Les avatars de la gauche frêchiste…

Depuis le décès de
Septiman Ier, ses épigones et affidés sont passés aux travaux
pratiques du frêchisme sans Frêche. Mais le savoir-faire du
maître impliquait justement cela : un maître ! Aujourd’hui les voilà
tous, les frêchistes aux dents naturellement longues et aiguisées
, à essayer, en peine dérégulation d’ambitions, de se hausser plus haut
que le voisin !


Et là cela fait des dégâts : la veuve elle-même d’Imperator a été marginalisée par le dauphin (sic) désigné à la Région, Christian Bourquin, ainsi que le fidèle parmi
les fidèles, François Delacroix… La liste est longue des « assassinats » et des
relégations, mais aussi des promotions avec même des…migrations. Comme celle que Midi Libre, livre brut de décoffrage :
« Raymond Couderc, sénateur- maire de Béziers, vient de recruter
Christine
Toulorge, intime de Georges Frêche, au poste de manager de
centre-ville. […] Au décès de Georges Frêche, en octobre dernier, elle
avait été
remerciée. Christine Toulorge était aux côtés de Raymond Couderc dans
les réceptions officielles durant toute la Feria, le week-end dernier. »

Rappelons-nous qu’au grand dam de Raymond Couderc, Georges Frêche avait
« capté », pour faire la nique à son rival des Régionales en 2009, une
figure emblématique de « l’entrepeunariat » biterrois, Agnès Jullian.
Laquelle est aujourd’hui vice-présidente du Conseil Régional. Entre cette « gauche » et la droite tout fonctionne au bon coup, tordu de préférence !


La morale de cette histoire : cet univers, à la fois impitoyable et pitoyable, de la gauche
frêchiste ou néofrêchiste ne fait que radicaliser ce qui est désormais
dans le logiciel du social-libéralisme lui-même, qu’il soit aubryste (avec ses amitiés avec le conseiller sarkozyste Minc),
hollandais (avec son modèle, Raymond Barre), royaliste (avec son ouverture vers Bayrou et de Villepin)…, sa porosité, par-delà les mascarades des
batailles au couteau (sur la fameuse « règle d’or » par exemple…quoique… !), avec la droite politique et le patronat…Le tout sur fond d’une effrénée lutte des places ! Ce qui
devrait rendre évident pour la gauche se réclamant de l’alternative que
battre le sarkozysme mais surtout combattre efficacement l’actuel capitalisme
prédateur passe par l’indépendance déclarée vis-à-vis du Parti
Socialiste. Loin de toute idée de « programme partagé de toute la gauche »
cultivant, parfois en sous-main, l’idée funeste d’une Union de la Gauche, alias Gauche Plurielle, qui a fini par
fonctionner, dans un passé assez récent, comme une Union pour le retour de la droite, version dure !

L’article de Midi Libre : Christine Toulorge chez Couderc

A lire aussi

Une gauche municipale qui « bouge » à Montpellier … ah bon ?

Voyage dans le PS du Languedoc-Roussillon…

PS de l’Hérault La grande lessive devant les tribunaux…

L’étrange mécanique de la XIe section du Parti Socialiste de l’Hérault (Midi Libre)

Karak dégaine son crayon !

Frêchisme pas mort, Moure continue à gaspiller l’argent public à l’Agglo de Montpellier !

Montpellier Universités, ça y est, Bourquin fait son Frêche, il éructe et menace les universitaires de leur couper les vivres !

« Le Président » : Georges Frêche, la face noire de la politique (Le Monde)

20_08_11_Freche.png

Ah! le temps où tout le monde marchait à la baguette (à la canne!) du Conducator !

Illustration : h-20-1814256-1259412356.png


Partager :
Ensemble 34
Retour haut de page