La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°43)

Austérité : Béziers, après le décès de Mme Bonnafous, ne
rien lâcher sur la souffrance au travail

UMP : la Droite Populaire, le canada dry de l’extrême
droite, lance une pétition contre le droit de vote des étrangers aux élections
locales

Anticapitalisme
: Bédarieux, ça bouge à la Poste!
 

 

Capitalisme:
Caisse d’épargne, exploiter plus pour gagner plus. La très grosse noisette des
dirigeants de la Caisse
d’Epargne

Antiracisme : Béziers. Dorénavant, nous résisterons plus fort
encore !

La vie du
NPA à  Béziers

Austérité : Béziers, après le décès de Mme Bonnafous, ne
rien lâcher sur la souffrance au travail

Passés l’hommage et le recueillement de près de 3000 personnes et 1000 à Montpellier
en souvenir de Lise Bonnafous, professeur au lycée Jean Moulin, il reste
la question de la souffrance au travail. Cette question est multiple et révèle
les fractures induites par les plans d’austérité , la  recherche de
rentabilité, et le capitalisme dans le monde du travail. Elle concerne, par
exemple, les salariés précaires de l’Education Nationale (900 dans l’Hérault)
qui  perçoivent des revenus compris entre 500  et 1000 euros nets par
mois. Elle concerne aussi les suppressions de postes et les pressions qui
conduisent aux arrêts maladie, le non-remplacement de deux congés maternités
sur trois, la notion du  danger dans l’exercice de  sa
profession tous secteurs confondus. Si nous savons que 53 personnes se sont
suicidées à France Telecom parce qu’il fallait pousser 22 000 salariés à
partir sur 3 ans, combien sont touchées par les dépressions,  la
tristesse, les insomnies, le mal-être?

Pour le NPA, la santé au travail est aux urgences.
Parce que le capitalisme ne pense partout qu’à la rentabilité. Pour lutter
contre la souffrance au travail, la première exigence est de faire émerger, de
rendre visible, via les syndicats et les CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité
et des conditions de travail), la masse visible du mal-être au travail. C’est
aussi une action qui nous permettra  de combattre les effets de la loi du
profit.

Voir ci-dessous le communiqué de l’Association contre le
Harcèlement Moral et la
Souffrance au Travail (ACHMST)

UMP : la Droite Populaire,
le canada dry de l’extrême droite, lance une pétition contre le droit de vote
des étrangers aux élections locales

La Droite Populaire d’Elie Aboud vient de lancer une pétition contre le
droit de vote  des étrangers aux élections locales, qui figure dans le
projet du PS  de 2012.

Avec une rhétorique qui n’a rien
à envier à l’extrême droite, la Droite Populaire explique dans sa pétition que
 » la gauche veut ouvrir en grand les portes de l’immigration du tiers
monde, pour changer la donne en sa faveur … », que  » la gauche se
moque de notre identité… » , que  » le peuple ne votant plus à
gauche, c’est le peuple qu’elle veut changer… », qu' » il existe un
front commun des Francais de France… ».  Suivent des diatribes
contre les centristes qui vont rejoindre le PS et, bien sûr, un appel à
défendre l’identité nationale. Dans cette pétition lancée sur internet, rien ne
sépare le discours de la
Droite Populaire de celui de l’extrême droite.

Pour le NPA, cettre droite doit être dénoncée et combattue. Pour ce qui est
du danger que représenterait le PS, il y a malheureusement fort à parier que,
sur cette question, comme sur d’autres, il faudra construire une opposition de
gauche  en 2012, en cas de victoire socialisteaux présidentielles et aux
législatives. C’est le sens de notre volonté d’être présents aux élections
législatives dans la 6eme circonscription.

Anticapitalisme
: Bédarieux, ça bouge à la Poste!

Lancé samedi dernier, le
mouvement de grève initié  par la
CGT et SUD s’est poursuivi tout au long  de la semaine
au bureau de poste de Bédarieux. C’est toujours la question du manque
d’effectif et du courrier non traité qui est au coeur des revendications des
grévistes. La direction de la
Poste demande ainsi à ses agents de laisser une partie du
courrier  de leur tournée ,pour prendre celui qui n’a pas été traité
precédemment. Cette stratégie patronale du  » faire toujours plus avec
moins de moyens » maintient une pression permanente qui ne peut se résorber
que sur des séquences interminables. Faute de négociations qui devaient
s’ouvrir samedi dernier, les grévistes ont maintenu leur mouvement et l’ont
même renforcé :

  • bureau du directeur
    envahi par des usagers solidaires des grévistes.
  • obligation pour
    celui-ci de s’expliquer durant une heure.
  • promesse que 4
    personnes  seraient recrutées avant la fin de l’année.
  • promesse de revoir le
    management.
  • tenue d’une réunion 
    le vendredi 21 à la direction générale de la Poste.
  • rencontre avec le maire pour demander son
    soutien.
  • rassemblement samedi 22 devant la Poste.

Pour le NPA, les postiers de
Bédarieux, par la radicalité de leur action et leur organisation, posent en
très peu de temps les bonnes questions et choisissent les bonnes formes
d’organisation. Nous leur apportons notre soutien et leur souhaitons une
victoire pleine et entière.

Capitalisme:
Caisse d’épargne, exploiter plus pour gagner plus. La très grosse noisette des
dirigeants de la Caisse
d’Epargne

Le
syndicat SUD de la Caisse
d’Epargne dévoile sur son site internet ( www.sudce.com)
la rémunération  de 9 des 17 présidents de directoire de la Caisse d’Epargne. La plus
haute rémunération est celle du président de  la
région Ile-de-France, Bernard Conslet, avec 691 000  euros annuels
dont 256 000  euros  au titre de la part variable. Jean-Marc
Carceles , président de la région Languedoc-Roussillon perçoit, lui, 497 369
euros dont 202 639  euros de part variable.

Les
1500 salariés de la Caisse
d’Epargne de notre région  pourront comparer  leurs revenus avec
ceux de leur plus haut dirigeant. Les centaines de milliers de clients de la Caisse d’Epargne
comprendront sans doute mieux où vont leurs agios …

Pour le NPA, la très grosse
noisette du président Carceles met à nu :

  • les différences qui
    existent dans l’échelle des salaires d’une même entreprise,
  • la folie spéculative
    d’un secteur qui n’est plus encadré et qui tourne sur lui-même pour les
    intérêts d ‘une poignée de profiteurs.

Antiracisme : Béziers. Dorénavant, nous résisterons plus fort
encore !

A l’initiative du collectif D’ailleurs Nous Sommes
d’Ici, le 17 octobre, à la
Cimade, se sont retrouvées 55 personnes pour un débat animé
sur le racisme d’Etat d’hier et d’aujourd’hui, et plus précisément, sur la
dimension coloniale du massacre du 17 octobre, sur la lancinante recherche du
bouc émissaire pour faire peur et justifier l’injustifiable.

Notre
force : l’action associative, la sensibilisation populaire et le combat
politique constituent la nouvelle trilogie que tous les racistes trouveront sur
leur route, à Béziers.

Le travail de
fourmi, permanent, de l’ABCR, dossier par dossier, le repli de l’indifférence
populaire face aux discriminations raciales, la construction politique d’un
front antiraciste de plus en plus visible sur Béziers, expliquent le succès du
collectif « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici »
face à ce racisme organisé.

Les actions DNSI
du 28 mai et du 17 octobre 2011 ont permis de mobiliser des centaines de
personnes, de recueillir une vingtaine de contacts sur Béziers. Maintenant ce collectif
a vocation à se populariser.

Pour le NPA,
il est nécessaire de « transformer l’essai » en proposant au sein du
collectif DNSI Béziers d’inviter les personnes ayant laissé leurs coordonnées à
une réunion dressant le profil de nos futures actions locales.

Pour le NPA, il s’agit de créer un outil au service :

  • de la population la plus fragile pour gagner le
    respect et la dignité qui leur sont dûs
  • de la population la plus déterminée pour
    s’opposer aux mesures racistes et  impérialistes du gouvernement
    Sarkozy.

Pour le
NPA, l’enjeu est politique. Dans le contexte de crise globale du capitalisme
qui répond aux injonctions de la finance par des mesures d’austérité contre
toutes et tous, il s’agit de combattre localement une droite réactionnaire et
une extrême droite très active. Il s’agit pour celles-ci d’instrumentaliser le
racisme comme moyen de diversion et de division des plus fragiles.
A
l’inverse, nous, militants NPA, nous  nous sentons plus proches d’un
ouvrier africain, avec ou sans papier, que d’un patron français, voyou ou
pas. 

La vie du
NPA à  Béziers

Suite
au Conseil Départemental du 18 octobre dernier, le NPA 34 a validé la démarche du NPA
Béziers en vue de constituer une candidature unitaire lors des prochaines
législatives de 2012 sur la 6eme circonscription.

Des rencontres bilatérales avec
chacun des partis et associations « de la gauche de la gauche » seront
proposées dans  les jours à venir afin d’étudier les conditions d’une candidature
et son programme.

Une réunion de la plate forme B
du NPA aura lieu le mercredi 2 novembre à 20h30 au local du NPA Béziers.

……………………………………………..

Communiqué d’ACHM 34 (Association contre le
Harcèlement Moral et la
Souffrance au Travail )

Emotion dans la population biterroise, traumatisme dans le
corps enseignant et deuil de toute une profession après la terrible nouvelle du
décès de Lise Bonnafous, 44 ans, professeur de Mathématiques

au lycée Jean Moulin de Béziers.

Un professeur choisit d’en finir avec la vie en s’immolant
dans la cour du lycée : Effroyable geste, acte impensable qui nous ramène
brutalement à la triste réalité des suicides dans l’enseignement.

Ces suicides sont nombreux dans cette profession, autant,
voire plus qu’à France Télécom ou à la Poste.

Une étude récente de la MGEN, conclut à une forte détresse
professionnelle.

Le plus beau métier du monde
serait-il devenu un enfer ?

 Les témoignages que nous pouvons récolter au sein de notre
association, toujours plus nombreux ces dernières années vont malheureusement
dans ce sens.

Ils mettent en évidence 
la difficulté de ce métier et la désespérance qui l’envahit :

Classes surchargées, suppressions de postes, restrictions
budgétaires, lourdeur administrative, politique gestionnaire primant sur les
politiques éducatives, manque cruel de reconnaissance, solitude de l’enseignant
dans un système où il ne peut se raccrocher à son travail, car il ne le
maîtrise plus, ni à ses valeurs car elles sont mises à mal tous les jours tant
sur le fond que sur la forme, enfin CHAPE DE PLOMB sur la question de la
souffrance au travail dans l’éducation nationale …

 

A chaque drame, on cherche à dédouaner le milieu
professionnel en replaçant systématiquement ces drames dans un contexte de vie
privée. Mais les salariés qui commettent un tel geste sur leur lieu de travail le
signent en plaçant ce geste de désespoir sur le lieu de leur
« oppression ».

D’autres laissent des écrits et il faut être au moins
Ministre pour en faire une autre lecture.

Oui, les salariés qui se suicident sont fragilisés voire
dépressifs, sinon ils ne commettraient pas ce geste.

Oui, « M. le Sinistre », le travail qui devrait
épanouir, peut au contraire tuer quand il fait trop souffrir, d’une souffrance
lancinante qui  ronge la santé tant
psychologique que physique des salariés de ce pays.

Oui, « M. le Sinistre » il faut parler de mauvais
traitements au travail, de méthodes managériales mortifères, de maltraitance
institutionnelle, de perte des valeurs, de perte de sens du travail, de
précarisation des emplois, de dévalorisation des compétences, ETC….

Celles et
ceux qui avaient la vocation de l’enseignement chevillée au corps pleurent l’une
d’entre eux aujourd’hui à Béziers, hier à Caen, à Pauilhan,  ETC … Les syndicats enseignants ne cessent
d’alerter sur ce sujet.              

                                                           Trop
c’est trop,  ça suffit !!!

Mobilisons-nous
pour sauver l’école de la République
et bien sûr celles et ceux qui l’animent : Les enseignants.
 

Notre
association se joint à la douleur de la famille et à celle des enseignants et est
à leurs côtés dans cette douloureuse épreuve.

17 octobre 2011

                                                      Le Conseil
d’Administration de l’association ACHM34

Angélina Abella

ACHM 34

1, rue du
Stade – 34350 Valras-plage

( 04 67 31 00 42 achm34@wanadoo.fr

………………………………..

La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°42)


…………………………………………….

Pour
contacter le NPA Biterrois : écrire à alain.havel@bbox.fr ou à l’adresse du
local : 6 rampe du 96ème d’infanterie 34 500 Béziers


Pour notre hebdo départemental, Motivées, nous avons deux
points de diffusion sur Béziers : (4 n° par point)

Le tabac/presse de la Devèze,
derrière la Poste
et le tabac/presse « La fraîcheur » face au Trésor Public de
l’Iranget.

Pour notre hebdo national, Tout est à nous (TEAN),
après la presse de Auchan, la presse de l’Intermarché, près de la cave
coopérative de Béziers, propose à la vente 7 numéros.

Pour développer notre presse, nous invitons nos sympathisants et nos militants
à se fournir sur ces lieux.

NPA Béziers


Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page