La Lettre Electronique du NPA Béziers (n°45)

Education
Nationale. Béziers : pour occulter le drame du lycée Jean Moulin,  le
recteur tente de le banaliser!

Capitalisme. Florensac :
salariés d’Altrad si vous voulez vivre dignement devenez joueurs de rugby
professionnel !

Antiracisme. Béziers : le
député UMP Aboud (extrême droite compatible) a-t-il oublié la stèle de l’OAS ?

Anticapitalisme.
Bédarieux : les postiers obligent une direction récalcitrante à négocier !


Ecologie.
Saint-Gervais-sur-Mare : l’habitat public prend l’eau
!

Vie du comité local du NPA

Education
Nationale. Béziers : pour occulter le drame du lycée Jean Moulin,  le
recteur tente de le banaliser!

Depuis bientôt trois semaines
les responsables des politiques de casse et d’austérité de l’Education
Nationale tentent de banaliser le drame du lycée Jean Moulin qui à coûté la vie
à Lise Bonnafous. Après la rengaine des problèmes personnels cause du
drame servie par le ministre UMP Chatel, c’est maintenant le recteur
Philip qui entame la rengaine du tout ce qui avait été fait avant. En énonçant
ces véritables provocations verbales les casseurs de l’Education Nationale
croient que nous allons oublier que c’est sur son lieu de travail que Lise est
morte ( délibéremment ! ).

Par respect pour sa mémoire il ne faut pas que le tour de passe-passe des
illusionnistes Chatel et Philip fasse disparaître toute trace de l’acte
désespéré de Lise. Par respect pour la mémoire de Lise il reste à rendre
visible l’invisible de la souffrance au travail. Cette souffrance dans la seule
Education Nationale est la partie immergée de l’iceberg. Quelques chiffres
permettent de s’en rendre compte : 75 % de l’absentéisme des profs est dû à
l’usure professionnelle, 40 % des enseignants ont au moins eu une période de dépression
dans leur carrière, 1000 patients de l’enseignement sont accueillis
annuellement dans un établissement spécialisé pour les états dépressifs ( La Verrière ), 39 suicides
pour 100 000 enseignants sont comptabilisés par an soit en moyenne 350 par an.
Quand on sait que 29 décès par suicide on fait sauter un PDG à France
Télécom, on peut se demander quel est le seuil admissible dans l’Education
Nationale ?

Pour le NPA c’est bien la question de ce seuil admissible qui est posée.
Jusqu’à quand, jusqu’où est-il possible de supporter l’insupportable ? Des
réponses existent et sont expérimentées chez les traminots, les cheminots . . .
Elles tournent essentiellement autour du droit d’alerte et du droit de retrait.
ces droits sont une arme contre la casse, contre  les casseurs et contre
l’austérité. Il faut l’utiliser partout sans retenue !

Capitalisme.
Florensac : salariés d’Altrad si vous voulez vivre dignement devenez joueurs de
rugby professionnel !

Mohed Altrad, c’est le PDG d’une
société mondialisée d’équipements ( remorques, bétonnières, échafaudages . . .)
historiquement basée à Florensac. C’est aussi le récent repreneur du club
de rugby professionnel de Montpellier. Si Altrad distribue des millions d’euros
dans son club de rugby, il économise tout autant dans son entreprise. Sur la
masse salariale tout d’abord ( les effectifs sont passés de 287 en 2001 à 167
en 2011 ! ), au travers de délocalisations ensuite ( toutes les créations se
font à l’étranger dans les pays à bas coûts salariaux ! ). Aujourd’hui le
mécène Altrad crée une filiale ( Altrad Industrie ) qui va dissocier partie
production et partie commerciale.

Comme le redoutent les syndicats CGT, FO et CFDT c’est effectivement un premier
pas vers l’externalisation de la production en dehors de Florensac. Deux
expertises commandées par le comité d’entreprise et le comité d’hygiène et
sécurité viennent renforcer cette hypothèse en mettant en exergue la politique
de non investissement et de vétusté de l’usine.

Pour le NPA Mohed Altrad c’est le patronat du 19e siècle, celui
qui dépensait des fortunes pour des danseuses et qui voulait être
aimé parce qu’il donnait de quoi manger à ses salariés. Mais comme ses
prédécesseurs Mohed Altrad n’aime pas que l’on fasse le lien entre sa fortune, sa
danseuse et ses ouvriers. Ce lien entre argent dépensé au rugby et argent
 économisé dans l’entreprise il faudra que les salariés le fassent et le
dénoncent. Pour convaincre et pour gagner !

Antiracisme.
Béziers : le député UMP Aboud (extrême droite compatible) a-t-il oublié la
stèle de l’OAS ?

Suite à la mobilisation antiraciste
menée autour du 17 octobre dans le cadre du collectif << D’ailleurs nous
sommes d’ici >> qui regroupait les partis et associations suivantes (
ABCR, Attac, Cimade, Fase, LDH, PG, PCF, NPA ), nous avions évoqué le scandale
que représentait chaque 1er novembre la commémoration d’une stèle illégale à la
gloire de factieux de l’OAS. Commémoration à laquelle participait le député UMP
Aboud depuis plusieurs années dans un cimetière biterrois. Croisé lors
d’une distribution de tracts du collectif sur un marché le député Aboud avait
alors tenté de se justifier en disant qu’il s’agissait d’une présence et non
d’un soutien politique. Les camarades présents lui avaient alors rétorqué que
l’absence totale était la seule réponse politique. Sur les bases de cet échange
nous avons donc scruté avec attention les comptes rendus faits par la presse
locale le lendemain du 1er novembre. Résultat beaucoup de Couderc ( 12
cérémonies ), pas d’Aboud et aucune référence à la stèle de l’OAS.

Reste donc une question : le député UMP Aboud a-t -l participé en catimini à
une manifestation de l’OAS ? A-t -l souhaité l’absence de la presse ? A-t-il
abandonné ses anciens camarades ? Nous au NPA nous souhaiterions que le principal
intéressé réponde. C’est pourquoi nous demanderons à l’élu de la liste PCF,
NPA, Citoyens, Aimé Couquet, de poser ces questions publiquement au
prochain conseil municipal. Car en période d’élection il serait
regrettable que celui qui prône la fusion droite / extrême droite s’en sorte
par une pirouette.

Anticapitalisme.
Bédarieux : les postiers obligent une direction récalcitrante à négocier !

La semaine dernière les
représentants syndicaux CGT et Sud des postiers de Bédarieux ont été pour la
première fois depuis le début du conflit invités à négocier par la direction
régionale de leur établissement. Cette rencontre longtemps éludée par les
directions qui jouaient la montre et le pourrissement du conflit entre compétences
locales et régionales est donc un premier succès qui vient stopper l’éternel
pas de deux que tentent les directions dans tous les conflits. Véritable
round d’observation qui à duré plus de deux heures et demie cette rencontre a
révélé cette nouvelle génération de cadres intermédiaires qui, à la Poste comme ailleurs, ont
totalement intégré les dogmes libéraux. Ces dirigeants se singularisent tout à
la fois par un  » management  » très agressif, répressif et
autoritaire. Ils tentent de fait de casser la grève comme ils tentent de casser
les salariés. Le pari est simple, isoler le noyau dur du conflit par des
provocations et le couper de la base des salariés. Face à cette stratégie
patronale de choc la réponse est collective car le manque d’effectifs, le nombre
de tournées en hausse, le port de charges supplémentaires, les tournées
abandonnées, les embauches très occasionnelles de CDD et de retraités . .
. concernent tous les postiers. Le mouvement est reconduit pour le samedi
5 novembre.

Le NPA apporte toute sa solidarité au combat des postiers de Bédarieux. La
croyance aux dogmes capitalistes de Facteur d’avenir par
une partie de la hiérarchie induit un affrontement qui doit être
pensé et préparé. Car c’est bien la victoire par KO que cherchent les chefs de la Poste. La tradition de
préparation des conflits des postiers de Bédarieux est en cela exemplaire, elle
doit être connue et publiée.


Ecologie.
Saint-Gervais-sur-Mare : l’habitat public prend l’eau
!

Signe des temps et preuve si besoin
était que  l’écologie est aussi un combat anticapitaliste, l’habitat
public prend l’eau à Saint-Gervais-sur-Mare. Pour cause de malfaçons, de
réduction des coûts, d’austérité, de bétonnite aiguë, de sous-estimation
technique, de politique de construction sans maîtrise et sans contrôle . . .
quand il pleut, les égouts débordent dans le lotissement du Falgous. Pourtant
sur les 14 habitations qui viennent d’être livrées par lOffice Public
départemental Hérault Habitat, 7 seulement sont habitées. Dans ce lotissement
récent inauguré en février dernier, à la moindre goutte d’eau les égouts
débordent, les plaques se soulèvent sous la montée des eaux, l’eau refoule dans
les éviers et les WC, une odeur pestilentielle envahit tout le lotissement.
Encore une fois mis en cause, le raccordement à la station d’épuration apparaît
totalement défectueux. Déjà vétuste et dépassée cette station traitait
difficilement les eaux usées du village. L’emplacement du lotissement et
son raccordement ont fait le reste : bien sûr Hérault Habitat et entrepreneurs
se renvoient la patate chaude.

Pour le NPA la question de l’habitat ne peut être déconnectée de celle de
l’écologie. Entre le tout béton privé urbain expansionniste et l’habitat
public rural disséminé, c’est une seule et même question qui revient, celle du
contrôle des populations sur leurs lieux de vie et de résidence.

Vie du comité local du
NPA

  • lundi 21 novembre
    aura lieu une soirée de solidarité avec les combats zapatistes au Chiapas
    ( Mexique ). l’association Mu vitz viendra présenter sous forme de
    débat et de projection le combat des communautés indiennes pour leur
    indépendance économique et politique. Un repas tiré du sac est proposé au
    participants. Nous reviendrons plus longuement sur cette initiative qui
    aura lieu à 19 h 00 au local du NPA, 6 rampe du 96ème ( quartier Garibaldi
    ) à Béziers. 
  • ce week end le courant unitaire du NPA va se
    constituer en tendance. Une réunion au local mercredi 2 novembre a réuni
    les camarades biterrois qui se retrouvent dans ce courant. 11 personnes
    ont apporté par leurs votes et leur présence le soutien à cette
    démarche.
  • la prochaine réunion du comité NPA Béziers aura
    lieu le lundi 14 novembre à 18 h 30. Un repas tiré du sac est
    proposé.
  • deux cafés Motivées vont être programmés pour
    décembre sur Béziers nous y reviendrons ultérieurement.

………………………………..

La Lettre Electronique
du NPA Béziers (n°43)

…………………………………………….

Pour contacter le NPA Biterrois : écrire à
alain.havel@bbox.fr
ou à l’adresse du local : 6 rampe du 96ème d’infanterie 34 500 Béziers

Pour
notre hebdo départemental, Motivées, nous avons deux
points de diffusion sur Béziers : (4 n° par point)

Le tabac/presse de la Devèze,
derrière la Poste
et le tabac/presse « La fraîcheur » face au Trésor Public de
l’Iranget.

Pour notre hebdo national, Tout est à nous (TEAN),
après la presse de Auchan, la presse de l’Intermarché, près de la cave
coopérative de Béziers, propose à la vente 7 numéros.

Pour développer notre presse, nous invitons nos sympathisants et nos militants
à se fournir sur ces lieux.

NPA Béziers

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page