Le conseil d’agglo refuse le débat et passe en force la reconduction du contrat avec Veolia.

Ce 25 juillet 2013 se tenait le conseil d’agglomération de Montpellier
pendant lequel les élu-e-s devaient se prononcer sur la gestion de l’eau dans
l’agglo et donc sur la reconduction ou non du contrat avec Veolia. Au vu des
dernières déclarations des 2 élus Moure et Pouget et leur volonté de prolonger
la délégation de service public avec Veolia, le collectif pour un retour en
régie publique de l’eau avait appelé au rassemblement devant l’hôtel
d’agglomération où avait lieu le conseil.

Ce 25 juillet 2013 se tenait
le conseil d’agglomération de Montpellier pendant lequel les élu-e-s devaient
se prononcer sur la gestion de l’eau dans l’agglo et donc sur la reconduction
ou non du contrat avec Veolia. Au vu des dernières déclarations des 2 élus
Moure et Pouget et leur volonté de prolonger la délégation de service public
avec Veolia, le collectif pour un retour en régie publique de l’eau avait
appelé au rassemblement devant l’hôtel d’agglomération où avait lieu le
conseil. 

rassemblement_eau_250713-2.jpg

L’accueil a plutôt été musclé puisque des vigiles ont commencé par
bloquer l’entrée de l’hôtel d’agglo aux militants du collectif et de partis
politiques (GA, PG, PC, NPA, EELV…) présents au rassemblement, à tel point
qu’en tentant de forcer le passage, les vigiles ont repoussé violemment tous
ceux qui tentaient d’entrer ! voir la vidéo ci-dessous :

 

Nous demandions simplement qu’un groupe de personnes puissent assister au débat
du conseil d’agglo puisque le public, des citoyens ont le droit de suivre l’ensemble
du conseil d’agglo.
France 3 qui était présent au rassemblement a également fait un reportage avec plusieurs vidéos : cliquez ici pour les consulter


rassemblement_eau_250713-4.jpgAprès que la « mêlée »
entre les vigiles et les militants ait cessé, c’est au tour du chantage auquel
nous avons eu droit : alors qu’une poignée de quelques personnes du
collectif est finalement acceptée pour aller assister au conseil d’agglo, on
nous demande de dégager le hall du bâtiment où nous étions simplement en
train d’attendre…ou bien nos représentants du collectif ne rentreront pas dans
la salle où se tenait le conseil !

Au bout d’un moment, nous
étions en grande partie sortis du hall et nous attendions le retour des
militants qu’on supposait en train d’assister au conseil d’agglo. Il n’en était
rien puisque des vigiles les ont fait « poireauter » pendant près d’ une heure dans un couloir, les empêchant une fois de plus de rejoindre la salle
du conseil. Soi-disant la tribune publique était pleine…alors qu’il s’agissait
des employés de l’agglo qui avaient rempli volontairement (probablement sur
ordre…) les places normalement dédiées largement à des représentants de la
population.


rassemblement_eau_25juillet13.jpegTout ça est représentatif de
la démocratie à la sauce Moure et Pouget, c’est-à-dire aucune ! On empêche
le public de suivre une assemblée où se décide des enjeux importants pour la
ville et l’agglo alors même que c’est un droit élémentaire, que la population a
le droit de connaître les prises de positions politiques de ses élu-e-s. Rappelons
qu’en plus les élu-e-s du conseil d’agglomération ne sont pas choisis
directement par la population pour cette instance puisqu’ils sont des élu(e)s
des conseils municipaux dont 50% sont de la majorité du conseil municipal de Montpellier (PS). Les élu(e)s
du conseil d’agglo se désignent donc…entre eux !


Dans le conseil d’agglomération, on apprendra que le débat fut tendu, notamment entre Louis Pouget, vice-président de l’agglo en charge de l’eau, et les quelques élu-e-s qui se sont opposés à la poursuite avec Veolia. Rien de surprenant jusqu’à ce que Pouget dépasse largement les bornes en comparant ces élu-e-s à des « collabos » en tenant les propos suivants :

« Il y a eu des films
faits par des Allemands pour canarder les entreprises françaises. Ça, ça se
comprend parce que, pour eux, les Français, ce sont des concurrents. Mais
qu’est-ce qu’ils ont trouvé, ici, localement ? Eh ben, ils ont trouvé la
collaboration des Verts, du NPA, du Front de gauche, etc. Autrement dit, les
choses ne changent pas beaucoup : il suffit que les Allemands nous canardent et
ils trouvent toujours ici, localement, des collègues pour leur donner la main
au lieu de défendre les entreprises nationales. »

Des propos inadmissibles qui font aussitôt vivement réagir plusieurs élu-e-s : voir l’article de Montpellier Journal. Comme on dit quand l’argumentaire fait défaut, on en vient aux insultes et c’est exactement de cette façon que Louis Pouget s’est illustré brillamment. Tout bonnement scandaleux !


Au final, à l’heure du vote, le bilan des courses n’est pas surprenant : 88 votants dont 65 pour la poursuite avec
Veolia, 16 contre et 7 abstentions. Nous ne savons pas à l’heure actuelle quel
élu a voté quoi puisque personne du collectif n’a pu assister au conseil d’agglo….

 

rassemblement_eau_250713-3.jpgLe collectif pour le retour
en régie publique, ainsi que les élu-e-s engagés sur cette bataille n’ont pas dit
cependant leur dernier mot : Il ne sera pas toléré un tel déni de
démocratie, ni le mépris auquel nous avons eu droit. Nous ne pouvons accepter la confiscation au privé d’un secteur qui ne devrait pas être
source de profit ! La population paye le prix fort de tout ça et le collectif, les militants et les élu-e-s engagés pour la gestion publique de l’eau continueront le combat, notamment lors des prochaines élections municipales et éventuellement via des voies juridiques.

Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page