rentrée. Dans le Biterrois 22 classes ferment, 11
ouvriraient. Sur Béziers même, 5 classes ferment, 2 ouvriraient. 28
suppressions de postes sont programmées sur l’Hérault. Sur 633 écoles, 1 école
sur 9 sera touchée par les suppressions de classes ou de postes. Côté
collèges ce sont 625 élèves en plus et 23 postes supprimés, côté lyçées,
ce sont 479 élèves en plus et 43 postes supprimés.

Pour le NPA la casse est la même dans le primaire et le secondaire, il
faut unifier mouvement et revendication. Ce qui a fait détonateur dans le
primaire peut avoir les mêmes effets dans le secondaire ( voir la
mobilisation en cours au collège Paul Bert de Capestang dans la LE précédente).

ANTICAPITALISME
: ENSEIGNEMENT PRIMAIRE, UNE POLITIQUE NATIONALE DE CASSE TOTALEMENT PLANIFIEE
!

La planification de l’UMP est le type même de politique d’austérité
capitaliste qui vise à faire supporter aux salariés et aux usagers une
rigueur budgétaire. Pour mieux combattre cette rigueur et cette austérité,
les anticapitalistes doivent savoir comment l’attaque est orchestrée par le
pouvoir en place. Pour le NPA les 8967 suppressions de postes en maternelle et
en primaire pour la rentrée 2011 / 2012 vont entraîner les effets
principaux suivants :

  • augmentation de la taille des classes et du nombre
    d’élèves partout et pour tout le monde. Les seuils d’ouverture de classes
    pourront passer de 28 à 32 élèves, soit 3 à 5 élèves supplémentaires par
    classe. Aucune zone rurale ou urbaine ne sera épargnée.
  • des ouvertures de classes aléatoires. L’idée de base
    du rectorat c’est « on prépare et on fait la rentrée et on voit ce qui
    manque après ». Autrement dit vous apprenez à gérer l’austérité dans
    la durée et si vous ne dites rien vous restez sans rien.
  • des Rased (Réseaux d’Aides
    Spécialisées aux Elèves en Difficulté) éliminés. Sur 53 départements,
    601,5 postes seront supprimés. Principalement les postes vacants ou
    occupés par des enseignants non spécialisés.
  • une éducation prioritaire aux oubliettes, avec la
    diminution ou la suppression des moyens spécifiques alloués.
  • une accélération des fusions d’écoles. Elles sont
     » encouragées  » particulièrement en zone rurale. Plus
    question de laisser vivre des structures de campagne à 1 ou 2 classes. Ces
    écoles ont diminué de 9,3 % en dix ans, il est prévu une diminution de 15 % dans les 5 ans à venir.

Pour le NPA dans ce contexte général,
national, la proposition du SNUIPP-FSU d’une journée de mobilisation nationale
le 18 mai prochain est une bonne perspective. Il reste à lui donner dans le
cadre d’une intersyndicale unifiée le mandat de réunir primaire et secondaire
car partout dans l’enseignement l’attaque est la même.

……………………

La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°13)

……………

Pour contacter le NPA
biterrois: nathalie.vial@neuf.fr

Pour notre hebdo départemental, Motivées, nous avons deux
points de diffusion sur Béziers : (4 n° par point)

Le tabac/presse de la Devèze,
derrière la Poste
et le tabac/presse « La fraîcheur » face au Trésor Public de
l’Iranget.

Pour notre hebdo national, Tout est à nous (TEAN),
après la presse de Auchan, la presse de l’Intermarché, près de la cave
coopérative de Béziers, a reçu ses premiers numéros (7 exemplaires)

Pour développer notre presse, nous invitons nos sympathisants et nos militants
à se fournir sur ces lieux.

L’hebdo national du NPA

Le mensuel national du NPA

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page