La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°40)

Municipalité : Béziers
emprunts toxiques (acte 1)

Education
nationale: succes de la mobilisation du 27 septembre!

Municipalite: Béziers,
emprunts toxiques (acte2)

Ecologie
: Thézan, quand urbanisation ne rime plus avec épuration

Sénat
: à mi-chemin entre Madame Soleil et Monsieur Météo, les prévisions de
R.Couderc sur les élections au Sénat

La
vie du NPA

 

 Municipalité
: Béziers emprunts toxiques (acte 1)

Le quotidien « Libération » révèle un
listing confidentiel de la banque des collectivités qui établit la liste des
emprunteurs concernés (voir Libération) par des prêts consentis par Dexia à 5500
collectivités locales et établissements publics.

Cette banque a en effet distribué (entre 1995 et
2009) 25 milliards d’euros de prêts toxiques.

Parmi les pratiques mises en cause, celle des
emprunts à taux variable notamment calculés sur des indices financiers
complexes, par exemple la parité euro/franc suisse. Avec la crise capitaliste
ces emprunts à taux variable voient leurs taux d’intérêt grimper en flèche.

Le surcoût global des emprunts peut s’élever à 4
milliards !

Nous savons depuis longtemps que la majorité UMP
de Béziers a souscrit un prêt Dexia et qu’un surcoût de plus de 20 % est d’ores
et déjà d’actualité.

Face à cela, comme il le fait sur tous les
dossiers à risque, le Maire UMP nie. Pour lui, la municipalité aurait même
économisé 1,3 millions d’euros sur les trois premières années.

Cette façon de calculer typiquement
coudérienne qui arrête les compteurs  en cours de route n’est pas la
même que celle du système capitaliste. Pour Dexia et les
contribuables biterrois les compteurs ne vont pas s’arrêter et Couderc a
proposé de provisionner 750 000 euros au conseil municipal.

Education
nationale: succes de la mobilisation du 27 septembre!

C’est historique !! Pour la première fois depuis
1984 le mouvement de grève du 27 septembre a touché en même temps le secteur
privé et  le public. Moteur de la mobilisation, les suppressions de postes
et de classes, la dégradation des conditions de travail.

Les intentions de « faire  grève » étaient
énombreuses  sur Béziers.

Elementaire :100% à Auguste Conte, 60% à Gaveau
Macé, 100% à Georges Sand, 80% aux Amandiers, 62,5% aux Oliviers, 50% aux
Romarins, 57,1 % aux Oiseaux, 100 % à Sévigné, 84,6 % à Riquier…

Maternelles : 83,3% Cordier, 100 % à Jules Ferry, 50
% aux Amandiers, 100 % aux Oiseaux, 100 % à Paul Balmigère, 60 % aux
Arbousiers, 71 % à Jean Jaurès, 100% à La Chevalière, 80 % à Marie Curie.

Pour Eric Perles, représentant du SNUIPP-FSU, cette
journée de mobilisation aura vu  : « entre 60 et 70 % de grévistes et
40 % des écoles femées ».

Ce qui place la mobilisation à un niveau comparable
à 2008.

3000 à 4000 personnes ont ensuite manifesté à
Montpellier.

Pour le NPA, comme
le propose Eric Perles, il reste maintenant à ancrer la mobilisation sur le
terrain avec les parents. De ce point de vue l’exemple vient de Narbonne,
Capestang, Albine, Poujols-sur-Orb… avec des chiffres de grévistes et des
collectifs parents/enseignants très conséquents.

De plus nous nous félicitons de la prochaine interpellation
des élus et candidats d’ici 2012.

Municipalite: Béziers,
emprunts toxiques (acte2)

La question numéro 4 du conseil municipal de
lundi dernier portait sur la constitution d’une provision de 750 000 
euros pour couvrir les risques éventuels de taux d’intérêts pour 3 emprunts
contractés avec Dexia en 2007. Cette question promettait d’être animée…elle
le fut! Avec la rhétorique qu’on lui connaît, le professeur Couderc a
indiqué qu’il n’y avait pas de risque puisque : » Nos conditions de calcul
sur ces prêts ne peuvent pas aboutir à des taux supérieurs à 10% ». Seul
problème, ces mêmes prêts ont été contractés à 3,36%, ce qui peut signifier une
augmentation de 6,64% .Si nous regrettons que l’élu PCF/NPA/CITOYEN n’ait pas préféré
préparer ce conseil municipal au niveau  de la liste en privilégiant, de
fait, une intervention « communiste » en solo, nous partageons
totalement les arguments énoncés par A.Couquet : les Biterrois vont être
confrontés à une double peine pour éponger les emprunts toxiques, une provision
de 750 000 euros et une augmentation sur la taxe des ordures ménagères de 6%.

En prenant plus de 2 millions sur les ordures
ménagères, Couderc fait payer à l’avance, aux Biterrois, les risques pris en
tant que maire. Face à de tels enjeux il y a largement la place pour une
bataille unitaire à Béziers. Elle associerait toutes les composantes de la
liste municipale et de la gauche antilibérale / anticapitaliste.

Ecologie
: Thézan, quand urbanisation ne rime plus avec épuration

La
Malhaute
est un quartier
pavillonnaire de la commune de Thézan  qui jouxte la commune de
Lignan-sur-Orb. Ce quartier de plusieurs dizaines de maisons est totalement
excentré du vieux village.

Construit à l’origine pour répondre à
l’urbanisation galopante, le quartier de la Malhaute voit son unité de traitement des eaux
complètement saturée. Construite en 1981, cette station d’épuration souffre de
cette saturation depuis le début des années 2000. Mise en cause, bien entendu,
l’urbanisation à tout crin.

Alors que la capacité de traitement des eaux
usées est dépassée depuis plus de 10 ans, des permis de construire
continuent d’être délivrés.

Bilan : une odeur pestilentielle
 quasi permanente, un réseau de canalisation sous dimensionné et
détérioré, des bouches d’égoût qui débordent  sur la chaussée en plein
lotissement, des bassins qui débordent dans l’Orb, tout proche, en cas d’orage,
des canalisations  qui se jettent directement dans ce même fleuve.

Face à cela le syndicat intercommunal
d’adduction d’eau potable et d’assainissement (SIAEPA), qui gère la station,
pompe ou fait pomper à la
Lyonnaise des Eaux qui vidange ainsi régulièrement le réseau.

A plus long terme, les différentes hypothèses
échafaudées ne viendront pas gommer le problème de départ pour répondre à
l’urbanisation sauvage qui permet de  bénéficier de nouvelles taxes
d’habitations. La mairie de Thézan se heurte à une difficulté qu’elle ne peut
seule endiguer.

Au NPA nous pensons que la donne écologique
doit être intégrée au début et non à la fin: dans ce dernier cas, c’est du
capitalisme vert. Autant dire que ce n’est pas la solution !

Sénat : à
mi-chemin entre Madame Soleil et Monsieur Météo, les prévisions de R.Couderc
sur les élections au Sénat.

Avant l’ élection des grands électeurs au
Sénat dimanche dernier, Raymond Couderc, lui même sénateur ( et maire et
président de l’agglomeration..), donnait dans les prévisions.

« Je ne crois pas à la bascule du Sénat,
mais on perdra des sièges et ce sera très serré »

« Jacques Blanc a tellement labouré le
terrain qu’il sera réélu »

« Dans les PO Alduy et Calvet seront
normalement élus »

« Je ne sais pas si Calvet passera aussi
bien dans le monde rural que le sortant Paul Blanc »

Bilan: 4 prévisions et 4 erreurs! Zéro pointé
donc pour le professeur Couderc qui, comme si de rien n’était, indique après
les élections:

« Javais dit que cela serait très serré,
je ne m’étais pas trompé »

« Ce résultat, c’est la conséquence des
dernières élections qui fournissent les grands électeurs , on aurait pu le
prévoir il y a 3 ans ».

Typiquement couderienne la rhétorique du chat
qui retombe toujours sur ses pattes reste aléatoire.

Pour nous au NPA, seule satisfaction Couderc
a aussi prédit la réélection de Sarkozy. Avec 5 prévisions fausses sur 5
émises, Sarkozy prendra sa retraite avant ….67 ans.

La
vie du NPA

  • La 1ère réunion de
    mise en place du collectif  » D’ailleurs nous sommes d’ici » a
    regroupé : PG, FASE, ABCR, ATTAC, NPA. Les modalités d’action : tracts,
    affiches, conférences de presse, manifestation, projection d’un film ont
    été arrêtés collectivement. La prochaine échéance ce sera le lundi 3
    octobre à 18h30 au local du NPA.
  • La réunion unitaire
    sur la gestion de l’eau et la production de l’eau, dans la perspective d’une
    remunicipalisation, sera programmée fin octobre. Elle aura pour but de
    préparer une conférence / débat sur l’aspect technique et politique d’une
    gestion communale.
  • L’action sur les
    risques SEVESO dans la ZI
    du Capiscol sera proposée dans les prochains jours aux camarades,
    associations, partis qui souhaitent s’y associer.
  • La perspective
    d’une candidature unitaire face à la droite populaire d’Elie Aboud aux
    éléctions legislatives de 2012 sera abordée prochainement. La date de la
    réunion sera indiquée dans la Lettre Eléctronique
    et bien sûr  communiquée aux partis et associations  avec
    qui nous militons.

……………………………………………..

La Lettre Electronique de la semaine dernière

…………………………………………..

Pour
contacter le NPA Biterrois : écrire à alain.havel@bbox.fr ou à l’adresse du
local : 6 rampe du 96ème d’infanterie 34 500 Béziers


Pour notre hebdo départemental, Motivées, nous avons deux
points de diffusion sur Béziers : (4 n° par point)

Le tabac/presse de la Devèze,
derrière la Poste
et le tabac/presse « La fraîcheur » face au Trésor Public de
l’Iranget.

Pour notre hebdo national, Tout est à nous (TEAN),
après la presse de Auchan, la presse de l’Intermarché, près de la cave
coopérative de Béziers, propose à la vente 7 numéros.

Pour développer notre presse, nous invitons nos sympathisants et nos militants
à se fournir sur ces lieux.

NPA Béziers

 

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page